Test Mad Max

Le par  |  2 commentaire(s)
Mad Max - vignette

Après un film Mad Max : Fury Road particulièrement jouissif sur grand écran, Avalanche Studios nous propose de suivre la préquelle du quatrième film de George Miller. Le jeu vidéo Mad Max propose pêle-mêle de nous plonger dans les Plaines du Silence aux commandes du héros de la franchise, bien décidé à faire la peau à Scrotus et ses Warboys. Le titre propose-t-il un intérêt pour les amateurs de la franchise ? Réponse dans notre test.

Sorti pour la première fois en 1979, Mad Max se présente comme l'un des fleurons du film post-apocalyptique qui a même servi d'inspiration aux mangakas japonais avec notamment Hokuto no Ken ( Ken le Survivant ). George Miller, le réalisateur du titre, avait mis à l'honneur un certain Mel Gibson en tant que protagoniste principal, l'un de ses premiers rôles. Après une longue absence, Mad Max est revenu dans les salles obscures avec un quatrième et explosif opus, Mad Max : Fury Road, renouant ainsi avec ses origines et enterrant le troisième volet ( généralement occulté par les fans ). En parallèle au long-métrage, la société de développement Avalanche Studios – à qui l'on doit la série Just Cause – a conçu un jeu vidéo qui fait office de préquelle.

Le titre débute par ailleurs avec un Max qui voit une nouvelle fois sa chance tourner. Travaillant en tant que pilote pour les Warboys, il se voit finalement délesté de sa voiture fétiche et laissé pour compte dans les Plaines du Silence par les larbins d'un certain Scrotus, Max arrive finalement à se hisser sur le massif véhicule pour y exterminer le troisième fils d'Immortan Joe, l'antagoniste principal de la série, à coup de tronçonneuse dans la tête. En dépit de cette victoire, notre héros devra tout faire pour mener à bien son objectif de vengeance et de sortir du désert. Pour cela, il devra se reconstruire un véhicule digne de ce nom. C'est alors que la quête commence et qu'il fera la rencontre de Chumbucket. Ce dernier, sous l'apparence d'un bossu difforme, montrera rapidement ses talents de mécano, assurant ainsi de pouvoir obtenir plus rapidement un semblant de véhicule à customiser.

Mad Max - 1 Mad Max - 2

Concrètement, Chum demeurera le coéquipier de Max et ce, tout au long de l'aventure. Il se chargera essentiellement de maintenir la Magnum Opus – le premier véhicule à récupérer – en bon état et de l'améliorer, mais aussi d'assurer quelques attaques à coups de harpons par exemple. Et son aide sera très précieuse, au vu du monde relativement vaste à explorer pour atteindre Pétroville, haut lieu ennemi qui permettra notamment de récupérer un moteur bien puissant – un V8 – qui permettra de gagner en efficacité dans les plaines désertiques. Par ailleurs, il est important de souligner que malgré l'environnement post-apocalyptique qui aurait pu se révéler très creux à parcourir, Avalanche Studios est parvenu à proposer suffisamment d'événements ça et là pour assurer le spectacle et des activités diverses. La carte complète se découpe par ailleurs en plusieurs zones qu'il conviendra de parcourir en voiture avec discernement, sous peine de se retrouver avec une nuée de véhicules ennemis à nos trousses.

En dépit d'un monde « ouvert » et plutôt vaste ainsi qu'une multitude de points d'intérêts à découvrir, le jeu tombe rapidement dans une certaine redondance. Concrètement, il conviendra de trouver les ballons d'air chaud pour révéler les points de la zone, un peu à la manière d'un Assassin's Creed ou d'un Far Cry 3 / 4. Dès lors, plusieurs activités sont ouvertes : la destruction de camps ennemis, la suppression d'épouvantails, l'élimination de caïds ou encore la destruction de puits de pétrole pour diminuer les forces adverses. Dans tous les cas, il s'agit d'une progression par la domination, nous poussant ainsi à accumuler les petites quêtes secondaires pour gagner du terrain, du matériel et des compétences. Dommage que davantage de variété n'ait pas été plus présent, puisque la méthodologie demeurera sensiblement identique tout au long de la campagne.

Mad Max - 3 Mad Max - 4

Dans le même style
  • Test du Xiaomi Mi Max, le smartphone très grande taille
    Après le Xiaomi Mi 5, modèle haut de gamme équilibré, le fabricant chinois Xiaomi a rapidement lancé une très grande phablet avec le modèle Xiaomi Mi Max. Avec 6,4 pouces, l'appareil n'entrera pas dans toutes les poches mais il ...
  • Test : HTC One Max
    Avec son écran XXL, le HTC One Max est la réponse du constructeur taïwanais à Samsung avec son Galaxy Note 3 et aux autres constructeurs qui ont lancé des smartphones dotés de très grands écrans. Pari réussi ou essai en ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1860357
"Les MOINS : - Quelques baises de framerate" : LOL !
Le #1860414
Dommage il semble en arracher au niveau performances... Merci pour l'avis ! je vais passer mon tour !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]