Test Sakura Wars So Long My Love

Le par  |  0 commentaire(s)
Sakura Wars : So Long My Love - vignette

Jusqu'alors réservée au public japonais, la série Sakura Taisen se présente comme une simulation de drague teintée de RPG tactique. Ayant rencontré un large succès depuis son premier volet sur Saturn en 1996, la franchise débarque enfin en version occidentale par le biais du dernier épisode en date, Sakura Wars : So Long, My Love. Initialement introduit sur PS2 en 2005, le soft a été exclusivement adapté sur Wii pour le public européen. Si le titre se réserve de prime abord aux amateurs de japanimation, cette réédition un peu tardive saura-t-elle convaincre sans trop se heurter à un évident fossé en terme de graphisme et de prise en main ?

Bien qu'instaurée en 1996 sur Saturn, la série Sakura Taisen n'a jamais été éditée hors du Japon. Le titre a connu cinq épisodes principaux ainsi qu'une série de rééditions et autres spin-off. Le succès de la série de Sega est dû à l'approche particulière de son gameplay. En effet, le titre emprunte beaucoup d'éléments des productions japonaises, à commencer par ses nombreuses scènes animées. Le titre arbore également un scénario qui met en évidence des femmes qui devront êtres séduites par le héros, dans le but d'être plus efficace par la suite au cours des combats. Cette gestion des affinités a énormément plus au public japonais, aux côtés des affrontements à bord de méchas de combat. La licence s'est toujours reposée sur ces éléments, permettant d'assurer sa réussite. C'est surtout le troisième épisode de la saga – sorti sur DreamCast – qui a été l'élément déclencheur de l'intérêt de la franchise. Pour les joueurs occidentaux, il était difficile d'approcher de Sakura Taisen puisque les épisodes étaient uniquement traduits en japonais.



Le studio américain Idea Factory s'est finalement décidé à introduire la licence aux USA et en Europe avec le dernier épisode en date, Sakura Wars : So Long, My Love. Disponible depuis 2005 au Japon, ce titre profite d'une adaptation Wii, permettant ainsi de toucher un public assez large. On notera toutefois l'absence de la version PS2 en Europe alors qu'elle a été introduite sur le territoire américain. Alors que les opus précédents se déroulaient à Paris aux alentours de 1920, ce cinquième volet change de cap puisqu'il opère dans la ville de New York au cours de l'année 1928. Le héros a également changé puisqu'il s'agit de Shinjiro Taiga, le neveu de Ichiro Ogami, le personnage central des épisodes antérieurs. Âgé de 19 ans, Shinjiro sort tout juste diplômé de l'école de bushido au Japon avant d'être envoyé aux États-Unis afin d'aider la division New York Combat Revue, comprenant plusieurs femmes en guerre contre les attaques incessantes des méchas ennemis. Arrivé à bon port, le jeune homme rencontrera quelques difficultés à intégrer l'équipe en vue de son expérience inexistante dans le domaine ainsi que son manque d'initiative.

Sakura Wars : So Long My Love - 1 Sakura Wars : So Long My Love - 2

Lors des premiers instants de jeu, il faudra donc se confronter à de nombreuses phases de dialogue avec les différents protagonistes rencontrés, afin de se faire accepter dans ce nouveau groupe exclusivement féminin. Rien n'est gagné puisque vous êtes relégué au statut d'homme à tout faire dans le Little Lip Theater, le bâtiment dans lequel les membres de la division organisent des spectacles musicaux tous les soirs. Il faudra donc se contenter d'aider à faire le ménage, distribuer des tracts publicitaires, ou encore effectuer des réparations diverses et variées. Totalement exclu de tout déploiement militaire, Shinjiro ne tarda pas à souhaiter repartir au Japon. Il parvint malgré tout à se ressaisir et montrer sa motivation, élément clé à son introduction officielle en tant que nouveau lieutenant.

Dès le début du jeu, vous serez accompagné à plusieurs membres de la division, mais l'équipe finale ne sera complétée qu'au terme de l'aventure. La progression étant découpée sous forme de chapitres thématiques, chaque sujet fera l'objet d'un nouveau personnage, ou d'un approfondissement de l'histoire personnelle d'un membre de l'équipe. Bien que variés, les caractères des héroïnes sont également particulièrement cliché. Entre Cheiron l'avocate stricte mais au grand coeur, Diana Caprice l'infirmière douce et proche de la nature, Gemini la maladroite et impulsive de l'équipe, ou encore Rosarita la mexicaine au lourd passé, il faut avouer que l'originalité n'est pas vraiment au goût du jour. Qui plus est, cette exagération de personnalités aiguille fortement au joueur face aux choix à effectuer au cours des nombreux dialogues. Ainsi, il est assez aisé de séduire ses partenaires, pour peu que vous ayez un bon sens de l'observation.

Sakura Wars : So Long My Love - 3 Sakura Wars : So Long My Love - 4

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]