Steve Jobs : l'enquête du FBI

Le par  |  5 commentaire(s)
Steve Jobs logo pro

Feu le co-fondateur d'Apple fait encore parler de lui via une enquête que le FBI avait réalisée et qui vient d'être mise en ligne.

Le FBI vient de mettre en ligne un épais dossier de 191 pages sur le co-fondateur d'Apple dont le décès en octobre 2011 autorise une telle publication. En 1991, l'agence américaine avait réalisé une enquête sur Steve Jobs alors que celui-ci était pressenti pour occuper une responsabilité au sein de l'administration du président George H.W. Bush.

Steve Jobs avait été interrogé, ainsi que des personnes qu'il connaissait dont des collègues et des voisins afin d'en savoir plus sur le caractère de l'homme, ses usages de drogues ( Steve Jobs avait expérimenté quelques substances illicites dans les années 60 et 70 ) et les préjugés éventuels à son encontre. À cette époque, Steve Jobs ne travaillait plus pour Apple. Il était le président de NeXT, ainsi que le PDG de Pixar.

Steve Jobs logo proSelon une rapide analyse de The Guardian, le document décrit un homme complexe, à la fois " trompeur " mais aussi " d'une grande morale et intègre ". Tout un paradoxe donc.

Pour certains, Steve Jobs pouvait " déformer la vérité et la réalité afin d'atteindre ses objectifs ". Une source a déclaré qu'il n'était " pas tout à fait franc et honnête ". Un ancien bon ami de Steve Jobs a évoqué une personne " essentiellement honnête et digne de confiance " mais " très complexe et au caractère moral suspect ".

Un ancien collègue a déclaré que même si Steve Jobs n'était " pas un ingénieur dans le vrai sens du terme ", il comprenait " la technologie de base et le jargon technique dans la mesure où il était une force d'innovation pour la communauté technique avec ses contributions ".

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #905631
Jérôme, êtes-vous en froid avec la ponctuation ?
Le #905641
Bah, SJ, c'était surtout un aliéné atteint de paranoïte aigüe et de mégalomanie.

"Caractère moral et suspect", "pas très franc et honnête", "déformer la vérité et la réalité afin d'atteindre ses objectifs", voilà qui correspond fort bien à ses attaques envers Android, qui étaient dénuees de tout fondement (la preuve en a été faite), mais desservait son principal objectif de conquête du monde.

Un taré adulé en résumé.
Le #905671
Lire le bouquin sur Jobs, ça éclaire vraiment sur le personnage, pas sympathique, mais qui était porté par une exigence absolu de qualité et de design.

Voir aussi la keynote de la sortie de l'Iphone 1 en 2007, Xavier Niels à côté fait figure de petit joueur...
Le #905741
En même temps s'il n'avait pas été comme cela, aurait il mieux réussi ? Pas sùr, les affaires sont les affaires et seul les requins se hissent au plus haut sommet...
Le #905771
@Remic

"les affaires sont les affaires et seul les requins se hissent au plus haut sommet...". Exactement ! C'est le sens des réalités. Je suis un adepte inconditionnel du logiciel libre. Cependant mes services sont payants auprès de mes clients (il faut bien vivre). Cet article prouve bien que "la délation est l'arme des envieux et des incompétents !" Je ne suis pas un fan d'Apple néanmoins le "génie" de Jobs transpire au delà de son existence ! Je dirais simplement ceci : "La critique est aisée mais l'art est difficile" !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]