Processeurs d'applications : Qualcomm leader en revenus

Le par  |  0 commentaire(s)
Strategy Analytics logo

Au milieu pour le segment haut de gamme des smartphones, les processeurs d'applications sont devenus un authentique argument marketing. Du côté des fabricants de ces composants, c'est Qualcomm qui a tiré son épingle du jeu au deuxième trimestre 2011.

Strategy Analytics logoCoeur simple, dual core, bientôt quadricore, cadencé à 1 ou 1,2 ou 1,5 GHz, bientôt jusqu'à 2,5 ou 3 GHz...les processeurs d'applications pour smartphones ont connu une évolution extrêmement rapide en l'espace de trois ans, passant du statut d'obscur composant nécessaire des terminaux à celui mis en valeur à côté de la diagonale de l'écran et des connectivités sans fil.

Plusieurs acteurs parmi les fabricants de semiconducteurs se partagent ce marché, certains étant présents depuis longtemps, comme Texas Instruments ou Qualcomm, d'autres étant arrivés plus récemment, comme Nvidia.

Malgré d'importantes variations du marché causées par des changements de fournisseurs chez des fabricants aussi importants que Nokia ou RIM, le cabinet d'études Strategy Analytics note que le segment a progressé de 65% au deuxième trimestre 2011 par rapport à l'an dernier, générant 1,7 milliard de dollars.

Et la moitié de ce gâteau est engloutie par un unique acteur : Qualcomm, fondeur fabless de San Diego, dont les processeurs SnapDragon équipent la majorité des smartphones lancés sur le marché. Ils sont présents notamment dans 60% des smartphones Android livrés au deuxième trimestre.


Qualcomm loin devant
Dans le top 5 mondial des fournisseurs de processeurs d'applications, c'est Samsung ( qui a ses propres processeurs mais fournit aussi la base des processeurs mobiles A4 et A5 d' Apple ) qui a pris la deuxième place au deuxième trimestre, passant devant Texas Instruments, qui peine toujours à faire face à la défection de Nokia malgré sa gamme OMAP4 et bientôt OMAP5.

Derrière viennent Marvell ( jusque là fournisseur de RIM ) et Nvidia. Le cabinet d'études note que les fondeurs Broadcom et ST-Ericsson n'ont toujours pas réussi à se faire une place solide sur le marché, malgré leur approche de type plate-forme intégrée combinant tous les éléments en un même chipset.

Enfin, 14% des processeurs d'applications pour smartphones livrés au deuxième trimestre étaient dual core, nouveauté introduite dans les smartphones fin 2010 ( avec le modèle LG Optimus 2X ) permettant à Samsung et Nvidia de progresser dans le classement mondial. Outre les gains de performances et en consommation d'énergie apportés, ce qui permet de proposer des terminaux toujours plus riches en fonctionnalités, ils ont aussi l'avantage de ralentir l'érosion des prix moyens des processeurs d'applications, ce qui devrait assurer de jolis revenus aux fondeurs dans les années à venir.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]