Suède : une thèse de doctorat sous licence Creative Commons

Le par  |  5 commentaire(s)
creative commons (Small)

L’utilité effective de la licence Creative Commons vient d’être éprouvée par un de ses plus ardents défenseurs.

Creative commons small
L’utilité effective de la licence Creative Commons vient d’être éprouvée par un de ses plus ardents défenseurs.

En effet, Mathias Klang, responsable du projet Creative Commons pour la Suède vient de placer sa thèse sous une telle licence.

Rappelons que ces licences dites de Creative Commons permettent aux auteurs de créations intellectuelles, quelle qu'en soit la nature, de déterminer précisément les droits d'utilisation qu'ils accordent au public sur leur travail, le minimum étant toujours d'autoriser la copie et la rediffusion dans un cadre non commercial.

La thèse en question, intitulée Disruptive Technology, Effects of Technology Regulation on Democracy, analyse les relations entre le concept de démocratie et le régulation technique des réseaux. Les travaux de recherche qu’il a effectuées au sein de l’Université de Göteborg, se situent dans un créneau bien balisé, entre anthropologie, sociologie, sciences politiques, économie et nouvelles technologies.



Publish creative commons


C’est un fait bien établi que les travaux de recherches dans le cadre universitaire qui débouchent sur des mémoires ou thèses illustrent parfaitement la pertinence des licences Creative Commons. Surtout quand une intelligente stratégie de diffusion en ligne est bien menée. Les licences Creative Commons permettent au doctorant/chercheur de protéger son travail sans empêcher sa circulation large dans les milieux académiques en particulier.

Stratégie à l’évidence bien assimilée par l’Université Lyon 2 Louis Lumière qui propose d'ores et déjà à ses étudiants un service de diffusion des thèses en ligne et les encourage vivement à recourir à une licence Creative Commons.


Lyon 2
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #133227
Par ailleurs, en Suède, les mémoires de thèse et master doivent de par la loi être rendus publiques (j'en ai d'ailleurs fait les frais pour la mien, et les fameuses clauses de confidentialités souvent faites dans les entreprises françaises...).
Je trouve que c'est uen très bonne chose.
Le #133234
tres bonne chose, en france bcp de theses sont publiques heureusement. Mais pr rejoindre glaterring, on a les theses CIFRE et la pas publiques si reelle inovation.
je parle meme pas des theses US completement debiles
deathscythe0666 Hors ligne VIP 5898 points
Le #133307
Ouais, mais que dire des politiques des éditeurs. Pour un chercheur, le CV se bâtit à coups de publication dans des conférences et journaux, qui sont bien régis par des droits d'auteurs ... IEEE et ACM en particulier, on se fait taper sur les doigts si on propose les articles (écrits par nous même) des conférences en pdf sur nos pages du laboratoire ...
Le #133325
@glattering
Ca doit clasher parfois tout de même. Par exemple lorsque le sujet de thèse est militaire ou simplement axé sur un produit commercial.
A moins que, du fait de la loi, aucune thèse ne se déroule plus dans ces contextes.
db
Le #133752
Gourmet, et bien je ne pense pas, il me semble que les thèses ne sont pas en nombre réduit pour autant. C'est juste que du coup elles sont sur des sujets un peu plus fondamentaux (je pense, à vérifier), ce qui peut être a pour effet d'éviter le "on prend un thésard/stagiaire master pour lui faire faire du boulot sous payé" sur des sujets très "appliqués" et donc succeptibles d'être confidentiels.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]