Sweetie : la fillette virtuelle fait condamner son premier prédateur sexuel

Le par  |  10 commentaire(s) Source : BBC
Sweetie

Un Australien est la première personne à être condamnée après avoir été piégé par Sweetie. Une modélisation informatique d'une fillette qui a permis d'identifier un millier de prédateurs sexuels.

Âgé de 38 ans, un Australien vient d'être condamné à deux ans de prison. Ayant déjà effectué une peine de détention de huit mois, il sera en fait soumis à une période de probation d'un an et l'obligation de suivre des soins.

L'homme a plaidé coupable de trois chefs d'inculpation. Il a reconnu avoir envoyé des images obscènes de lui-même à Sweetie, détenir des images pédopornographiques sur son ordinateur et ne pas avoir respecté une précédente décision de justice.

Il est présenté comme le premier condamné dans le cadre des enquêtes initiées après l'identification en 2013 d'un millier de personnes dans 72 pays qui sont entrées en contact avec la modélisation informatique Sweetie.

Pour le juge qui a statué sur son cas à Brisbane, le caractère virtuel de Sweetie n'est pas entré en compte dans la mesure où l'homme croyait échanger avec une fillette bien réelle.

Pour l'association Terres des Hommes, cette condamnation est une percée dans le combat contre le tourisme sexuel par webcam impliquant des enfants.


Actualité publiée le 5 novembre 2013
Dans le cadre d'une campagne dénonçant le tourisme sexuel par webcam, la branche néerlandaise de l'ONG Terre de Hommes a annoncé avoir créé une fillette virtuelle baptisée Sweetie. Cette modélisation informatique contrôlée depuis Amsterdam a pris les traits sur Internet d'une jeune habitante des Philippines âgée de dix ans.

Sweetie-chatEn l'espace de dix semaines, plus de 20 000 prédateurs sexuels à travers le monde ont approché Sweetie sur des forums de discussion pour lui demander d'accomplir des actes sexuels devant sa webcam. Les quatre personnes qui ont joué le rôle de Sweetie lors de sessions de chat n'ont rien sollicité. Les demandes sont venues de manière spontanée.

En recoupant des informations sur des médias sociaux, un millier de prédateurs sexuels de 65 pays ont été identifiés. " Pendant que les adultes interagissaient avec la fillette virtuelle, les chercheurs recueillaient des informations sur eux via les réseaux sociaux pour découvrir leur identité ". Ces identités ont notamment été transmises à Interpol.

L'ONG veut que des mesures proactives soient massivement adoptées dans les enquêtes et va donner la technologie développée avec Sweetie aux autorités.

Europol a déjà émis quelques réserves sur l'initiative de Terre des Hommes. Un porte-parole a déclaré à Reuters que des " enquêtes criminelles utilisant des mesures de surveillance intrusives devraient être de la seule responsabilité d'un organisme chargé de l'application de la loi ".

  

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1814030
Juste en passant !
Nous sommes nous déjà posé la question !
et si les hommes avaient ce qu'il faut avec leur femme ?
si la plupart des femmes n'étaient pas aussi capricieuses, hésitantes, ne sachant pas si elles s'offrent à leur mari (quoi de plus normal et naturel) !
Croyez-vous que les hommes iraient voir ailleurs ?
et plongeraient dans des dérives sexuelles condamnables ?
Un homme frustré va voir ailleurs !
Je ne dis pas ça pour défendre les pédophiles, ou adeptes d'autres dérives sexuelles;
mais je cherche à comprendre ....
A toutes causes odieuses et condamnables il y a une racine .... et c'est ça qu'il faut révéler et combattre;
Tout simplement pour que les couples retrouvent une vie intime harmonieuse et normale !
Ok, je suis d'accord, la femme n'est pas la seule cause de ces déviances sexuelles...
Il y a aussi malheureusement des détraqués sexuels, mais tous les hommes ne le sont pas systématiquement !
Le #1814032
DeepBlueOcean a écrit :

