Science : toujours plus proche des supraconducteurs à température ambiante

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Nature
supraconducteur

Les supraconducteurs pourraient véritablement changer notre monde, et particulièrement ceux à température ambiante. Une équipe de scientifiques a fait un pas de plus vers ce Graal technologique grâce aux impulsions laser.

La supraconductivité a été découverte en 1911 par Heike Kamerlingh Onnes, et pour raccourcir, il s'agit d'une transition de phase en dessous d'une certaine température "critique" qui amène à l'annihilation de la résistance d'un matériau.

supraconductivité Les supraconducteurs peuvent ainsi conduire l'électricité sur de longues distances sans aucune perte, faire léviter des aimants ou générer des champs magnétiques surpuissants.

Si les scientifiques sont capables de créer des supraconducteurs, les limites techniques, notamment le fait de devoir amener leur température proche du zéro absolu, font qu'il est difficilement possible d'envisager d'exploiter pleinement leurs caractéristiques dans un large éventail technologique.

Le Graal pourrait venir de la supraconductivité à température ambiante, découverte en 2013 par des chercheurs qui ont soumis un oxyde mixte de baryum, cuivre et yttrium à des impulsions laser infrarouges.

Les scientifiques ont ainsi atteint cette supraconductivité pendant quelques picosecondes. La supraconductivité atteinte repose sur la formation des paires de Cooper, soit, l'appariement d'électrons qui peuvent ainsi se comporter comme des particules d'un superfluide quantique s'écoulant sans résistance dans un solide.

Combiné à l'apparition de l'effet tunnel qui permet aux paires de Cooper de passer à travers les couches épaisses d'oxyde de cuivre et de baryum, le matériau atteint sa transition de phase.

Les impulsions laser permettent de faire changer temporairement la position des atomes dans la céramique afin de modifier l'épaisseur des différentes couches de l'alliage, permettant d'augmenter le couplage entre les différentes strates entrainant l'augmentation de la température jusqu'au point critique de transition de phase de supraconductivité.

Grâce à ces recherches, les scientifiques pensent avoir une nouvelle théorie sur le fonctionnement de la supraconductivité à température ambiante. Ils pourront désormais tenter de créer de nouveaux supraconducteurs, pour des applications plus larges.

Il faudra toutefois de nombreuses années avant d'envisager leur usage dans des applications telles que les transports à lévitation.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1826513
On se rapproche de la perfection ....
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]