Test Emergency Heroes

Le par  |  0 commentaire(s)
Emergency Heroes - pochette

Vous avez aimé Die Hard ? Ca vous plaît de jouer les justiciers, prêt à risquer allègrement votre vie au service de la justice ? Dans ce cas, lancez-vous dans une partie d’Emergency Heroes, le jeu qui fait passer les représentants des forces de l’ordre pour des John McLane en puissance, la folie des grandeurs en moins. Enclenchons la sirène et matons la sombre racaille de la ville de San Alto.

Tout droit sorti des studios espagnols d’Ubisoft, Emergency Heroes permet de s’intégrer à une organisation justicière destinée à faire baisser le crime galopant dont fait face la ville de San Alto. Le chef de l’escouade, le capitaine Walkers (ne cherchez pas le rapport avec Chuck Norris) demande à sa collaboratrice, Kelly, de recruter un agent qui n’a pas froid aux yeux. Notre jeune Zach Harper semble la personne idéale pour se la jouer Action Man dans les situations plus périlleuses les unes que les autres.

C’est alors que vous commencez le mode scénario, légèrement briefé par votre capitaine afin de vous familiariser avec les commandes relativement simplistes à appréhender, malgré des animations incohérentes, voire totalement déstabilisantes. En effet, vous êtes plus ou moins livré à vous-même dans une ville futuriste de tous les dangers, dans laquelle le trafic va bon train. Très répétitives dans l’ensemble, les artères paraissent atrocement fades et ne donne pas envie d’y flâner comme un GTA, bien qu’il soit possible de prendre son temps entre deux missions. On retrouvera également une certaine mécanique basée sur le fameux Burnout, davantage de loin que de près cela dit. En effet, vous déambulerez fièrement avec votre véhicule de patrouille tout droit sorti des concepts cars Match Box, accumulant ce qu’on appelle des Points du Héros qui font office de barre de boost.

Emergency Heroes   1 Emergency Heroes   2

En terme de prise en main, sachez que le titre se joue uniquement à l’aide de la Wiimote que l’on agrippe à l’horizontale, à la manière d’un eXcite Truck. On appréciera la possibilité d’utiliser le Wii Wheel de Mario Kart Wii, étant donné que les boutons 1 et 2 servent respectivement à accélérer et freiner, la gâchette B étant destinée à donner des coups de frein à main atrocement bruts donc difficiles à mettre en application sans faire un 90, voire un 180° au plein milieu de l’autoroute. Vous l’aurez donc compris, la conduite démontre des réactions étonnamment brusques dès qu’il s’agit de tourner, sans parler de l’ignoble marche arrière qu’il faut parfois se résoudre à effectuer.

Bref, ces comportements ennuient la prise en main, ce qui handicape quelque peu le plaisir de jeu, bien que la difficulté soit résolument tirée vers le bas afin d’offrir une certaine accessibilité aux plus jeunes joueurs, friands du concept GTA façon justicier-sauveteur. Ubisoft a pioché en tout sens dans les blockbusters vidéoludiques sans y apporter une véritable précision et surtout un contenu suffisamment pertinent pour qu’on s’y attarde de longues heures.

Emergency Heroes   Image 5 Emergency Heroes   4
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]