Juste en passant !
Nous sommes nous déjà posé la question !
et si les hommes avaient ce qu'il faut avec leur femme ?
si la plupart des femmes n'étaient pas aussi capricieuses, hésitantes, ne sachant pas si elles s'offrent à leur mari (quoi de plus normal et naturel) !
Croyez-vous que les hommes iraient voir ailleurs ?
et plongeraient dans des dérives sexuelles condamnables ?
Un homme frustré va voir ailleurs !
Je ne dis pas ça pour défendre les pédophiles, ou adeptes d'autres dérives sexuelles;
mais je cherche à comprendre ....
A toutes causes odieuses et condamnables il y a une racine .... et c'est ça qu'il faut révéler et combattre;
Tout simplement pour que les couples retrouvent une vie intime harmonieuse et normale !
Ok, je suis d'accord, la femme n'est pas la seule cause de ces déviances sexuelles...
Il y a aussi malheureusement des détraqués sexuels, mais tous les hommes ne le sont pas systématiquement !


Bon. Je vais faire comme si tu plaisantais, là...
Le #1814044
L'homme a plaidé coupable de trois chefs d'inculpation.

1 - Il a reconnu avoir envoyé des images obscènes de lui-même à Sweetie
2 - détenir des images pédopornographiques sur son ordinateur
3 - ne pas avoir respecté une précédente décision de justice.

Sauf que...

pour les points 2 et 3, je comprends par contre le 1 se discute, je ne vois pas ce qui d'un point de vu juridique est illégal dans le fait d'envoyer des images de soit à un "personnage virtuel" fussent-il une modélisation d'enfant, ou alors il va falloir aussi arrêter tous les gens qui jouent à des jeux et qui tuent virtuellement.


Le #1814048
PauletteParis a écrit :

L'homme a plaidé coupable de trois chefs d'inculpation.

1 - Il a reconnu avoir envoyé des images obscènes de lui-même à Sweetie
2 - détenir des images pédopornographiques sur son ordinateur
3 - ne pas avoir respecté une précédente décision de justice.

Sauf que...

pour les points 2 et 3, je comprends par contre le 1 se discute, je ne vois pas ce qui d'un point de vu juridique est illégal dans le fait d'envoyer des images de soit à un "personnage virtuel" fussent-il une modélisation d'enfant, ou alors il va falloir aussi arrêter tous les gens qui jouent à des jeux et qui tuent virtuellement.


Fait gaffe quand même !!!!!!!!

L'Article 222-33 du code pénal explique ceci :

« I. - Le harcèlement sexuel est le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

II. - Est assimilé au harcèlement sexuel le fait, même non répété, d'user de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l'auteur des faits ou au profit d'un tiers.

III. - Les faits mentionnés aux I et II sont punis de deux ans d'emprisonnement,
et de 30 000 € d'amende. »

Comme tu peux le constater, aux yeux de la Loi, l'intention de nuire à autrui est punissable, surtout quand on passe à l'acte !

Le #1814066
On pourrait faire la même chose avec nos hommes politiques en créant un banquier Suisse virtuel.
Le #1814073
Sicyons a écrit :

DeepBlueOcean a écrit :

Juste en passant !
Nous sommes nous déjà posé la question !
et si les hommes avaient ce qu'il faut avec leur femme ?
si la plupart des femmes n'étaient pas aussi capricieuses, hésitantes, ne sachant pas si elles s'offrent à leur mari (quoi de plus normal et naturel) !
Croyez-vous que les hommes iraient voir ailleurs ?
et plongeraient dans des dérives sexuelles condamnables ?
Un homme frustré va voir ailleurs !
Je ne dis pas ça pour défendre les pédophiles, ou adeptes d'autres dérives sexuelles;
mais je cherche à comprendre ....
A toutes causes odieuses et condamnables il y a une racine .... et c'est ça qu'il faut révéler et combattre;
Tout simplement pour que les couples retrouvent une vie intime harmonieuse et normale !
Ok, je suis d'accord, la femme n'est pas la seule cause de ces déviances sexuelles...
Il y a aussi malheureusement des détraqués sexuels, mais tous les hommes ne le sont pas systématiquement !


