TF1 / Hadopi : 100 000 € pour la liberté d'expression

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Écrans
Logo TF1 Pro

Mis à la porte de TF1 pour avoir critiqué la loi ayant abouti à la création de l'Hadopi, Jérôme Bourreau-Guggenheim réclame 100 000 euros pour violation des libertés fondamentales.

Logo TF1 ProÀ l'époque responsable du pôle innovation Web de TF1, Jérôme Bourreau-Guggenheim avait manifesté à titre personnel une position hostile au projet de loi qui a permis la création de l'Hadopi. Via courrier électronique et depuis une adresse Gmail, le cadre de TF1 avait fait part de son point de vue à la députée UMP de sa circonscription alors que le texte était encore en discussion à l'Assemblée nationale.

Sa missive transmise à Françoise de Panafieu a été relayée auprès du ministère de la Culture et de la Communication afin que la députée puisse avoir matière à répondre. Mais de manière inattendue, une copie de l'e-mail a fini par atterrir à la direction de TF1. Une initiative d'un chef de cabinet du ministère accompagnée de ce mot : " vous avez manifestement des salariés qui aiment tirer contre leur propre camp ".

Convoqué en mars 2009 par la direction de TF1, Jérôme Bourreau-Guggenheim a été licencié le mois suivant. TF1 a estimé que c'était bien en sa qualité d'employé du groupe que l'homme avait exprimé publiquement des prises de position " particulièrement radicales " et " contraires aux déclarations officielles " de TF1, " notoirement en faveur " du projet de loi.

L'affaire est allée aux Prud'Hommes et la décision sera connue le 21 juillet prochain. L'avocat du plaignant réclame 100 000 euros pour " violation des libertés fondamentales ", et notamment délit d'opinion politique. Le blog Écrans de Libération rapporte l'obstination de Jérôme Bourreau-Guggenheim qui se dit prêt si nécessaire à aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme : " ça non, sur la liberté d'expression, je ne les lâcherai pas ".

En attendant, Jérôme Bourreau-Guggenheim paraît confiant : " le droit est de mon côté, plus qu'à attendre ".

Complément d'information
  • Affaire Hadopi / TF1 : le délateur du ministère suspendu
    Dans l'affaire du licenciement du cadre de TF1 ayant pris position à titre privé contre le projet de loi Création et Internet, le délateur du ministère de la Culture qui a alerté la direction générale de la première chaîne ...
  • Hadopi et licenciement à TF1 : les réactions officielles
    La ministre de la Culture et TF1 font part de leur sentiment suite à la révélation du licenciement de l'ancien Responsable du pôle innovation Web de la chaîne privée qui avait pris position contre la riposte graduée du projet de loi ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #782041
Ca aurait pu être pire. Il aurait pu être accusé de viols par les cheeseburgers !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]