Test Majin and the Forsaken Kingdom

Le par  |  0 commentaire(s)
Majin and the Forsaken Kingdom - image

Quasiment sorti de nulle part, Majin and the Forsaken Kingdom nous arrive dans une période propice aux contes et légendes merveilleuses. Alors venez vous asseoir en cercle et laissez-vous porter par la poétique histoire d'un jeune garçon qui va coopérer avec un gigantesque monstre bienveillant afin de venir à bout de ténèbres envahissantes.

ICO, Shadow of the Colossus, Flower, White, prochainement The Last Guardian... Ces titres ont tous en commun cet appel à la sensibilité, ce sentiment qui semble malheureusement avoir du mal à se manifester chez une majorité de joueurs. Malgré les risques commerciaux que le développement de ce type de jeu engendre, il reste des studios qui choisissent de ne pas abandonner cette voie, parce qu'ils ont quelque chose à raconter, des envies, voire des messages à faire passer d'une manière onirique. Game Republic fait partie de ceux-là, et après nous avoir gratifié d'un très intéressant Folklore, ce créateur nippon nous présente sa dernière œuvre en date : Majin and the Forsaken Kingdom.

Majin and the Forsaken Kingdom (1) Majin and the Forsaken Kingdom (2)

Si vous vous demandiez quel pourrait être le résultat d'une fusion entre Gérard Depardieu et un koala...

Le monde de Majin et du Royaume Interdit, sûrement maudit par les dieux pour une quelconque raison, s'est vu recouvert par les Ténèbres du jour au lendemain, alors qu'il faisait si bon y vivre avant que de sombres nappes ne viennent s'y abattre. Mais comme cela est coutume dans ce genre d'histoires, un espoir subsiste cependant sous cette épaisse couche de désillusions et de désespoir : celui qui pourrait redonner à la Terre son humanité. S'il existe bel et bien sous la forme d'un Majin (énorme créature aux pouvoirs tout aussi importants), nous le trouvons en bien mauvaise posture au début du jeu. Emprisonné par les forces des Ténèbres et sévèrement affaibli, il sera délivré par un courageux jeune homme sans nom qu'il appellera Tepeu. A partir de là, Tepeu et le Majin feront équipe pour tenter de retrouver des Fruits, mais pas n'importe lesquels puisque je leur ai mis une majuscule. En effet, plus le Majin en ingérera et plus ses pouvoirs augmenteront (ainsi que sa force et son endurance), son aspect se verra également modifié petit à petit. L'aventure consistera donc en une course à la puissance pour Teotl (c'est le nom du Majin), et également à un beau tissage de lien entre ces deux personnages.

Majin and the Forsaken Kingdom (3) Majin and the Forsaken Kingdom (4)

Le jeu installe une atmosphère très calme et apaisante. Difficile de ne pas tomber sous le charme.

Dans ce jeu mêlant plusieurs belles inspirations, on ne contrôlera que Tepeu, qui pourra lui-même donner des ordres à Teotl afin d'aider à la progression. Son arme ? Le pieu (ressemblant à une clé) qui retenait Teotl prisonnier avant sa délivrance. On devine à l'instant où il acquiert cet instrument qu'il ne sera jamais question ici de choquer le joueur, du moins visuellement. Vous ne verrez aucune effusion de sang dans ce titre. Sans doute parce que les ennemis que vous aurez à affronter sont faits d'une étrange substance proche de l'huile. Ils ne mourront jamais (à l'exception des boss, ouf), ce qui implique d'avancer le plus rapidement possible pour éviter d'avoir à recroiser un monstre vaincu plus tôt.

Sauf lorsqu'ils attaquent en bande, les Soldats des Ténèbres ne vous mettront jamais véritablement en danger, surtout si le Majin est avec vous lors de mauvaises rencontres. Mais même en solitaire, il suffira de répéter l'attaque de base et d'esquiver (très facilement) les coups pour faire tomber l'ennemi. Et si vous êtes suffisamment discret, vous pourrez même l'éliminer en un seul coup. Les victoires vous feront alors remporter des Fragments de vie représentant l'expérience acquise. Car oui, Tepeu pourra monter de niveau en gagnant par la même occasion des titres comme "Chasseur de trésor" ou "Justicier". Vous aurez même le droit de modifier son apparence en l'équipant de protections vous donnant chacune droit à une aptitude particulière (agilité, souplesse...). Vos changements seront visibles non seulement en cours de jeu (= pendant que vous jouerez) mais également durant les cut-scenes. Tâchez d'avoir la classe quand cela vous sera possible, vous ferez ainsi certainement plaisir au regretté George Abitbol.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]