Bon. Je vais faire comme si tu plaisantais, là...


Sur le fond il a pas complètement tord cela dit. Pour la femme moderne, surtout occidentale, l'homme est un distributeur de billets sans compensation... Si Robin Williams avait fréquenté des escorts au lieu de se marier, il ne serait sans doute pas mort d'alimony chronique...
Un nombre incroyable de mes connaissances sont en couple voire mariés à des asiatiques ou des russes, ne supportant pas nos féministes d'occidentales (sans généraliser complètement - yen a aussi quelques bien). Après oui, de là à se tourner vers des enfants, faut quand même être un peu détraqué
Le #1814074
DeepBlueOcean a écrit :

PauletteParis a écrit :

L'homme a plaidé coupable de trois chefs d'inculpation.

1 - Il a reconnu avoir envoyé des images obscènes de lui-même à Sweetie
2 - détenir des images pédopornographiques sur son ordinateur
3 - ne pas avoir respecté une précédente décision de justice.

Sauf que...

pour les points 2 et 3, je comprends par contre le 1 se discute, je ne vois pas ce qui d'un point de vu juridique est illégal dans le fait d'envoyer des images de soit à un "personnage virtuel" fussent-il une modélisation d'enfant, ou alors il va falloir aussi arrêter tous les gens qui jouent à des jeux et qui tuent virtuellement.


Fait gaffe quand même !!!!!!!!

L'Article 222-33 du code pénal explique ceci :

« I. - Le harcèlement sexuel est le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

II. - Est assimilé au harcèlement sexuel le fait, même non répété, d'user de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l'auteur des faits ou au profit d'un tiers.

III. - Les faits mentionnés aux I et II sont punis de deux ans d'emprisonnement,
et de 30 000 € d'amende. »

Comme tu peux le constater, aux yeux de la Loi, l'intention de nuire à autrui est punissable, surtout quand on passe à l'acte !


Oui tu l'as dit "à autrui", là ce n'est pas "autrui" puisque la personne n’existe pas.

Et je suis même sceptique qu'il ait été condamné exactement pour ça, en tous les cas en France cela me parait impossible : On ne peut pas être condamné pour avoir "attaqué" un personnage 100% virtuel.

Le #1814082
DeepBlueOcean a écrit :

PauletteParis a écrit :

L'homme a plaidé coupable de trois chefs d'inculpation.

1 - Il a reconnu avoir envoyé des images obscènes de lui-même à Sweetie
2 - détenir des images pédopornographiques sur son ordinateur
3 - ne pas avoir respecté une précédente décision de justice.

Sauf que...

pour les points 2 et 3, je comprends par contre le 1 se discute, je ne vois pas ce qui d'un point de vu juridique est illégal dans le fait d'envoyer des images de soit à un "personnage virtuel" fussent-il une modélisation d'enfant, ou alors il va falloir aussi arrêter tous les gens qui jouent à des jeux et qui tuent virtuellement.


Fait gaffe quand même !!!!!!!!

L'Article 222-33 du code pénal explique ceci :

« I. - Le harcèlement sexuel est le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

II. - Est assimilé au harcèlement sexuel le fait, même non répété, d'user de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l'auteur des faits ou au profit d'un tiers.

III. - Les faits mentionnés aux I et II sont punis de deux ans d'emprisonnement,
et de 30 000 € d'amende. »

Comme tu peux le constater, aux yeux de la Loi, l'intention de nuire à autrui est punissable, surtout quand on passe à l'acte !


"... est le fait d'imposer à une personne..."
là y'a aucune personne vu qu'elle est virtuelle.
Je rejoins DeepBlueOcean sur ce point là (l'aspect "légal" du 1er chef d'accusation)
Le #1814094
Peut-être qu'il le savait que c'était une catin numérique, comme une poupée gonflable.
Le #1814315
En meme temps vos arguments ont du vrai, mais au final qu'est ce qui est reel sur le net ???

Suis je reel ou virtuel dans cet espace.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]