Test Sonic 4 : Episode I (PSN)

Le par  |  0 commentaire(s)
Sonic 4 Episode I - image

Que veut donc dire ce mystérieux rictus dessiné sur le visage de ce Sonic nouveau ? Qu'il nous a joué un bien vilain tour avec cet épisode ou alors que ce dernier est finalement meilleur que ce que renfermaient nos attentes ? Un peu des deux amis lecteurs.

Le mercredi 13 octobre fut un jour béni pour quelques trente-trois mineurs chiliens heureux de retrouver, enfin, la tendre lumière du jour et les mauvais côtés de l'adultère (pour l'un d'entre eux). Dans une moindre mesure et dans le même temps sortait Sonic 4 : Episode I sur le PSN et le XBLA. Là aussi, enfin. Je me revois encore en train d'attendre une illusoire mise à jour du PlayStation Store dans la nuit du mardi au mercredi, un peu comme un enfant impatient qui scruterait dans la noirceur de la nuit de Noël la forme de ses cadeaux.

sonic-4-episode-i-splash-hill-zone (5) sonic-4-episode-i-splash-hill-zone (7)

Pourquoi tant de désir, d'enthousiasme finalement, alors que nos a priori concernant ce jeu ne jouent pas en sa faveur ? Parce que Sonic est redevenu plat, ou presque. Certes, on pourra très justement me rétorquer que la série des Sonic Advance permettait déjà de retrouver Sonic en 2D après les cultissimes opus Megadrive. Je répondrai qu'ici, nous avons affaire à la véritable suite de Sonic 3 & Knuckles, ce qui est déjà bien suffisant pour ressentir une irrésistible envie de le dévorer.

Et le voici entre nos mains, prêt à être disséqué, à nous surprendre, nous conforter, ou encore nous décevoir, si cela était possible. Le logo Sega annoncé d'une voix synthétique est la première pierre de l'édifice nostalgique que la Sonic Team et Dimps ont conjointement mis en place. Sonic et son doigt nargueur apparaissant devant un arrière-plan estival sera la seconde. Et ainsi de suite. Pendant les douze niveaux que compte le jeu (sans compter les boss, stages bonus et l'ultime confrontation), on ne pourra s'empêcher d'être partagé entre deux sentiments : d'abord celui qui nous inciterait à penser que Sega a voulu jouer la carte de l'hommage pour le retour du hérisson sur ses premières plates-bandes. Et puis ensuite le second, tendant à nous convaincre que la firme aux lettres bleues et blanches ne sait plus trop dans quelle direction faire aller Sonic.

Sonic 4 - 6 Sonic 4 - 5

Splash Hill Zone, le premier stage de Sonic 4 : Episode I, nous ramène directement à Green Hill Zone et Emerald Hill Zone, la fraîcheur en moins et les accélérateurs à gogo en sus. Une fois l'Acte un passé, vous vous retrouverez sur une World Map où les différents mondes du jeu vous seront accessibles. Ainsi, libre à vous de poursuivre logiquement avec l'Acte deux de Splash Hill Zone, ou bien de vous aventurer dans l'univers de Casino Street Zone, de la Lost Labyrinth Zone ou bien de la Mad Gear Zone. Seul le Labyrinthe Perdu ne donne pas l'impression d'être un nid à bonnes idées de gameplay déjà utilisées dans les trois premiers Sonic (quoique, souvenons-nous de la Labyrinth Zone de Sonic 1).

Dans l'un des actes de ce monde bien précis, la progression se voit hachée puisque vous tenez une flamme à la main, chargée d'illuminer certaines portions du niveau. Pas mauvais dans le concept, même si on avouera qu'il sera encore plus difficile d'avancer à cause de la focale du jeu, beaucoup trop rapprochée. Ne soyons pas inutilement bougons, même le Casino Street nous a surpris dans le bon sens avec ses cartes à jouer qui rappelleront aux anciens le fabuleux World of Illusion de la Megadrive.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Questions / Réponses high-tech
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]