Étude : La chirurgie robotisée ne serait finalement pas plus efficace que la chirurgie traditionnelle

Le par  |  8 commentaire(s) Source : The Verge
chirurgie

Tous les outils technologiques apportés par la science ne sont pas forcément plus intéressants ni efficaces que des pratiques développées par l'homme au fil du temps. Une récente étude vient ainsi de mettre en avant le fait que les robots chirurgiens ne seraient pas plus efficaces que les chirurgiens humains.

Les chercheurs de l'institut John Hopkins ont ainsi comparé les données de 244129 d'autant de colectomies, une intervention qui consiste en l'ablation d'une partie ou de la totalité du côlon, réalisées au travers d'interventions manuelles par Laparoscopie ou à l'aide d'un robot.

DaVinci-Robot1 L'étude met en avant un fait étonnant en indiquant que les deux approches amènent des taux de complications et de mortalité aussi élevées l'une que l'autre. Autre point, les patients auraient une période de convalescence identique qu'ils aient été opérés par un chirurgien, ou par l'intermédiaire d'un robot. Finalement la seule différence entre les deux techniques reste le cout, puisqu'une intervention à l'aide d'un robot couterait en moyenne 3000 dollars de plus qu'une opération standard du fait des pièces jetables nécessaires à chaque opération, sans prendre en considération l'achat du robot en question.

Ce n'est pas la première fois que les interventions chirurgicales robotisées sont critiquées, le système da Vinci, un robot équipé de multiples bras et capable de proposer un millier d'interventions fait actuellement l'objet d'une enquête de la FDA après une série d'incidents lors d'opérations aux États-Unis.

En outre les principaux arguments avancés par les défenseurs de ces robots partiellement automatisés restent la réduction du temps de convalescence, mais aussi la limitation des risques d'infection ( du fait d'incisions minimes ). Deux arguments mis à mal par l'étude citée.

L'étude souhaite ainsi réfréner l'enthousiasme des docteurs et hôpitaux qui pourraient être un peu trop séduits par ces outils présentés comme révolutionnaires et fiables.

Pour le Docteur Nita Ahuja, les questions à se poser sont simples : " Est-il meilleur ? Est -il plus sûr ? Est -ce que cela permet d'économiser de l'argent ? Sinon, alors vous devriez éviter de l'utiliser tout simplement."

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1600022
Le lobby des médecins a encore frappé. Pour sûr, ces robots sont une menace aux rémunération exorbitantes qu'ils perçoivent... Et si je veux bien croire que ces robots ne sont pas encore parfaits, dans 5 à 10 ans, ils le seront, pour sûr. Alors que les médecins, dans 10 ans, leur main tremblera davantage (et ils réclameront encore plus...).
Anonyme
Le #1600052
cycnus a écrit :

Le lobby des médecins a encore frappé. Pour sûr, ces robots sont une menace aux rémunération exorbitantes qu'ils perçoivent... Et si je veux bien croire que ces robots ne sont pas encore parfaits, dans 5 à 10 ans, ils le seront, pour sûr. Alors que les médecins, dans 10 ans, leur main tremblera davantage (et ils réclameront encore plus...).


C'est une opération ASSISTÉE pas robot, le robot ne fais pas tout le job.
Et je ne vois pas non plus l’intérêt d'un robot pour opérer ce que les yeux et la mains de l'homme peuvent faire sans problème (un colon, c'est plutôt grand, on ne parle pas de microchirurgie ici).

Les bras des robots sont reliés à des joysticks que le chirurgien manipule (c'est simplifié mais c'est pas loin de la réalité). Les bras du robot sont des intermédiaires dans ce cas.

Donc le robot remplace les mains (comme les pinces de cœlioscopie ou les pinces habituelles d'ailleurs), pas la tête du chirurgien :-)

Et le robot en question c'est 3.000€ de plus pour la même intervention, on a le droit de se demander si il apporte quelque chose en plus qui vaudrait ces 3.000€ (réduction de la morbidité, mortalité, remise au travail plus rapide du patient etc)
Le #1600142
Ça fait plus de 15 ans qu'une société française proposait le Neuromate, qui réalisait des interventions pour soigner les patients atteints de la maladie de Parkinson [ neuro-chirurgie ], ce n'était pas une opération "assistée" par ordinateur, mais l'acte lui-même était réalisé par le robot, vu qu'on rentrait dans le cerveau, et qu'un écart d' 1 mm, pouvait avoir des conséquences énormes...

De même, on a vu apparaître des robots pour la chirurgie orthopédique (prothèse totale du genou, de la hanche ) en raison de l'intérêt de découper les structures osseuses aux formes exactes des prothèses avec moins de 0,5mm d'écart ...

Quel est l'intérêt d'utiliser un robot pour la chirurgie du colon ?!? la précision du geste ? Ca a été bien vendu, mais cela ne se justifiait peu-être pas !!!
Le #1600862
Et si "un robot fou" hors de contrôle, massacre un patient plutôt que de le soigner ?
Vers qui se dirigeront les responsabilités ?
Le #1600972
DeepBlueOcean a écrit :

Et si "un robot fou" hors de contrôle, massacre un patient plutôt que de le soigner ?
Vers qui se dirigeront les responsabilités ?


bill Gates pour sur

Anonyme
Le #1601262
frèzetagada a écrit :

Ça fait plus de 15 ans qu'une société française proposait le Neuromate, qui réalisait des interventions pour soigner les patients atteints de la maladie de Parkinson [ neuro-chirurgie ], ce n'était pas une opération "assistée" par ordinateur, mais l'acte lui-même était réalisé par le robot, vu qu'on rentrait dans le cerveau, et qu'un écart d' 1 mm, pouvait avoir des conséquences énormes...

