L'homme d'affaires japonais Takafumi Horie devant la justice

Le par  |  9 commentaire(s)
horie-livedoor.png

Les avocats de la défense et Takafumi Horie estiment qu'il a toutes les chances de sortir non-coupable des charges retenues contre lui, a indiqué un de ses avocats dimanche tandis que le procès doit débuter aujourd'hui.

Les avocats de la défense et Takafumi Horie estiment qu'il a toutes les chances de sortir non-coupable des charges retenues contre lui, a indiqué un de ses avocats dimanche tandis que le procès doit débuter aujourd'hui.

Horie, 33 ans, fondateur et ancien président de la plate-forme et start-up Livedoor est suspecté, avec les dirigeants exécutifs de la société, d'avoir notamment falsifié des documents sur les revenus du groupe pour gonfler les cours des actions en Bourse.

" Les charges sont très lourdes " indique Yasuyuki Takai, un des avocats de Horie, dans un entretien accordé dimanche à TV Asahi. " Horie est prêt à défendre son innocence. (...) Je crois que nous allons gagner. " a assuré Takai.


Le " choc Livedoor "
Les procureurs ont indiqué que Horie et les autres responsables de Livedoor, arrêtés plus tôt cette année, utilisaient des méthodes douteuses pour acheter d'autres compagnies, créaient des fausses sociétés pour cacher les pertes et ainsi propulser la valeur du groupe pendant l'année 2004.

Horie a toujours nié ces accusations, tandis que quatre autres responsables exécutifs ont admis certaines charges à leur encontre. Mais le fondateur de Livedoor est prêt à défendre le fait qu'aucun responsable n'est coupable de quoi que ce soit.

Le succès de Horie avec sa compagnie Livedoor créée en 1997 a soulevé un vent d'admiration au Japon et l'annonce de son arrestation a été un vrai choc pour le pays. S'il est reconnu coupable, Horie risque une peine maximale de cinq ans de prison et une amende de 5 millions de yens, soit 33.000 euros.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #128202
soit 33.000 euros. C'est une blague ' En tant qu'actionnaire de sa boite, il a du gagné beaucoup plus en falsifiant les résultats et en gonflant le cours de l'action.
Le #128203
loloemr>Apparemment, c'est bien le montant de l'amende, aussi bien chez Reuters que chez Associated Press
Le #128204
Bah tu vois pour une peine maximale je persiste à dire que c'est pas énorme .... Tiens à titre de comparaison :
http://www.code-route.com/infractions.htm. C'est rigolo, 30000 euros c'est l'amende maximale pour la commercialisation (ou tentative)
d'un anti-radar ou d'un kit de débridage de mobilette. Vaut mieux truquer des comptes que d'installer de débrider des brêles, cela rapporte plus
Le #128205
ouais enfin on peut pas comparer le code de la route français avec le code de l'économie japonais ... Ca n'a pas de sens.

Si ca s'trouve là bas l'amende pour les radars, c'est 2 yens (bon j'exagère certes). Faut bien se rapperler que les japonais sont très soucieux de respecter la loi. Que les peines soient relativement petite ne m'étonne pas personnellement.
Le #128209
reste plus qu'à vivre là bas pour se faire des benef sur le dos des falsifications
Le #128215
Autant 33000? c'est effectivement assez peu par rapport à la fortune qu'a dû amasser le gars, autant 5 ans de prison ça refroidi beaucoup plus je trouve...
Le #128216
ouais mais ya la fibre optique dans lesp risons japonaises

comment ça, non '
Le #128250
cr0vax> (pas mal j'avoue )
Le #128305
Enfin, je suppose qu'en plus de l'amende, on doit aussi avoir des parties civiles qui vont réclamer des dommages et intérêts, et là, cela fait souvent assez mal.
par ailleurs +1 cr0vax. En ces temps de mondialisation galopante, il faut prendre garde au droit en vigueur. En particulier, la matière pénale reste encore l'apanage des Etats
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]