Test Final Fantasy XIII

Le par  |  6 commentaire(s)
Final Fantasy XIII - vignette

Square Enix signe le grand retour de la grande licence Final Fantasy avec un treizième épisode particulièrement attendu par les amateurs de RPG japonais. Après quelques frayeurs opérées à l'occasion de la première version jouable proposée par l'éditeur, quelques craintes se sont faites sentir au niveau de l'orientation du jeu final. Très certainement, les mécaniques bien huilées de la série ont ici été quelque peu modifiées dans l'optique de proposer une aventure axée sur le rythme et ce, au détriment de la liberté.

Final Fantasy est, à l'heure actuelle, cité comme une référence en matière de jeu de rôle japonais. Ce statut est surtout dû à l'accessibilité de son système de jeu, ainsi que des scénarios riches en émotions, encensés par des scènes cinématiques très grand spectacle. Depuis quelques épisodes, l'univers héroic fantasy frôle allègrement avec la science fiction. Final Fantasy XIII confirme cette tendance car, à l'instar de FFXII, l'opus cale de nombreux éléments futuristes. Néanmoins, l'histoire dispose toujours d'une métaphore à la société actuelle, n'hésitant pas à souligner le conditionnement lié à notre société, ainsi que les exigences à conséquences des dirigeants mondiaux.

A contrario des précédents opus de la série, le scénario de FFXIII se veut assez complexe puisqu'il met en évidence un certain nombre de termes mystérieux, mais aussi dans la structure du monde dans lequel les évènements opèrent. Concrètement, l'humanité vit dans un monde nommé Cocoon, une sorte de bulle dans laquelle les habitants sont conditionnés selon les désirs des fal'Cie, une entité à la fois crainte et acceptée. Afin de faire la « liaison » entre cette puissance stellaire et les habitants de Cocoon, un gouvernement (le Sanctum) a été créé avec un dirigeant qui ne sert que de pantin pour contrôler la population. Néanmoins, à force de vivre en autarcie et d'être psychologiquement maintenus par le gouvernement, les humains éprouvent une peur du monde extérieur qui résulte sur une forte haine.

Final Fantasy XIII - 2 Final Fantasy XIII - 1

Situé au-dessus de Cocoon, Pulse est un tout autre monde qui est craint par toute la population. Selon les rumeurs, les lieux seraient remplis de monstres. Si par malheur, un habitant de Cocoon entrait en contact avec un fal'Cie de Pulse, il se verrait marqué d'un étrange tatouage, faisant de lui un l'Cie. Dès lors, cet individu jugé comme « infecté » se verra attribué une tâche qu'il devra accomplir sous peine de se transformer en terrible monstre, un Cie'th. La population humaine étant totalement xénophobe, les milices du Sanctum n'hésitent pas à établir des « purges » pour se débarrasser des l'Cie et ce, même si des innocents sont tués par la même occasion. C'est dans cet état de fait hostile et fermé que vous débuterez votre aventure, aux côtés de Lightning – une jeune femme de la garde civile – et Sazh, un ancien pilote à la coupe afro. Par la suite, d'autres personnages viendront se joindre à votre équipe, pour des raisons radicalement différentes. En effet, chaque membre a ses propres motivations et son propre destin qui le pousse à se rebeller contre le gouvernement. On aperçoit d'ailleurs que des leçons ont été tirées d'une des principales lacunes de FFXII, puisque la psychologie de chaque héros a été très approfondie, résultant sur des cut-scenes intéressantes, souvent éloignées du cliché, parfois même mémorables. Un délice.

Si le scénario peut paraître vague voire temporairement indigeste lors des premières minutes de jeu, ce n'est qu'après quelques heures que l'ensemble des questions prioritaires trouvent une réponse. Ce choix est particulièrement appréciable pour maintenir une certaine dose de suspens, d'intrigue. Cette impression est d'ailleurs accrue par la structure du monde dans lequel on évolue. Paradoxalement, les premiers instants de jeu s'avèrent très frustrants et cela s'explique par une structure de jeu tellement rythmée que tout fan de la série se retrouve déboussolé par l'absence d'exploration. En effet, les développeurs ont voulu accentuer l'impression de course effrénée en concevant des niveaux extrêmement linéaires et diablement étroits, dans l'optique d'éviter que le joueur se disperse. Ainsi, on évolue constamment en ligne droite dans des lieux sujets à d'incessants combats. On se retrouverait presque dans un sentiment de confinement similaire à la partie Midgar de FFVII, les villes et les dialogues en moins.

