Test L'Entraîneur 2007

Le par  |  0 commentaire(s)
Commençons par l’interface qui est devenue un peu moins hostile que son prédécesseur. La navigation est mieux pensée et les nombreuses informations dont les écrans fourmillent, plus agréable à lire de manière générale. Le tout semble étrangement calqué sur son homologue Football Manager 2007 mais n’arrive pas encore à l’égaler dans ce domaine. On notera tout de même une fonction de raccourcis sympathiques qui permet d’appeler un écran spécifique grâce à l’utilisation du clavier numérique. Pratique pour naviguer dans cet incroyable base de donnée de joueurs entièrement mise à jour et dans l’ensemble assez crédible.

A ce niveau, BGS a fourni un  travail de qualité pour les divisions fortes de l’Europe (Italie, France, Angleterre etc..) mais pour les autres on remarquera un certain laxisme avec des noms de joueurs inventés voir absents pour les clubs principaux de petites nations du football comme la Belgique par exemple. Comparées à la conccurence, les statistiques des joueurs ainsi que leurs compositions sont légèrement versatiles mais rassurons-nous celà ne nous empêchera pas d'y retrouver toutes nos stars préférées au bon poste et avec les bons attributs.





Entamons notre première rencontre amicale afin d'en savoir un peu plus le fameux outil de diagnostic des matchs de BGS : Prozone. Option mise en valeur d’entrée de jeu au dos la boîte et Eidos a tout simplement raison car cet outil apporte un plus indéniable. On pourra dès lors après chaque fin de match décortiquer, comprendre chaque phase de jeu et ainsi corriger nos erreurs dans les différents compartiments. Pour rentrer dans le détails, on pourra tout analyser sous tous les angles comme les performances par zone de jeu, les performances physiques ou plus particulièrement les prouesses de chaque jour individuellement.
Avec Prozone, les fous furieux du management y trouveront  avec cet outil leur bonheur assurément. Comprendre pourquoi un joueur ne se livre pas assez pendant un match est toujours un gage de succès pour les confrontations à venir. Pour les joueurs du dimanche, l’effet de curiosité passé, ils ne l’utiliseront qu’avec parcimonie dûe à la complexité et aux pertinences de ces informations.





En parlant de plaisir, terminé l'époque d'un entraîneur autiste qui ne communique jamais avec ces joueurs. On pourra enfin leur parler collectivement mais aussi individuellement afin de les critiquer ou de les encourager lors de performances inédites. Une phase de communication qui augmentera le côté immersif de cet opus par des échanges avant, pendant et après match. A ce stade, on aurait juste aimé un peu plus de dialogues possibles (4 au choix) pour affiner nos commentaires sur un joueur. Du coup, on se retrouve parfois entre des situations litigieuses où le silence s'impose puisque le choix du dialogue qu'on souhaiterait n'est pas disponible.

Même si les nouveautés ne sont pas majeures pour cet nouvel opus, il n'en reste pas moins que le jeu reste agréable à jouer et les matchs s'enchainent avec plaisir. Malheureusement, il subsiste toujours des défauts inhérents à la série lui causant bien des tords surtout en comparaison d'un Football Manager 2007. On sent un manque évident de créativité de la part de l'équipe de développement plus apte à "copier" des idées qu'a vraiment innover...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]