Téléchargement illégal : censurer et bloquer est inefficace

Le par  |  11 commentaire(s)
MegaUpload-soutien-artistes

Selon les conclusions d'une étude de recherche universitaire, les actions de censure et blocage à l'encontre de sites pour du téléchargement illégal ne permettent pas de l'enrayer, bien au contraire.

Une étude de chercheurs de la Northeastern University à Boston suggère que la fermeture de domaines pirates se révèle inefficace pour contrer le téléchargement illégal de contenus protégés par des droits d'auteur.

La conclusion du papier repéré par TorrentFreak est qu'au " jeu du chat et de la souris " entre ceux qui mettent en ligne le contenu illégal et les ayants droit qui le font supprimer et " où des sites de téléchargement direct apparaissent quand d'autres ferment ", l'avantage est du côté des pirates.

" Actuellement, ce jeu semble tourner à l'avantage des nombreux pirates qui fournissent bien plus de contenus que ce que les détenteurs de droit retirent. […] Ce déséquilibre suggère que les lois anti-piratage pour réduire la disponibilité et l'accès à du contenu illégal sont moins efficaces que ce que leurs partisans ne le pensent. "

Pour cette étude, les chercheurs ont notamment surveillé des milliers de fichiers à travers des services d'hébergement populaires et ont suivi la disponibilité de contenus illégaux. Une disponibilité que ne réduit pas les demandes de retrait.

" Les chercheurs ont trouvé des preuves que la fermeture de MegaUpload a fait peu pour gêner les pirates. Au contraire, le paysage de l'hébergement de fichiers est devenu plus divers avec des uploaders qui diffusent du contenu sur des centaines de services ", écrit TorrentFreak.

Pour les chercheurs, une stratégie complémentaire pour ralentir le piratage est de proposer une offre légale plus attractive pour les consommateurs que le contenu piraté. Cela semble frappé du bon sens...

Ils estiment qu'une approche anti-piratage plus efficace serait de couper l'accès à des services de paiement en ligne comme PayPal pour les sites litigieux. Autrement dit, toucher à la monétisation de ces sites. Une idée qui fait déjà son chemin.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1144702
Y'en a marre d'entendre parler de téléchargement illégal
la société, ou le mec qui ne veut pas que son œuvre soit téléchargée, dans ce cas, il se tire de là... et basta.
La composition (musicale ou autre) d'une personne, peut très bien être bloquée, juste laisser entrevoir un petit aperçu, et c'est tout....
A les entendre, on a l'impression que certains artistes sont les souffre douleurs du web...
faut qu'ils arrêtent leur cinéma, on fini à notre tour par être saoulé de leur pleurnicheries.
Le #1144712
Bah, Internet est (Dieu merci) encore libre. Donc c'est pas nouveau que ceux qui piratent continueront à pirater et ceux qui téléchargent continueront à le faire.

La vraie cible pour les gouvernements et les majors, c'est pas le « téléchargement zéro », c'est le public de masse : il y a une dizaine d'années, une bonne partie des collègues non-geeks/informaticiens que j'avais (en gros, ménagère de moins de 50 ans) téléchargeaient de temps en temps (Kazaa, eMule, etc.). Quand la répression a commencé à se faire sentir, le nombre a commencé à baisser, certains ayant peur de se faire choper.

Et puis ça a continué à baisser, notamment avec Hadopi (qui a eu un côté dissuasif pour une certaine partie de la population, précisément ceux qui ne s'y connaissaient pas trop et voulaient être sûrs de ne pas avoir d'ennuis) mais aussi et surtout avec le développement de plateformes légales (comme iTunes pour les MP3).

Perso, j'attends toujours Netflix et Hulu en France, mais vu que ça arrive pas, je sens que je vais me prendre un abonnement VPN pour m'inscrire à ces services aux US
Le #1144752
Censurer le système de rémunération n'aura qu'un seul résultat : voir apparaître des systèmes de rémunération alternatifs encore plus durs à contrer. L'exemple megaupload a prouvé que de fermer un gros site ne faisait que compliquer les choses pour les "ayant droit" !

