Test Alone in the Dark

Le par  |  2 commentaire(s)
Alone in the dark

Alone in the Dark fait pour la toute première fois son apparition sur la Xbox 360. L'occasion pour les fans de retrouver le héros Edward Carnby, perdu cette fois dans les rues de New York à la recherche de son identité. Dans la pure tradition des épisodes précédents, ce cinquième volet nous replonge dans un univers horrifique où les créatures les plus monstrueuses viennent croiser le chemin d'Edward. Monstres, danger omniprésents, obscurité et attaques incessantes, l'angoisse est au rendez-vous...

Edward Carnby reprend du service et le voilà plonger dans une quête d'identité. Alone in the dark, cinquième du nom et premier volet à apparaître sur la Xbox 360 signe son grand retour pour le plus grand bonheur des fans. La série compte parmi les meilleures du genre survival horror et son absence commençait à devenir pesante. On attendait donc avec impatience de se replonger dans une ambiance angoissante, nous faisant sursauter de-ci, de-là, et ressentir quelques frissons. Cette ambiance si particulière est donc bel et bien au rendez-vous : jeux de lumières, obscurité, créatures fantomesques ou de chair et de sang, oppression, dangers omniprésents, le titre nous emporte avec lui. L'effet est donc réussit et sublimé par une bande son exceptionnelle. Si on devait donc s'arrêter là, on qualifierait Alone in the Dark d'être un très bon jeu. Malheureusement, on ne fait que commencer à parler du soft.

Alone in the Dark (4) Alone in the Dark

Mais il n'est pas non plus question de dénigrer le titre. Notre avis sur le jeu est très mitigé tant il compte autant de bonnes choses que de mauvaises. D'où la déception ressentie en terminant le jeu, puisque le titre avait réellement dans son sac de quoi séduire complètement le joueur et faire de lui un volet incontournable de la série. Mals exploités, ces bons côtés sont desservis par une réalisation technique à la peine. On attendait réellement plus d'un titre sorti sur Xbox 360 et on se retrouve à jouer sur un jeu qui nous frustre plus qui nous apporte du plaisir. 

Dans le même style
  • Test You're in the Movies
    Branchez la petite caméra livrée avec le jeu sur le port US de la console et transposez-vous à l'intérieur même de ce jeu vidéo. Vous avez toujours rêvé d'être comédien, d'être à l'affiche de quelques films à Hollywood et de ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #281961
Dans la partie conclusion :
"La diversité qui nous plaisait temps",
je crois que c'est plutôt :
"qui nous plaisait tant".

Et aussi :
"d'utiliser les moyens que lui ont donné"
si je ne m'abuse, le COD (les moyens) se trouve avant l'auxiliaire avoir,
on accorde donc le participe passé :
"les moyens que lui ont donnés"

Bonne journée à vous
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]