Test Killzone 3

Le par  |  0 commentaire(s)
Killzone 3 - vignette

Assurément proclamé comme le meilleur FPS exclusif aux consoles de Sony, Killzone accueille son troisième volet sur PS3. S'appuyant largement sur les bases solides de son aîné, Killzone 3 apporte quelques nouveautés afin d'enrichir l'expérience de jeu. À terme, le titre étant prévu pour le multijoueur, l'ensemble sera-t-il suffisamment pertinent pour se différencier de son prédécesseur ? Quoi qu'il en soit, le soft profite toujours d'une atmosphère très immersive en raison de sa réalisation de haute voltige.

Malgré son arrivée tardive sur PS2, le premier épisode de Killzone introduisait déjà une certaine qualité visuelle. C'est surtout le second opus qui a fait couler énormément d'encre, en raison de son immense teasing pour promouvoir les capacités techniques de la PS3. Après une longue période de développement, le soft a assuré un moteur graphique vraiment impressionnant, ainsi qu'une partie multijoueur suffisamment convaincante pour tenir la comparaison avec les autres FPS du marché. Guerrilla continue de développer son unique franchise avec un troisième épisode qui s'inscrit comme une continuité directe de son prédécesseur.



En effet, le scénario de la campagne principale de Killzone 3 reprend quelques secondes après la finalité du second opus. Ainsi nous retrouvons Sev et Rico, deux membres de l'ISA, aux portes du château de Visari, le commandant des Hellghasts à Pyrrhus. Ce dernier ayant chuté face aux assauts armés des rescapés alliés, nous nous attendions à ce que le clan adverse se dissolve. Or, le sénat Hellghast étant encore bien présent, un autre dirigeant se voit nommé en tant que remplaçant, pour mener les troupes vers l'écrasement total de l'ISA afin d'assurer la mainmise sur le territoire. Très vite dans la progression, nous apprenons des conflits internes entre les hautes têtes du clan. L'ancien bras droit de Visari et responsable de la production des armes Hellghastes, espère bien accéder au stade de dirigeant, afin de mettre un terme définitif aux conflits dans un immense bain de sang. Et pour cela, il prévoit d'utiliser de l'armement expérimental très instable.

Killzone 3 - 2 Killzone 3 - 1

Vous l'aurez compris, le scénario de Killzone 3 n'est pas spécialement plus développé que celui de son aîné, surtout que la plupart des événements ne sont guère surprenants. Et pourtant, on sent que les développeurs ont mis l'accent sur la mise en scène, par le biais de nombreuses cinématiques qui assurent malgré tout un grand spectacle. Les dialogues sont généralement assez insipides, mais permettent de mieux cerner le caractère des personnages principaux. Il est ainsi confirmé que Rico, le coéquipier de Sev – le militaire que l'on dirige – est une véritable tête brûlée qui n'a que faire des ordres formulés par le supérieur Narville. Ce dernier est d'ailleurs assez mal travaillé, en raison d'une plastique faciale bien plus inexpressive que celle des autres protagonistes. Les dirigeants Hellghast sont par exemple fort bien finalisés quant à leur allure et leur faciès. C'est toutefois leurs propos et actions qui se présentent comme de véritables clichés. Au vu du potentiel du background de la série à mi-chemin entre les conflits militaires et la science-fiction, il y a pourtant matière à proposer un scénario plus élaboré.



Quoi qu'il en soit, Killzone 3 parvient sans mal à se caler en tête du panier en raison d'une progression très rythmée par de nombreux événements (explosions, arrivées massives d'ennemis, destructions de décors, etc). Si l'ensemble est bien évidemment ultra-scripté, la méthode opératoire est conçue de sorte que nous nous rendons pas vraiment compte. De ce côté là, la concurrence a très clairement des efforts à fournir. En revanche, ce troisième épisode de Killzone demeure toujours très linéaire, découlant sur de nombreux niveaux très dirigistes. Cela est clairement dû à l'optique de garder un concentré d'adrénaline tout au long de l'aventure, mais il est parfois assez frustrant de devoir emprunter un seul et unique itinéraire pour accéder à l'objectif. Tout comme le second volet, certains niveaux offrent des structures plus étendues pour atténuer ce sentiment de claustrophobie aiguë. L'intelligence artificielle des ennemis demeure globalement identique à celle du second volet, à savoir globalement correcte et redoutable dans les modes de difficulté avancés (Elite surtout). En effet, l'IA n'hésitera pas à essayer de vous déborder, en vous expédiant relativement des grenades. Aussi, il est assez fréquent de mourir, même si la santé se régénère progressivement en restant à couvert.

Killzone 3 - 3 Killzone 3 - 4

Dans le même style
  • Test Test Drive Unlimited 2
    En recueillant de bonnes notes auprès de la presse spécialisée, la saga Test Drive a vu son destin s’éclaircir pour encore quelques années. Il aura fallu attendre plus de quatre ans avant qu’Eden Games réussisse à mettre sur ...
  • Test La Légende de Beowulf
    Sorti simultanément avec le long métrage du même nom, nous revenons un peu tardivement vers La Légende de Beowulf. Et plus que la version PC que nous avions imaginé vous présenter, c'est sur le support UMD destiné à notre PSP que ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]