Test Infinite Undiscovery

Le par  |  0 commentaire(s)
Jongler entre dix-huit personnages et assimiler leur histoire prend un certain temps que le jeu ne permet malheureusement pas. Les cinématiques ont pourtant le bon goût de souligner et définir chacun de ces personnages ainsi que nous offrir de bons moments, dommage. Il ne faut pas non plus s’attendre à des majestueuses cinématiques made in Square Enix.

Elles se montrent efficaces et font progresser un tant soit peu l’aventure. Elles veillent surtout à maintenir en haleine le joueur. Linéaire, l’histoire se montre à première vue peu intéressante et pourra décourager les joueurs. Après trois voire quatre heures de jeu, l’ensemble change littéralement de registre et devient on ne peut plus intéressant.

Infinite Undiscovery   Image 13  Infinite Undiscovery   Image 14

Les retournements de situation et l’évolution des différents personnages sont en de bons exemples. Il est donc important de s’investir un minimum car le jeu en vaut la chandelle. Comprendre pourquoi Capell et Sigmund sont intimement liés fait son petit effet.

Infinite Undiscovery n’est pas un RPG à proprement parler, il nous propose effectivement des combats en temps réel. Cela implique un minimum d’activité venant de la part du joueur, ne pas appuyer sur les touches d’action est synonyme de mort assurée. C’est par groupe de quatre que ces affrontements prennent forme.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]