Test Bodycount

Le par  |  0 commentaire(s)
Bodycount - vignette

Le genre du FPS déjà très bondé se dote d'une toute nouvelle franchise développée par Codemasters  : Bodycount. Derrière ce nouveau titre se cache une équipe de développement connue des amateurs de jeux de tir, puisqu'elle a précédemment développé le très correct Black sur PS2 et Xbox. Aussi, les attentes s'avèrent relativement importantes quant à leur nouvelle production  : sera-t-elle aussi marquante  ? Nous vous apportons la réponse.

Il est clair que d'empiéter sur le marché des FPS avec une nouvelle licence n'est pas aisé, tant le volume et la qualité d'autres productions sont déjà bien présents. Toutefois, cela n'a pas empêché le studio Codemasters de bâtir Bodycount. Pour situer l'intérêt initial de la production, soulignons qu'elle est conçue par l'équipe à l'origine de Black, FPS plutôt impressionnant sorti il y a quelques années sur PS2 et Xbox. Aussi, certains amateurs de la première heure se sont largement intéressés à ce nouveau projet qui ne fait pas non plus dans la demi mesure.

Dès les premiers instants de jeu, il est clairement ressenti que Bodycount cherche à proposer une ambiance FPS «  old school  » en se concentrant essentiellement sur l'action. En effet, le scénario du soft tient sur un timbre poste  : vous incarnez un agent d'une organisation appelée le Network et votre objectif sera de calmer les guérillas dans les pays en crise. Le pitch vous met en avant comme LA solution pour mettre fin aux affrontements. FPS oblige, ce n'est pas en tant que grand diplomate que vous foulerez les terres d'Afrique ou d'Asie, mais bel et bien avec votre armement. En bref, vous n'êtes qu'un nettoyeur sans cervelle qui mitraille avant de passer aux négociations.

Bodycount - 7 Bodycount - 8

Vous l'aurez compris, le scénario est convenu et s'avère digne des plus gros nanars des années 80. Cette mise en œuvre aurait pu être très intéressante si les développeurs avaient axé le ton sur la dérision, mais l'ensemble de la campagne se révèle très premier degré et donc largement inintéressante. En dehors des affrontements contre les milices et résistants locaux (oui, vous tirez sur les deux camps sans distinction), vous tomberez rapidement nez à nez avec une société appelée la Target. Cette dernière se compose de soldats en armure (affreuses...) qui exploitent les guerres locales à leurs propres fins. Toutefois, ne vous attendez pas à des twists, l'histoire reste extrêmement convenue.



En dehors de cet aspect de surface peu reluisant, force est de constater que Bodycount n'est pas non plus un foudre de guerre dans ses fondements. En effet, le titre bénéficie d'une progression creuse qui se concentre sur deux environnements  : l'Afrique pour la première partie du jeu, la Chine pour la seconde. L'ensemble s'entrecoupe par des passages soporifiques dans les infrastructures de la Target, des lieux dupliqués sans honte d'un niveau à l'autre. Aussi, on se surprendra à revenir dans les mêmes endroits, ce qui n'ajoute guère du dynamisme à l'ensemble. En somme, il s'agira pour beaucoup de joueurs d'un cheminement qui tient davantage du calvaire, surtout que le gameplay se révèle très décevant.

Bodycount - 6 Bodycount - 5

Dans le même style
  • Test Test Drive Unlimited 2
    En recueillant de bonnes notes auprès de la presse spécialisée, la saga Test Drive a vu son destin s’éclaircir pour encore quelques années. Il aura fallu attendre plus de quatre ans avant qu’Eden Games réussisse à mettre sur ...
  • Test La Légende de Beowulf
    Sorti simultanément avec le long métrage du même nom, nous revenons un peu tardivement vers La Légende de Beowulf. Et plus que la version PC que nous avions imaginé vous présenter, c'est sur le support UMD destiné à notre PSP que ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]