VDSL2 : inutile à plus de 1,5 km du répartiteur

Le par  |  11 commentaire(s)
rj45

Nerim donne quelques mesures de débits avec la technologies VDSL2.

Alors que la route vers le très haut débit pour tous en 2022 ne semblait se conjuguer qu'avec la fibre optique, le discours est devenu un peu plus nuancé pour introduire la notion de mix technologique. Si le déploiement de la fibre optique demeure la priorité, l'ouverture est faite en fonction des situations géographiques et des coûts à des technologies comme les réseaux 4G dédiés à un usage fixe, le VDSL2.

Récemment, la ministre déléguée en charge de l'Économie numérique a toutefois précisé que ce mix technologique doit être " une exception ". La fibre optique demeure " la règle pour tous ".

La technologie VDSL est similaire à la technologie ADSL sur le réseau cuivre mais avec une portée très limitée. Et si l'ADSL a évolué vers l'ADSL2+, le VDSL a évolué vers le VDSL2.

Pour être validée, l'utilisation du VDSL2 sur la boucle locale cuivre de France Télécom ne doit pas perturber les technologies et équipements existants. Cela fait l'objet d'expérimentations menées sous l'égide d'un comité d'experts indépendants.

Le président de l'autorité française des télécoms ( ARCEP ) a récemment indiqué que les travaux seront probablement conclus en 2013. Le VDSL2 pourrait ainsi être lancé à l'automne 2013 en France.

rj45C'est un calendrier que confirme Nerim. L'opérateur - et hébergeur - qui cible les entreprises déclare être en mesure de livrer du VDSL2 sur l'ensemble de son réseau de dégroupage ( Paris et une partie des Hauts-de-Seine ). Il précise : " le lancement en France du VDSL2 est prévu au plus tôt à l'automne 2013 ".

Nerim en profite pour livrer des mesures de débits suite à des tests en laboratoire. Les débits théoriques du VDSL2, soit à quelques mètres du DSLAM, sont de 100 Mbit/s. À 900 mètres du DSLAM, le VDSL2 permet d'exploiter le réseau cuivre à 40 Mbit/s en download et 7 Mbit/s en upload.

L'opérateur écrit " qu'à 1,4 km DSLAM, les performances du VDSL2 rejoignent celles de l'ADSL2+ " ( débit théorique descendant de 28 Mbit/s et montant 1 Mbit/s ). Soulignant qu'en France seulement 10 % des abonnés se situent à moins d'1 km du DSLAM, Nerim ajoute que " la technologie VDSL2 souffre d'une forte atténuation qui la rend inutile à plus de 1,5 km du répartiteur le plus proche ".

Nerim ajoute par ailleurs que le VDSL2 est " sensible aux diverses perturbations électromagnétiques qui peuvent survenir dans les réseaux denses, comme le bruit impulsionnel ou la diaphonie ".

Pour le président de Nerim, Cyril de Metz, " il est illusoire de croire que le VDSL2 remplacera la fibre optique ".

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1062872
En gros si ils veulent que ce truc fonctionne, il faut augmenter le nombre des répartiteurs? Je sais pas ce qui est le plus économique, fibrer ou installer un répartiteur.
Le #1062952
Zébu29 a écrit :

En gros si ils veulent que ce truc fonctionne, il faut augmenter le nombre des répartiteurs? Je sais pas ce qui est le plus économique, fibrer ou installer un répartiteur.


non, ils n'augmentent pas le nombre de répartiteur, ils se contentent juste d'utiliser ceux déjà existant pour les gens qui sont proches de leurs DSLAM.
Le #1062972
Dans tous les cas ça reste un investissement pour privilégier ceux qui le sont déjà. Je ne comprends pas cette approche ... Pourquoi ne pas utiliser cet argent pour le déploiement de la fibre dans les zones moins peuplées ... ?
Le #1062982
habitant à 800 mètres du répartiteur, c'est une technologie qui m'intéresse énormément.
Enfin si ça fait comme la fibre optique j'ai le temps.
Le #1062992
Nerthazrim a écrit :

Dans tous les cas ça reste un investissement pour privilégier ceux qui le sont déjà. Je ne comprends pas cette approche ... Pourquoi ne pas utiliser cet argent pour le déploiement de la fibre dans les zones moins peuplées ... ?


Cela coûtera moins chers à la collectivité que de développer la technologie en VDSL2 (fibre optique jusqu'aux sous répartiteur et le reste sur le bon vieux fil de cuivre) pour ensuite terminer de fibrer jusqu'à la maison. Cela permettra aussi au fournisseur d'étaler leur investissement sur une plus longue durée. Il me semble que dans certain pays c'est une solution adapté comme transition à la Fibre optique
Le #1063022
Cette techno existe depuis plusieurs années en Belgique, les gens sont d'office en VDSL2 sur les nouvelles lignes. Il y a pas mal de ligne en 30 mb down et 3 up, mais des passages en 50 Mbits sont testés avec succès...
Le #1063082
c'est un moyen simple et pas cher de concurrencer les cablo opérateurs en ville. Histoire de récupérer du client qui rapportent facilement.

Le #1063122
1,5 Km maxi en 0,4², la norme, mais quid si on est en 0,8²?
C'est le cas dans ma campagne, avant l'installation d'un NRAHD sur la fin de ligne, les ficelles restantes sont en 0,8². Et ça change beaucoup de choses.
Le #1064152
guigui610 a écrit :

Zébu29 a écrit :

En gros si ils veulent que ce truc fonctionne, il faut augmenter le nombre des répartiteurs? Je sais pas ce qui est le plus économique, fibrer ou installer un répartiteur.


non, ils n'augmentent pas le nombre de répartiteur, ils se contentent juste d'utiliser ceux déjà existant pour les gens qui sont proches de leurs DSLAM.


Bof, ceux à moins de 1,5 km ont déjà un bon débit.
Autant se décider à fibrer pour tout le monde une bonne fois pour toute.
Le #1065912
Technologie à oublier très vite pour passer directement à la fibre optique qui est bien plus efficace.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]