Final Fantasy XIII - 3 Final Fantasy XIII - 10

En effet, Final Fantasy XIII ne joue clairement pas la carte habituelle du RPG : aucune ville ne sera présente, aucun dialogue secondaire ne pourra être clairement entamé – seules quelques propos se font entendre lorsque vous passez à côté de certains habitants – Les boutiques d'armes et accessoires ne se matérialisent que sous forme de menu, via les points de sauvegarde. Pire encore, aucune quête optionnelle n'est à constater, ni même de passages secrets pour accéder à des coffres inespérés, etc. Cette apparente frustration durera une bonne vingtaine d'heures, temps nécessaire à sortir du « cocon ». À l'instar de la transition Midgar / carte du monde de FFVII, vous accéderez tardivement à des environnements bien plus riches en liberté d'action. En effet, les niveaux gagnent largement en superficie, les quêtes optionnelles se multiplient (même si elles ne sont guère très variées). Bref, le RPG reprend finalement ses droits afin de proposer quelque chose d'assez proche à Final Fantasy XII.

Dans le même style
  • Test Final Fantasy Type-0 HD
    Alors que les fans du RPG de Square Enix l'attendaient depuis sa sortie initiale sur PSP en 2011, Final Fantasy Type-0 fait son arrivée en Occident par l'intermédiaire d'une version lissée en haute définition sur PS4 et Xbox One. Si le ...
  • Test Dissidia : Duodecim Final Fantasy
    A l'heure où le gouvernement français actuel peine à établir un beau patchwork d'ethnies diverses au sein de notre nation hexagonale, Square Enix prend la tendance à contrepied en décidant, une nouvelle fois, de réunir dans un jeu ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #609121
mouarf donc il est bel et bien en anglais avec sous-titre fr, bon bas laisse tomber, je l'achèterais pas ce FF, foutage de gueule incoryable.
Le #609161
C’est dingue

C’est beau c’est donc bien en + c’est un FF

Ca me fait pensé à une bouse de vache avec un petit râpé de truffe à la Tour d'Argent, et on n’est obligé de dire que c’est le plus grand plat d’épinard jamais fait

Et si tu dis que c’est de la merde t’es un imbécile (pour être polie)
Le #609261
Jeu pour gamin de 15 ans, frissons garantis en admirant leur héroine lightning, wonderwoman et personnage central réellement agaçant... Je suis pas mysogine, mais Square Enix tue les uns apres les autres leurs héros (Fei dans xenogears remplacé par cosmos et l'autre dinde, exit les "héros" des ff2 3 7 8 9 et autres, bientot chronocross sans crono ou marle tuera en solo lavos...). apres on aime ou on aime pas ( j'ai aimé FF6 avec terra en héroine mais là les 10 premieres minutes, c'est juste "too much"...
Au delà du fait que le jeu soit beau ou linéaire, c'est simplement les valeurs de square-enix, qui n'est pas square soft, qui ne correspondent plus à celles des "vieux fan de J-RPG".

C'est donc sans doute un bon FF pour les jeunes joeurs qui n'auront pas connu les joies des 16 bits et autres psx.
Pour le 8/10 il est je pense amplement mérité, mais ce jeu usurpe le nom de Final Fantasy, c'est comme vendre un jeu de stratégie pour un FPS... l'entraineur foot 2010 labellé doomlike...
Le #609281
"En dépit de son rythme effréné et de l'impossibilité de s'adonner à des pauses pour explorer, l'aventure demeure peu avare en longueur. En effet, l'intégralité des chapitres se clôturent en une quarantaine d'heures environ. Avec les quelques chasses de monstre à effectuer en seconde partie de l'aventure, il y a de quoi vous tenir quelques heures supplémentaires. Il est cependant dommage que le développeur n'ait pas songé à proposer une flopée de quêtes secondaires pour accrocher davantage le joueur."

En clair vous ne l'avez pas fini, puisqu'il faut compter plus de 50 heures pour le faire en ne tergiversant pas dans Grand Pulse.
Le #609291
Nous ne traiterons pas du niveau des commentaires... Non, nous n'irons pas jusqu'à penser qu'on a à faire à de pauvre mâle en manque de testostérone, les neurones restant accessoire pour le coup.
Le #609311
Juste un 7 en durée de vie?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]