Test Resistance 3

Le par  |  0 commentaire(s)
Resistance 3 - vignette

Portant l'étendard du premier FPS paru sur PlayStation 3, Resistance revient avec un troisième épisode qui propose à nouveau de se frotter aux Chimères qui envahissent le monde. Alors que le héros des deux premiers volets y a laissé sa peau, nous incarnerons Joe Capelli, un père de famille qui devra prendre les armes pour changer le funeste destin de l'humanité. Il reste à savoir si Insomniac Games est parvenu à rehausser le niveau général de sa licence afin de ne pas faire profil bas face à la concurrence particulièrement sévère du jeu de tir.

Si Resistance premier du nom s'est fait connaître, c'est avant tout pour sa sortie coordonnée avec le lancement de la PlayStation 3. Toutefois, le marché du FPS de ces quatre dernières années s'est révélé très fleurissant, ce qui a découlé sur un second opus en demi-teinte. Toutefois, Insomniac Games ne lâche pas le morceau avec Resistance 3, avec pour objectif de proposer quelques enrichissements en terme de scénarisation mais également au niveau du gameplay.



Ce troisième épisode signe avant tout un changement de héros. Nathan Hale étant mort de l'infection chimérienne, c'est au tour d'un autre résistant de se charger de sauver l'humanité. Joe Capelli, bien qu'à première vue dépassé par la progression critique des extraterrestres sur Terre, devra tant bien que mal trouver une solution pour inverser la tendance et permettre aux derniers humains de rester en vie. Vous l'aurez compris, Resistance 3 apporte un aspect de survie bien plus exacerbé que par le passé, ce qui permet de mieux s'immerger dans le scénario. Toutefois, les développeurs se sont embourbés dans une série de clichés, affublés de discours souvent convenus. Tout n'est pas pour autant noir, puisque quelques renversements de situation surprennent vers la moitié de la trame solo.

Resistance 3 - 8 Resistance 3 - 2

Bien qu'il dispose d'un visage meurtri par la guerre, Joe Capelli manque à son rôle de héros charismatique. En effet, ce dernier se contente souvent de suivre les instructions données par les autres résistants tout au long de l'aventure et ce, sans broncher. Quelques rares scènes lui offrent un soupçon d'humanité, notamment lors de son arrivée à New York, base critique des Chimères et emplacement des terraformeurs à l'origine de la baisse des températures de la planète. Insomniac Games a voulu allier l'action frénétique à un aspect de survie fort réussi et ce, tout en ajoutant une touche d'humanité liée à la famille de Joe.

En somme, notre héros devra parcourir quatre villes avant d'atteindre New York et tenter de détruire l'ensemble des Chimères... seul. Dans les grandes lignes, le scénario reste ultra classique et ce n'est que l'ambiance de survie qui permet de remonter l'impression générale. Avec Resistance 3, on progresse souvent en solo ou en compagnie d'un compatriote, ce qui agrémente l'impression de domination des Chimères. En dépit d'une fausse impression de liberté d'action dans les vingt chapitres qui représentent la trame solo du jeu, le cheminement reste excessivement linéaire. Cela se constate tout particulièrement avec les zones ouvertes qui arborent des murs invisibles qui nous empêchent de prendre les chemins de traverse, ou encore les zones fermées qui ne permettent pas le retour en arrière (portes qui se ferment toute seules, débris qui chutent une fois un point clé passé, etc. Certains passages frôlent également le déjà-vu, notamment la scène du village de nuit qui fait penser à la ville de Ravenholm de Half-Life 2.

Resistance 3 - 3 Resistance 3 - 1

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Questions / Réponses high-tech
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]