La technologie ne détruit pas les emplois

Le par  |  18 commentaire(s) Source : Les Echos
technologie wi-vi

La technologie ne détruit pas les emplois. Elle ne fait que les déplacer. Telles sont les conclusions d'une récente étude.

Robot Valkyrie DarpaNos ancêtres craignaient que la technologie ne finisse par rendre l’Homme totalement obsolète et mettre celui-ci au chômage. Une étude récente tend à relativiser cette peur de la place prise par la technologie et à montrer qu’il ne fallait pas être aussi alarmiste. S’appuyant sur les recensements réalisés en Angleterre et au Pays de Galles depuis 1871, le cabinet Deloitte indique en effet que nous avons plutôt délaissé des métiers pénibles et dangereux dans l’agriculture et l’industrie au profit d’autres emplois dans les services et des loisirs.

L’étude note que nous avons confié aux machines les " tâches plus répétitives et laborieuses " et nous invite ainsi à nous demander si ce sont vraiment " des emplois que nous souhaitions garder ". En effet, alors que le nombre d’agriculteurs est passé de 6,6 % en 1871 à 0,2 % aujourd’hui avec l’arrivée des machines agricoles pendant que le nombre de salariés dans le nettoyage des vêtements passait de 6,1 % à moins de 0,1 % avec la généralisation de l’eau, de l’électricité et des machines à laver dans les maisons, le nombre d’infirmiers et d’aides-soignants a bien augmenté de son côté. Celui-ci est passé de 29 700 en 1992 à 300 000 en 2014. Le constat est valable avec des secteurs tels que le bien-être et l'enseignement.

L’étude souligne également que l’arrivée des technologies a fait baisser le prix de nombreuses choses, à commencer par la nourriture. Le coût des voitures aurait, de son côté, été divisé par deux au cours des 25 dernières années. Tout l’argent économisé peut ainsi aller dans les loisirs, qui à leur tour créent de l’emploi. Dans les bars notamment, où le nombre de salariés a été multiplié par quatre entre 1951 et 2011. Les robots ont bien essayé de leur piquer leur boulot, mais ils n'ont pas encore réussi...

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1855627
Rectification : Tout l’argent économisé peut ainsi aller dans les caisses de l'état
Le #1855632
Il est exact que la technologie ne détruit pas les emplois : elle ne fait que les "ramener" dans les pays dont l'intelligence économique est la plus efficace...
Le #1855642
Hansi a écrit :

Il est exact que la technologie ne détruit pas les emplois : elle ne fait que les "ramener" dans les pays dont l'intelligence économique est la plus efficace...


Pas chez nous c'est sur!
Le #1855656
Je suis modéré sur la question, à court terme, il est sûr que la techno détruit les emplois, à moyen ou plus long terme, elle peut créer des emplois vers de nouveaux métiers.
Mais vu qu'une entreprise essaie toujours de créer plus avec moins, je ne suis pas sûr que le salariat soit gagnant au bout du compte.
Le #1855676
La technologie rend des emplois caduques et en crée de nouveaux, c'est juste une évidence. Mais selon l'âge ou le milieu, tout le monde n'étant pas logé à la même enseigne en matière de reconversion, ceux qui perdent leur emploi de par la technologie n'en retrouvent pas grâce à elle...
Le #1855685
Hm... Peut-être que c'est le cas en ce moment et pour les 5 ou 10 années à venir, mais à long terme, si, la technologie détruira forcément des emplois.

L'impression 3D permettra déjà de mettre à mal un bien grand nombre de boite (jeux en plastique type légo, etc...)
Et surtout, les IA finiront de mettre un terme au travaille de l'Homme

Personnellement, je pense que dans 1 siècle, si tout se passe bien, les machines feront tout le travaille pour nous
Le #1855686
Autant l'article précédent sur Bezos était trompeur, racoleur et pour ainsi dire dénué de la moindre information, autant celui-ci est à l'opposé, bravo.

Cela dit, la reconnaissance économique que les emplois sont détruits/recréés date un peu, et ne découle en fait que que du processus capitaliste de la "destruction créatrice" qui a été clairement formalisé au milieu du siècle dernier par Schumpeter.

La question qui se pose en filigrane est celle du choix du type de marché de l'emploi le plus à même de faciliter la réinsertion de la main d’œuvre qui n'est plus employée ; et là c'est le drame : on mesure toute la différence entre un marché peu régulé (aux USA, en UK et ailleurs) où la création d'emplois nouveaux peut se chiffrer rapidement en millions, et un marché hyper-régulé et sclérosé comme en France/Europe où la main d’œuvre est condamnée à rester sous perfusion sociale par des politiques à la recherche d'une clientèle électorale facile.

Qui fera la remise en question qui s'impose ?
Le #1855695
La technologie, comme toutes les révolutions économiques et industrielles, ne supprime pas les emplois... Elle les déplace ! Ex : Lorsque l'électricité est entrée dans l'industrie, on a plus eu besoin de mécanos en vapeur mais d'électriciens, etc ...
Le #1855710
tmtisfree>>>La Finlande a trouvé un truc (électoral ? )...
Le #1855713
chibre a écrit :

Rectification : Tout l’argent économisé peut ainsi aller dans les caisses de l'état


Marre d'entendre de telles conneries. L'Etat, c'est nous. Ceux qui imaginent que c'est une entité malveillante sont juste des enfants pourris gâtés. Quand l'Etat prend 100 il rend 105 actuellement (déficit budgétaire). Donc les impôts n'existent pas en net. En fait l'Etat donne de l'argent à la population. Il a même donné 2000 milliards d'euros ces dernières décennies (dette publique). Et en général mloins il y a d'Etat, moins il y a de richesse (Afrique par exemple). Alors arrêtez de dire des inepties. Et si vous n'êtes pas d'accord avec ce que je dis donnez des arguments. Comme j'en ai donnés. Sinon vous ne serez pas crédible et ça confirmera juste le début du message. Marre des Français.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]