Les modèles "gratuits" à la hulu/netflix se portent plutôt bien et c'est sans doute dans ce sens qu'il faut aller avec du contenu premium payant mais pas trop cher (inutile pour bcp d'aller d'embêter à télécharger un fichier ailleurs si le prix est dérisoire) et du contenu non premium (films de plus d'un an ou saisons passées de séries) financé par la publicité proposé librement à tout le monde.

Les TV vont râler mais c'est leur problème, pas celui des internautes.
Le #1144772
orakaa a écrit :

Bah, Internet est (Dieu merci) encore libre. Donc c’est pas nouveau que ceux qui piratent continueront à pirater et ceux qui téléchargent continueront à le faire.

La vraie cible pour les gouvernements et les majors, c’est pas le « téléchargement zéro », c’est le public de masse : il y a une dizaine d’années, une bonne partie des collègues non-geeks/informaticiens que j’avais (en gros, ménagère de moins de 50 ans) téléchargeaient de temps en temps (Kazaa, eMule, etc.). Quand la répression a commencé à se faire sentir, le nombre a commencé à baisser, certains ayant peur de se faire choper.

Et puis ça a continué à baisser, notamment avec Hadopi (qui a eu un côté dissuasif pour une certaine partie de la population, précisément ceux qui ne s’y connaissaient pas trop et voulaient être sûres de ne pas avoir d’ennuis) mais aussi et surtout avec le développement de plateformes légales (comme iTunes pour les MP3).

Perso, j’attends toujours Netflix et Hulu en France… mais vu que ça arrive pas, je sens que je vais me prendre un abonnement VPN pour m’inscrire à ces services aux US…


Il n'y a que toi pour penser que le téléchargement illégal a baissé. En fait il a changé de nature et il est beaucoup plus discret, voire invisible (Chiffrage des fichiers, VPN, sites Warez, sites de stockage, etc.). C'est une bataille perdue d'avance pour les majors à moins de transformer le net à la mode Chinoise ou Corée du Nord. Évidemment que la solution c'est une offre légale en ligne "attractive et de bonne qualité vidéo et audio". Le problème c'est que les majors veulent faire le même chiffre d'affaires sur internet que dans la vente de CD/DVD avec le matériel en moins donc un bénéfice encore plus important.
Le #1144792
phebus a écrit :

orakaa a écrit :

Bah, Internet est (Dieu merci) encore libre. Donc c’est pas nouveau que ceux qui piratent continueront à pirater et ceux qui téléchargent continueront à le faire.

La vraie cible pour les gouvernements et les majors, c’est pas le « téléchargement zéro », c’est le public de masse : il y a une dizaine d’années, une bonne partie des collègues non-geeks/informaticiens que j’avais (en gros, ménagère de moins de 50 ans) téléchargeaient de temps en temps (Kazaa, eMule, etc.). Quand la répression a commencé à se faire sentir, le nombre a commencé à baisser, certains ayant peur de se faire choper.

Et puis ça a continué à baisser, notamment avec Hadopi (qui a eu un côté dissuasif pour une certaine partie de la population, précisément ceux qui ne s’y connaissaient pas trop et voulaient être sûres de ne pas avoir d’ennuis) mais aussi et surtout avec le développement de plateformes légales (comme iTunes pour les MP3).

Perso, j’attends toujours Netflix et Hulu en France… mais vu que ça arrive pas, je sens que je vais me prendre un abonnement VPN pour m’inscrire à ces services aux US…


Il n'y a que toi pour penser que le téléchargement illégal a baissé. En fait il a changé de nature et il est beaucoup plus discret, voire invisible (Chiffrage des fichiers, VPN, sites Warez, sites de stockage, etc.). C'est une bataille perdue d'avance pour les majors à moins de transformer le net à la mode Chinoise ou Corée du Nord. Évidemment que la solution c'est une offre légale en ligne "attractive et de bonne qualité vidéo et audio". Le problème c'est que les majors veulent faire le même chiffre d'affaires sur internet que dans la vente de CD/DVD avec le matériel en moins donc un bénéfice encore plus important.


