Test Hoshigami

Le par  |  0 commentaire(s)
Dans son ensemble, on peut qualifier Hoshigami de très classique pour son genre. En effet, les affrontements comportent aucun élément inédit. De ce fait, les amateurs de T-RPG ne se verront aucunement déboussolés par les grandes lignes des combats. Le terrain est conçu de manière à ce que les personnages se déplacent de case en case, proposant un choix de couleurs assez commun : rouge pour les mouvements ennemis et bleu pour les nôtres. Outre la ressemblance avec Final Fantasy Tactics, on peut également citer le titre phare de Konami, Vandal Hearts, dans son approche.

Cela dit, le titre recèle une approche légèrement plus « stratégique » au travers de sa jauge de points d'action. Derrière ce terme barbare se cache une alternative dans le déroulement de l'affrontement, mais assez limitée, voire même très gênante au fil du temps. En temps normal, un Tactical-RPG vous propose des combats au tour par tour, ce qui vous laisse le temps de planifier efficacement votre assaut. Dans le cas présent, ennemis comme alliés jouent à tour de rôle, selon un ordre changeant selon l'utilisation de votre jauge d'action. Tout le concept tourne autour de cette fameuse barre qui peut être utilisée de différentes manières : déplacements, attaques, magies et/où utilisation d'objets.

Hoshigami   5 Hoshigami   6

La limite qui entrave le confort de jeu se situe en ce point. Certes, il vous est possible d'attaquer deux voire trois fois d'affilée si vous êtes proche d'un ennemi, mais il faut savoir que la jauge diminue à chaque déplacement. De ce fait, il devient très difficile d'attaquer après quelques pas sans dépasser la limite qui vous fait perdre plusieurs tours au profit de l'ennemi. Ainsi, l'utilisation des magies devient un véritable calvaire et ne parlons même pas des objets qui utilisent une grosse partie de votre jauge. Bien que le concept soit initialement bien imaginé, le résultat s'avère très bancal et finalement peu avantageux puisque cela entraîne des longueurs insupportables, nous obligeant à s'improviser trop souvent spectateur face aux rudes assauts ennemis.

De plus, il est utile de préciser qu'il est impossible d'annuler un déplacement, une fois celui-ci effectué. Vous pourrez donc faire une croix sur le fait de pouvoir comparer les différentes actions possibles sans avoir à mémoriser des zones de mouvements en mode curseur libre. On citera également le taux de coups manqués élevé à s'en arracher les cheveux, nous faisant perdre un temps considérable. Heureusement, le CPU se voit également handicapé par cette option, en plus de se montrer totalement stupide dans certaines de ses attaques telles que tirer des flèches dans le dos de ses alliés.

Hoshigami   7 Hoshigami   8

Pour vous aider à annihiler comme il se doit vos adversaires les plus coriaces, un système de séquences vous est mis à disposition. Mal expliqué dans le jeu, il faudra se tourner vers la notice explicative pour comprendre la façon dont il faut mener à bien cette fonctionnalité tout aussi complexe qu'efficace. En théorie, il suffit de placer plusieurs alliés une case sur deux en mode séquence à une distance assez proche de l'ennemi voulu. Un de vos compagnons d'arme lancera alors une projection qui l'expulsera sur l'autre allié qui le tapera au passage avant de le passer au suivant, et caetera. L'entraînement de ce dispositif dans la maison des séquences se révèle assez accessible, mais cela devient réellement difficile à mettre en œuvre en cours de jeu, au vu du nombre d'ennemis et de la configuration des terrains pas toujours avantageuse.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]