Test Anarchy Reigns

Le par  |  0 commentaire(s)
Anarchy Reigns - vignette

Le studio japonais PlatinumGames, connu et apprécié pour ses jeux de qualité, accouche d'une production largement orientée multijoueurs, à savoir Anarchy Reigns. Ce beat'em all survolté reprenant l'architecture de gameplay de MadWorld et de Bayonetta saura-t-il suffisamment convaincre pour plaire aux amateurs d'action ? Nous vous apportons des éléments de réponse dans ce test.

Studio redorant le blason des jeux japonais sur les consoles de salon actuelles, PlatinumGames nous a proposé des titres de grande qualité. On peut notamment citer le très bon MadWorld, le magistral Bayonetta ou encore l'immersif Vanquish. Le studio nippon se charge même de la conception d'un spin-off à la série Metal Gear, c'est dire que son savoir-faire n'est plus à prouver. Les défis sont également dans le concept de la société, puisqu'elle a développé Anarchy Reigns, un beat'em all « couillu » dans le fait qu'il se tourne essentiellement vers le multijoueurs.

Bien évidemment, le genre pourra faire rappeler les précédents jeux de PlatinumGames, puisque la société excelle dans ce domaine. C'est son orientation en ligne qui fait du jeu un projet à risque, puisqu'il se base sur sa communauté de joueurs pour survivre sur le long terme. Une campagne solo est toutefois présente, accompagnée d'un scénario qui tient toutefois sur un timbre poste. Malgré tout, l'ambiance graphique du jeu, à mi-chemin entre le post-apocalyptique, le cyberpunk et accompagnée d'une touche de kitsch, plaira aux amateurs d'originalité. Pour les habitués des productions PlatinumGames, la pâte habituelle ne surprendra pas.

Anarchy Reigns - 1 Anarchy Reigns - 2 

Malgré son atmosphère plutôt atypique, l'histoire de Anarchy Reigns est livrée sous la forme de quelques bribes de texte fournies en tout début de partie. Il ne faudra pas s'attendre à de longues cinématiques et autres phases de dialogues à rallonge, le jeu étant conçu de façon à nous laisser le pad en main, paré à l'action. Aussi, le cheminement n'est pas vraiment intéressant, à l'instar de celui d'un jeu de combat, puisque toutes les occasions sont bonnes pour s'adonner à quelques bourre-pifs avec le premier inconnu. Et pourtant, quelques scènes cinématiques creusent légèrement le background par moments dans la campagne, mais ne suffisent malheureusement pas à rendre la progression immersive.

Le début de l'aventure se déroule dans un bar mal famé, endroit dans lequel se regroupent à peu près toutes les crapules du coin. Dans les premiers instants, il faudra choisir de suivre le scénario du Camp Blanc ou du Camp Noir. L'ordre importe peu dans l'absolu, puisqu'une fois le jeu terminé d'un bord, l'autre s'enchaînera, de sorte à comprendre davantage certaines rencontres, afin de découler sur une fin commune. Ce choix d'embranchements scénaristiques se révèle intéressant sur le papier, mais finalement assez anecdotique dans les faits, toujours en raison d'une progression sans grande saveur. Soulignons que deux fins différentes peuvent être découvertes, selon le choix du camp au début de l'aventure.

Anarchy Reigns - 3 Anarchy Reigns - 4 

Si vous sélectionnez le Camp Blanc, vous incarnerez Leo, un membre du Bureau de la Sécurité Publique, à la recherche de Max avec ses deux coéquipiers : Sasha et Nikolai. Dans le cas du Camp Noir, vous contrôlerez Jack Cayman, le héros du jeu MadWorld équipé de sa célèbre double tronçonneuse. Dans tous les cas, les personnages se croiseront au fil des quatre environnements du jeu, occasionnant des combats en duel dans la plupart des cas. Ces quatre niveaux, vantés comme assez étendus par le studio de développement, se révèlent finalement très exigus et disposant de peu d'interactions.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]