Test FEAR

Le par  |  0 commentaire(s)

FEAR image 4       FEAR image 4 bis

Les temps de chargement quant à eux sont limités pour un jeu où les cartes ne sont pas immenses mais qui vous permettent d'évoluer pendant une demi-heure sans changer de niveau. Il faudra compter 1 à 3 minutes entre chaque niveau plus quelques chekpoints habilement répartis tout au long de votre périple (très utiles pour les plus étourdis et complètement accessoires pour les plus prévoyants). Cela permet donc à ce titre de conserver un rythme toujours important sans vous plonger dans d'interminables attentes, votre écran scotché sur une page "chargement en cours merci de patienter" qui rappellent parfois les interminables queues que l'on peut faire à la sécurité sociale un jour de grande affluence....Que nenni, rien de tout cela ne vous sera infligé ici. En plus, lors des pages de chargement, vos objectifs de mission vous sont assignés ainsi que quelques tips qui ne vous serviront guère il faut bien l'avouer, mais qui rendent votre attente encore moins longue.

FEAR image 5       FEAR image 5 bis

Toutefois, et malgré les nombreux éloges auquel peut prétendre ce jeu, la partie technique constitue une faille majeure. La gestion graphique est ainsi faite que, pour pouvoir y jouer confortablement, il vous faudra disposer d'une config de bon niveau. En clair, si votre PC ne dispose pas d'un minimum de 1 Go de Ram (voire 1,5 Go si possible), que votre processeur n'est pas assez performant et qu'il n'est pas couplé à une carte graphique ayant de bonnes performances votre jeu ressemblera à un film des années cinquante ou les images se succèdent sans pouvoir y déceler une hypothétique fluidité. De ce point de vue, F.E.A.R. participe lui aussi à la course à l'armement toujours plus sophistiqué, et donc cher, que se livrent les industriels de l’informatique.

Sans cela, le jeu ne cesse de ralentir dès que vous bougez. Ce « détail » peut être gênant pour un FPS où la précision du tir est une donnée importante. Cela est d’autant plus vrai que le ralentissement augmente en même temps que le nombre d'ennemis affichés à l'écran.

On ne peut s'empêcher de penser toutefois que la programmation du jeu n'a pas été optimisée. D'autre jeux s'en sortent aussi bien en terme de graphismes, voire mieux, pour des configurations plus en rapport avec les standards actuels.

FEAR image 6       FEAR image 6 bis

De même, et toujours dans le domaine de la gestion des graphismes, les effets de fumée sont loin de combler le joueur. Vous avez beau mettre tous les paramètres d'optimisation de la résolution au maximum, rien n'y fait. La sensation que vous ressentez n'a rien de celle d'un individu entouré de fumée mais plutôt celle d'un épais brouillard très opportun sur les bords de la Tamise mais qui n'a aucune raison d'être dans le déroulement normal du jeu.


JOUABILITE

La jouabilité de F.E.A.R. est totalement conforme à ce qu'un " jeu de tir à la première personne " est sensé proposer. Après la traditionnelle configuration des touches du clavier qui permet de se sentir à l'aise et éviter les luxations du pouce, la prise en main se fait naturellement. Les premiers niveaux sont tout ce qu'il y a de plus progressifs et permettent de se plonger dans l'univers inquiétant de F.E.A.R.. D’ailleurs, pour peu que votre progression soit rapide au cours de la première mappe, vous passez pratiquement plus de temps à admirer les cinématiques et animations qui jonchent votre parcours qu'à vraiment tirer sur tout ce qui bouge. Ainsi, même les moins aguerris ont envie de poursuivre l'aventure.

FEAR image 7       FEAR image 7 bis


../..
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]