Test Saw

Le par  |  3 commentaire(s)
Saw le Jeu - Logo

Célèbre pour sa violence visuelle, la série Saw parvient toujours à déchainer les passions. Mais avec le temps, cette dernière a connu une certaine désertion du fait notamment de sa longévité. En plus de ses six films, la famille Saw accueille aujourd’hui un jeu vidéo qui tentera d’apporter des détails supplémentaires sur la vie de certains héros. Voyons ce qu’il en est vraiment.

Pour débuter le test, j’aimerais en toute honnêteté vous avouer n’avoir vu aucun des films Saw du fait notamment de leur violence visuelle. Veuillez donc m’excuser si je passe à côté des clins d’œil cinématographiques et autres références qui j’en suis sûr sont nombreux. En revanche, j’ai lu l’ensemble des scripts des six films pour compenser un tant soit peu.

Saw le Jeu s’inspire tout naturellement des films éponymes et en garde le meilleur. Il s’attarde plus précisément sur le sort du détective Tapp maladivement obsédé par Jigsaw, le fameux tueur au puzzle. Cette hantise va le conduire dans les sous-sols d’un asile désaffecté. Il sera, malgré lui, le participant d’un sombre jeu organisé par Jigsaw et son objectif sera avant tout de survivre.

Saw le Jeu - Image 38 Saw le Jeu - Image 33

Au cours de son dangereux périple, il devra aussi sauver des connaissances qui très souvent lui ont causées du tort. Ces sauvetages ne sont pas anodins, ils nous permettent de découvrir ces personnages sous un autre angle. Le jeu est divisé en huit chapitres, chacun de ses chapitres consistera à sauver une personne.

Ces  « missions » sont composées de trois éléments de base : l’exploration, la résolution d’énigmes et les combats. Malheureusement, cette formule ne change aucunement en cours de route. Conséquence, au bout de deux bonnes heures on se rend rapidement compte que le concept est linéaire et l’environnement fermé. Car au départ, le jeu donne une impression bien différente, celle de liberté et de diversité. Mais elle disparaît bien vite…

Saw le Jeu - Image 34 Saw le Jeu - Image 35

Le jeu commence d’ailleurs par une énigme simple consistant à retirer un piège à ours de la tête de notre héros. Pour se faire, il est nécessaire d’accomplir rapidement les instructions données à l’écran et donc de sortir victorieux d’une QTE. Les QTE sont plutôt rares dans le jeu, elles interviennent principalement lors de la désactivation de pièges présents sur les portes.

Pour progresser, il est nécessaire d’explorer exhaustivement le décor, de fouiller les armoires et de collecter des indices visuels. La plupart des obstacles reposent sur des cadenas à code, des fusibles ou bien des portes fermées à clé. Les codes se trouvent sur les murs, il faut sans surprise trouver la perspective adéquate pour obtenir la bonne combinaison.

Saw le Jeu - Image 36 Saw le Jeu - Image 37

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #553141
"Pour débuter le test, j’aimerais en toute honnêteté vous avouer n’avoir vu aucun des films Saw du fait notamment de leur violence visuelle."

T'as quel age sérieux, t'as douze ans ?

niveau violence visuelle, y a bien pire, on voit pas vraiment grand chose. Le seul moment que j'ai trouvé un peu glauque c'est au début du 4, quand ils font l'autopsie, c'est goret et ca sert à rien. L'ambiance est glauque, pas violente.

Tu vois pire dans les experts mon gars, grandis un peu et arrette d'écouter le csa, ca commence à se voir.

De plus, le premier SAW est pour moi l'une des plus grandes réussites scénaristiques de cette décennie (voire plus), t'as vraiment raté quelque chose !
Le #553181
Bonjour Alucardx77...
Je ne crois pas qu'apprécier ou non des films tels que Saw soit une question de maturité, mais plus une affaire de goût et de sensibilité.
Et ça, ça se respecte...
Le #553501
Bonjour cher Alucard,

Je vois que tu as malheureusement saisi le sens premier de mes propos. Si je n’ai pas vu les films Saw ce n’est pas à cause de leur aspect gore qui ne me dérange aucunement, bien au contraire. Le terme de violence visuelle ne s’arrête pas à l’hémoglobine, pour ma part ce sont uniquement les situations proposées par les films qui ne sont pas de mon goût.

Enfermer une personne, la pousser à s’automutiler pour mieux lui « faire apprécier la vie » est pour moi malsain, c’est tout simplement de la torture psychologique et physique. Et non, je n’apprécie pas cela en tant qu’être humain. Ce n’est qu’un film, il est vrai, mais si ces actes vont à l’encontre de mes principes, il est clair que je ne vais pas aller me forcer à voir ces productions cinématographiques.

Chacun ses goûts, chacun ses choix, l’important c’est de les respecter. Je n’ai pas douze ans, comme l’a bien soulignée Nathalie l’appréciation de genres, de thèmes et d’univers ne relève pas uniquement de l’âge. On peut très bien apprécier le gore, l’horreur ou l’amour à cet âge là et c’est d’ailleurs monnaie courante.

Autrement non, le gore ne me dérange absolument pas. J’ai déjà pu assister à des autopsies dans la vraie vie sans broncher. J’ai pu finir des titres relativement gores comme FEAR 2, Condemned 1-2 sans exprimer la moindre gène. Petit rappel, Condemned 1 contient des scènes violentes allant de l’arrachage de mâchoires à la rupture de colonnes vertébrales, ce qui ma foi est assez gore.

J’apprécie aussi la série Les Experts que je regarde sans hésiter. Alors non, le gore qu’il soit utile ou non ne provoque chez moi aucun blocage ni de gène. En ce sens, je ne m’attarderais à répondre aux points que tu as soulignés par la suite étant donné que ton argumentation est orientée sur un seul axe, le gore, qui ne me pose aucun souci.

D'ailleurs, je n'ai jamais critiqué le scénario des Saw, leur construction est très intéressante et leur déroulement aussi. Sur ce point, je ne dirais jamais le contraire.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]