Je pense qu'il y a un problème de compréhension ou de ciblage du problème : chez les jeunes et les populations technophiles, NON le téléchargement illégal n'a pas forcément baissé, mais là où « les ménagères de moins de 50 ans » téléchargeaient des MP3 et des films sur eMule et cie avant, aujourd'hui on trouve bcp moins de téléchargement dans cette catégorie et on a une réelle baisse sur cette population là. Et là il n'y a "que toi" pour croire que cette catégorie de personne va aller DL sur des sites de Warez ou utiliser des trackers privés...

Regarde les chiffres, il y a eu un réel plongeon sur les ventes de disques sur plusieurs années, qui se sont retrouvées compensées en terme de chiffre d'affaire seulement quand les plateformes légales se sont mises en place (et dans la foulée avec la peur de se choper une amende). Apple ou encore Amazon ont sur se positionner comme alternatives et récupérer une bonne partie des gens qui, avant, téléchargeaient illégalement (il suffit de voir leur résultats financiers pour voir à quel point ça marche et que c'est suivi en masse et pas "que par moi").

Le gros de l'effort est de faire chuter le téléchargement illégal auprès du grand public (ménagère de moins de 50 ans).
Et non, on réussira pas à réduire le téléchargement en pénalisant (l'effet est limité ) mais en encourageant et en développant des solutions alternatives (iTunes, Netflix et cie )
Le #1144962
Le problème bien souvent cé que le contenu qu'on cherche en version piratée n'est tout simplement et ne sera probablement jamais disponible légalement. Je donne en exemple les séries télévisées Américaines qui sont disponible traduites en Français en France, et bien ces séries sont disponibles et en vente en France et en Europe traduites en Français, mais au Québec, soit elles ne sont pas du tout disponibles, soit elles sont disponibles 2-3 ans plus tard, soit elles ne sont disponibles qu'en anglais. Et pour les majors, ils ne veulent absolument rien savoir du marché Québécois, ils y voient peu de profit et peu d'intéressés donc ils se disent que ça n'en vaut pas la peine, pourtant le produit existe, il ne veulent tout simplement pas le rendre disponible hors de l'Europe, alors que faire en tant que Québécois, on a pas le choix de le prendre en version illégale piratée sur le net gracieuseté de nos bons amis de France. Il ya plein d'exemples dans ce domaine là...
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #1145032
"Ils estiment qu'une approche anti-piratage plus efficace serait de couper l'accès à des services de paiement en ligne comme PayPal pour les sites litigieux."
=>Qu'ils essayent un peu... Bitcoin les attend au tournant
Le #1145292
Donc l'HADOPI est inefficace et nous coûte 10 millions d'euros par an.
Le #1145432
orakaa a écrit :

phebus a écrit :

orakaa a écrit :

Bah, Internet est (Dieu merci) encore libre. Donc c’est pas nouveau que ceux qui piratent continueront à pirater et ceux qui téléchargent continueront à le faire.

La vraie cible pour les gouvernements et les majors, c’est pas le « téléchargement zéro », c’est le public de masse : il y a une dizaine d’années, une bonne partie des collègues non-geeks/informaticiens que j’avais (en gros, ménagère de moins de 50 ans) téléchargeaient de temps en temps (Kazaa, eMule, etc.). Quand la répression a commencé à se faire sentir, le nombre a commencé à baisser, certains ayant peur de se faire choper.

