Test Just Cause 3

Le par  |  1 commentaire(s)
Just Cause 3 - vignette

Après un second volet résolument jouissif, Just Cause 3 marque son arrivée, signant le retour de Rico Rodriguez dans un univers ouvert et proposant une très grande liberté d'action. Cherchant à mettre en avant le gameplay au lieu d'une trame scénaristique, Avalanche Studios tend à nous proposer un véritable jeu vidéo, celui que nous connaissions dans les années 80 et 90 : le jeu avant tout. Optant clairement pour la carte du grand défouloir, Just Cause 3 reste-t-il fun tout au long de son aventure, ou lasse-t-il irrémédiablement en raison d'un éventuel côté répétitif ou des erreurs de prise en main ? Nous vous apportons la réponse dans notre test.

Après un premier opus très dispensable, Avalanche Studios a marqué les esprits avec un Just Cause 2 majoritairement bien accueilli par les joueurs, notamment ceux qui apprécient le style sandbox ( bac à sable ). En effet, le titre proposait une grande liberté d'action et la possibilité de détruire allègrement les avant postes ennemis. Sur cette base, le studio de développement suédois nous propose de profiter de Just Cause 3. D'entrée de jeu, ceux et celles qui ont joué au second opus ne seront pas surpris par cette suite, puisqu'il est question de quelques évolutions que de réelles révolutions de gameplay. Ce nouveau volet signe également le retour de Rico Rodriguez, le héros de la franchise qui devra retourner sur ses terres natales à Medici.

Bien entendu, si Just Cause 3 reprend le principe du bac à sable, le scénario n'est pas des plus présents. Toutefois, il a le mérite d'exister et de proposer une progression digne d'un film d'action des années 80 ou, plus précisément d'un Expandable. En effet, tous les protagonistes de la campagne – à commencer par Rico – sont de véritables clichés des années 80 : les gros bras, le sidekick rigolo, la scientifique presque autiste, des chemises hawaïennes et un dictateur venant tout droit de Tropico ( la barbe en moins ). Sur ce casting se cale une histoire pas bien complexe à imprimer : Rico Rodriguez revient à Medici pour libérer les villages sous le joug des forces du dictateur Di Ravello, lequel exploite par ailleurs le minerai local, le bavarium, afin de s'enrichir et d'asseoir son pouvoir. Votre mission, si vous l'acceptez, sera de contrecarrer les agissements du dictateur, libérer les villes occupées et de détruire les bases ennemies. Tel Rambo, vous devez donc faire le ménage sur les îles paradisiaques.

Just Cause 3 - 1 Just Cause 3 - 2

S'il est questions de missions principales qui font évoluer l'histoire, les plus curieux – et ils sont nombreux – n'hésiteront pas à partir à l'exploration des lieux dès que l'occasion de présentera. Ainsi, il ne sera pas rare de nous lancer dans une exploration libre de Medici et de laisser le scénario en retrait. En conséquence, certains joueurs trouveront que la campagne principale se veut très décousue, mais il est utile de souligner que l'histoire n'est finalement qu'un prétexte à l'action débridée. Et autant dire qu'avec quelques 1000 km² d'aire de jeu, il y a de quoi s'occuper pendant plusieurs dizaines d'heures. De plus, les améliorations de gameplay depuis le précédent opus jouent clairement en la faveur d'un certain intérêt à quadriller la map, à la recherche de bases à détruire et de villages à libérer des forces de Di Ravello.

Il conviendra donc de s'équiper d'armes ( trois armes à équiper au maximum, ainsi que les explosifs ) afin de faire savoir qui est le chef face aux forces ennemies. Toutefois, ces dernières disposent d'une intelligence artificielle calamiteuse, puisqu'elle se contente de tirer tout en effectuant déplacements vides de sens. Bref, nous sommes bien loin de ce qui se fait chez la concurrence et il ne sera pas difficile de se faire oublier des soldats en s'écartant de quelques mètres de la zone de combat. Aussi, la difficulté du jeu n'est clairement pas basée sur la stratégie ennemie, mais bien du volume : selon le chaos que vous apporterez à un lieu, la vigilance adverse sera renforcée, occasionnant des renforts terrestres, aériens et nautiques. Dès lors, les balles fusent et il sera difficile de nous mettre à couvert sans prendre quelques plombs dans le buffet. Toutefois, comme veut la « tradition » de la plupart des jeux actuels, il suffira de nous mettre à l'abri pendant quelques secondes pour récupérer la pleine santé.

Just Cause 3 - 3 Just Cause 3 - 4

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Questions / Réponses high-tech
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1871150
Complètement d'accord avec ce test ! Belle analyse Fabien.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]