Publication d'une bêta 2 pour Opera 9.5

Le par  |  4 commentaire(s)
Opera - logo

Le navigateur Web Opera refait parler de lui avec la publication d'une deuxième version bêta intéressant sa mouture 9.5 au nom de code Kestrel. Au programme, des améliorations au niveau de l'interface utilisateur, de la sécurité et des performances.

Opera   logoAvec son moteur de rendu réécrit, le futur du navigateur Web Opera (en réalité suite Internet avec client mail, client BitTorrent, etc.) prend lentement mais sûrement forme. Après une première version bêta publiée en octobre 2007, l’éditeur norvégien Opera Software a mis en ligne hier une deuxième bêta d’Opera 9.5 au nom de code Kestrel. Pour rappel multi-plateforme, Opera est un logiciel propriétaire gratuit.

Avec l’ajout du support des CSS3, une meilleure prise en charge des images SVG ou encore un nouveau moteur JavaScript pour améliorer la compatibilité avec certains sites, Opera 9.5 va tenter de se conformer au mieux aux standards Web. Ce n’est pas encore tout à fait le cas si l’on s’en réfère aux résultats obtenus avec le test Acid3, et cette bêta 2 d’afficher un prometteur 78 / 100 sous Windows par exemple. Le succès à ce test exigeant est promis pour la version finale; une promesse qui ne devrait pas rester sans lendemain eu égard à des résultats obtenus avec une build interne.


Quoi de neuf pour Opera 9.5 bêta 2 ?
La sortie d’une nouvelle bêta est évidemment synonyme de corrections de bugs et cette bêta 2 d’Opera n’échappe pas à la règle. Au-delà, diverses améliorations ont été apportées sur plusieurs plans. Au niveau de la sécurité par exemple, la protection anti-fraude qui tient tellement à coeur de PayPal, est désormais activée par défaut en sus d’avoir été améliorée. Le support de la technologie Extended Validation chère à Internet Explorer 7 apparaît avec de fait, un nouveau code couleur pour la barre d’adresse lors de la visite d’une page Web légitime. Elle se parera ainsi d’un vert du plus bel effet lors de la consultation d’un site PayPal qui a implémenté cette technologie.

D’autres améliorations sont également notables au niveau du mécanisme de synchronisation en ligne (via Opera Link) qui est étendu aux notes en plus des marque-pages et des sites de l’appel rapide. La recherche d’historique prend place dans la barre d’adresse et grâce à une fonctionnalité baptisée Quick Find, taper quelques lettres dans la barre offre le choix parmi une liste d’URL pour partie tirées des consultations antérieures. Des améliorations pour le rendu des sites Web et les performances sont également annoncées ainsi que de nouvelles possibilités concernant le comportement des onglets.


Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #218461
Un peu déçu quand à la stabilité des dernières builds d'Opera pour ma part, ce qui m'a fait retourné à la version 9.27. Un nombre trop important de bugs et de ralentissement pour en faire une version utilisable quotidiennement (sur ma configuration).
Mais Opera continue d'aller dans le bon sens. Une optimisation des resources en RAM commence à devenir nécessaire par contre.
Le #218591
luchy>il ne faut pas juger sur des versions beta.
Le #218701
Opera m'avais abitué à mieux, y compris dans ses beta. (ça ne veut pas dire pour autant que les prochaines versions ne m'interessent pas)
Le #219171
Salut,
Les weeklies doivent plutôt être considérées comme des versions "alpha" et, effectivement, on a eu droit, avec certaines d'entre elles, à un paquet de régressions, bugs et autres instabilités.
Cette bêta 2 répare quand même la plupart d'entre elles et globalement, elle reste plus rapide (pour tout ce qui est DOM et dhtml en particulier) que les 9.2x actuelles dites "stables"

Quant à la consommation de ressource, Opera 9.5, malgrè _tout_ ce qu'il propose sans extension, reste souvent moins gourmand qu'un Firefox 3 beta 5 tant qu'il n'ouvre pas plus d'une dizaine d'onglets... Au delà, c'est vrai que les derniers progrès de Firefox3 peuvent faire basculer la conso de RAM à son avantage... tant qu'il ne sera pas équipé d'une cinquantaine de modules complémentaires
À noter aussi que certaines nouvelles fonctionnalités implémentées dans Kestrel sont probablement assez gourmandes en ressources (en particulier la synchro de notes/signets et l'indexation de tout le contenu textuel des pages visitées pour améliorer la recherche sur l'historique)
@+
--
Pierre
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]