Et puis ça a continué à baisser, notamment avec Hadopi (qui a eu un côté dissuasif pour une certaine partie de la population, précisément ceux qui ne s’y connaissaient pas trop et voulaient être sûres de ne pas avoir d’ennuis) mais aussi et surtout avec le développement de plateformes légales (comme iTunes pour les MP3).

Perso, j’attends toujours Netflix et Hulu en France… mais vu que ça arrive pas, je sens que je vais me prendre un abonnement VPN pour m’inscrire à ces services aux US…


Il n'y a que toi pour penser que le téléchargement illégal a baissé. En fait il a changé de nature et il est beaucoup plus discret, voire invisible (Chiffrage des fichiers, VPN, sites Warez, sites de stockage, etc.). C'est une bataille perdue d'avance pour les majors à moins de transformer le net à la mode Chinoise ou Corée du Nord. Évidemment que la solution c'est une offre légale en ligne "attractive et de bonne qualité vidéo et audio". Le problème c'est que les majors veulent faire le même chiffre d'affaires sur internet que dans la vente de CD/DVD avec le matériel en moins donc un bénéfice encore plus important.


Je pense qu'il y a un problème de compréhension ou de ciblage du problème : chez les jeunes et les populations technophiles, NON le téléchargement illégal n'a pas forcément baissé, mais là où « les ménagères de moins de 50 ans » téléchargeaient des MP3 et des films sur eMule et cie avant, aujourd'hui on trouve bcp moins de téléchargement dans cette catégorie et on a une réelle baisse sur cette population là. Et là il n'y a "que toi" pour croire que cette catégorie de personne va aller DL sur des sites de Warez ou utiliser des trackers privés...

Regarde les chiffres, il y a eu un réel plongeon sur les ventes de disques sur plusieurs années, qui se sont retrouvées compensées en terme de chiffre d'affaire seulement quand les plateformes légales se sont mises en place (et dans la foulée avec la peur de se choper une amende). Apple ou encore Amazon ont sur se positionner comme alternatives et récupérer une bonne partie des gens qui, avant, téléchargeaient illégalement (il suffit de voir leur résultats financiers pour voir à quel point ça marche et que c'est suivi en masse et pas "que par moi").

Le gros de l'effort est de faire chuter le téléchargement illégal auprès du grand public (ménagère de moins de 50 ans).
Et non, on réussira pas à réduire le téléchargement en pénalisant (l'effet est limité ) mais en encourageant et en développant des solutions alternatives (iTunes, Netflix et cie )


Sauf que les personnes en question demandent en général à quelqu'un qui s'y connaît un peu de le faire pour eux.
je me marre toujours quand je vois des gens dire à la TV : "non non je ne télécharge pas illégalement d'ailleurs je ne saurais pas comment m'y prendre mais j'ai déjà regardé des films ou écouté des albums que des "amis" m'ont apporté"... Dans le genre gros hypocrite, ça me paraît pas mal.

Le marché de la musique enregistrée s'est effondré exclusivement à cause de la dématérialisation (piratage + offre dite légale), si les majors ont un peu souffert c'est surtout car elles ont freiné des deux pieds quand il a fallu affronter la réalité et que les DRM ont poussé les gens (même honnêtes) à utiliser d'autres moyens pour continuer à faire ce qu'ils ont toujours pu faire : écouter de la musique sans demander l'autorisation à personne.
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #1145572
spamnco a écrit :

orakaa a écrit :

phebus a écrit :

orakaa a écrit :

Bah, Internet est (Dieu merci) encore libre. Donc c’est pas nouveau que ceux qui piratent continueront à pirater et ceux qui téléchargent continueront à le faire.

La vraie cible pour les gouvernements et les majors, c’est pas le « téléchargement zéro », c’est le public de masse : il y a une dizaine d’années, une bonne partie des collègues non-geeks/informaticiens que j’avais (en gros, ménagère de moins de 50 ans) téléchargeaient de temps en temps (Kazaa, eMule, etc.). Quand la répression a commencé à se faire sentir, le nombre a commencé à baisser, certains ayant peur de se faire choper.

Et puis ça a continué à baisser, notamment avec Hadopi (qui a eu un côté dissuasif pour une certaine partie de la population, précisément ceux qui ne s’y connaissaient pas trop et voulaient être sûres de ne pas avoir d’ennuis) mais aussi et surtout avec le développement de plateformes légales (comme iTunes pour les MP3).

Perso, j’attends toujours Netflix et Hulu en France… mais vu que ça arrive pas, je sens que je vais me prendre un abonnement VPN pour m’inscrire à ces services aux US…


Il n'y a que toi pour penser que le téléchargement illégal a baissé. En fait il a changé de nature et il est beaucoup plus discret, voire invisible (Chiffrage des fichiers, VPN, sites Warez, sites de stockage, etc.). C'est une bataille perdue d'avance pour les majors à moins de transformer le net à la mode Chinoise ou Corée du Nord. Évidemment que la solution c'est une offre légale en ligne "attractive et de bonne qualité vidéo et audio". Le problème c'est que les majors veulent faire le même chiffre d'affaires sur internet que dans la vente de CD/DVD avec le matériel en moins donc un bénéfice encore plus important.


Je pense qu'il y a un problème de compréhension ou de ciblage du problème : chez les jeunes et les populations technophiles, NON le téléchargement illégal n'a pas forcément baissé, mais là où « les ménagères de moins de 50 ans » téléchargeaient des MP3 et des films sur eMule et cie avant, aujourd'hui on trouve bcp moins de téléchargement dans cette catégorie et on a une réelle baisse sur cette population là. Et là il n'y a "que toi" pour croire que cette catégorie de personne va aller DL sur des sites de Warez ou utiliser des trackers privés...

Regarde les chiffres, il y a eu un réel plongeon sur les ventes de disques sur plusieurs années, qui se sont retrouvées compensées en terme de chiffre d'affaire seulement quand les plateformes légales se sont mises en place (et dans la foulée avec la peur de se choper une amende). Apple ou encore Amazon ont sur se positionner comme alternatives et récupérer une bonne partie des gens qui, avant, téléchargeaient illégalement (il suffit de voir leur résultats financiers pour voir à quel point ça marche et que c'est suivi en masse et pas "que par moi").

Le gros de l'effort est de faire chuter le téléchargement illégal auprès du grand public (ménagère de moins de 50 ans).
Et non, on réussira pas à réduire le téléchargement en pénalisant (l'effet est limité ) mais en encourageant et en développant des solutions alternatives (iTunes, Netflix et cie )


Sauf que les personnes en question demandent en général à quelqu'un qui s'y connaît un peu de le faire pour eux.
je me marre toujours quand je vois des gens dire à la TV : "non non je ne télécharge pas illégalement d'ailleurs je ne saurais pas comment m'y prendre mais j'ai déjà regardé des films ou écouté des albums que des "amis" m'ont apporté"... Dans le genre gros hypocrite, ça me paraît pas mal.

Le marché de la musique enregistrée s'est effondré exclusivement à cause de la dématérialisation (piratage + offre dite légale), si les majors ont un peu souffert c'est surtout car elles ont freiné des deux pieds quand il a fallu affronter la réalité et que les DRM ont poussé les gens (même honnêtes) à utiliser d'autres moyens pour continuer à faire ce qu'ils ont toujours pu faire : écouter de la musique sans demander l'autorisation à personne.


"non non je ne télécharge pas illégalement d'ailleurs je ne saurais pas comment m'y prendre mais j'ai déjà regardé des films ou écouté des albums que des "amis" m'ont apporté"
=>Cela dit moi j'en connaissais un comme ça: il téléchargeait rien (enfin, à ce qu'il disait), par contre il se faisait apporter des disques durs garnis... Dans le genre leecher, j'ai jamais trouvé mieux
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]