De même, on a vu apparaître des robots pour la chirurgie orthopédique (prothèse totale du genou, de la hanche ) en raison de l'intérêt de découper les structures osseuses aux formes exactes des prothèses avec moins de 0,5mm d'écart ...

Quel est l'intérêt d'utiliser un robot pour la chirurgie du colon ?!? la précision du geste ? Ca a été bien vendu, mais cela ne se justifiait peu-être pas !!!


On s'est peut-être mal compris: Assisté ça veut dire que le robot n'opère pas tout seul (de sa propre "volonté") mais que c'est le chirurgien qui décide de ce que le robot fait. L'avantage du robot étant, comme tu l'as dit, d'être beaucoup plus précis.
Dans ton exemple, le robot c'est une caméra et des bras ultra-précis avec instruments.
Il remplace donc les yeux et les mains du chirurgien mais pas sa tête (c'est le chirurgien qui décide de ce que le robot coupe en fonction de ce qu'il voit à l'écran).

Si on regarde la photo de l'article, le chirurgien c'est le gars en vert à gauche: il commande bel et bien le robot.

Et je maintiens, dans la chirurgie du colon, même si elle est oncologique, on est genre à 1cm près donc on a pas réellement besoin d'un robot (surcout de 3000€ par opération, ce n'est pas négligeable).

Mais c'est sur que ces machines là sont très probablement le futur de la neurochirurgie.
Le #1602072
julien851 a écrit :

frèzetagada a écrit :

Ça fait plus de 15 ans qu'une société française proposait le Neuromate, qui réalisait des interventions pour soigner les patients atteints de la maladie de Parkinson [ neuro-chirurgie ], ce n'était pas une opération "assistée" par ordinateur, mais l'acte lui-même était réalisé par le robot, vu qu'on rentrait dans le cerveau, et qu'un écart d' 1 mm, pouvait avoir des conséquences énormes...

De même, on a vu apparaître des robots pour la chirurgie orthopédique (prothèse totale du genou, de la hanche ) en raison de l'intérêt de découper les structures osseuses aux formes exactes des prothèses avec moins de 0,5mm d'écart ...

Quel est l'intérêt d'utiliser un robot pour la chirurgie du colon ?!? la précision du geste ? Ca a été bien vendu, mais cela ne se justifiait peu-être pas !!!


On s'est peut-être mal compris: Assisté ça veut dire que le robot n'opère pas tout seul (de sa propre "volonté") mais que c'est le chirurgien qui décide de ce que le robot fait. L'avantage du robot étant, comme tu l'as dit, d'être beaucoup plus précis.
Dans ton exemple, le robot c'est une caméra et des bras ultra-précis avec instruments.
Il remplace donc les yeux et les mains du chirurgien mais pas sa tête (c'est le chirurgien qui décide de ce que le robot coupe en fonction de ce qu'il voit à l'écran).

Si on regarde la photo de l'article, le chirurgien c'est le gars en vert à gauche: il commande bel et bien le robot.

Et je maintiens, dans la chirurgie du colon, même si elle est oncologique, on est genre à 1cm près donc on a pas réellement besoin d'un robot (surcout de 3000€ par opération, ce n'est pas négligeable).

Mais c'est sur que ces machines là sont très probablement le futur de la neurochirurgie.


Je me suis occupé de la commercialisation et le marketing de ce type de produits, il y a 15/12 ans, ma mémoire n'est donc pas forcément 100% fiable !

Je crois qu'effectivement pour le NeuroMate, il s'agissait bien d'un acte "assisté".

Il me semble par contre que pour un produit comme Robodoc (en orthopédie), il y avait l'ambition d'éviter la "manipulation" du chirurgien, étant donné l'objectif de supprimer le ciment pour la mise en place de PT du genou ou de la hanche, ce qui exige , bien sûr, une précision diabolique.
Le dispositif comportait donc les 2 parties habituelles :
l'une qui récupérait les données de l'imagerie (scanner TDM typiquement), et permettait au chirurgien d' élaborer la planification de l'intervention ;
l'autre, qui perçait les structures osseuses selon le plan, SANS intervention du chirurgien, qui contrôlait uniquement via des écrans de la console ( vues habituelles de console scan ou IRM : 3x coupes 2D à 90° , 3D filtrée / transparence etc).

Je ne sais pas trop que c'est devenu plus récemment !

Sinon, bien évidemment, intérêt vraiment pas évident pour la chirurgie du colon !

Anonyme
Le #1603532
On utilise de plus en plus l'imagerie per-opératoire. C'est surtout en neurochirurgie où on peut naviguer dans le cerveau à partir de l’imagerie pré-opératoire, avec un repérage per-opératoire.
Mais ça coute très cher de devoir rééquiper une salle d’opération pour tout rendre IRM-compatible.

Çà continue de progresser
On parlait même de la possibilité de faire certaines chirurgies virtuellement (on opère un volume obtenu par CT-scan ou IRM) depuis n'importe quel pc (donc possibilité de le demander à un chirurgien de l'autre bout du monde).
Ensuite, le robot reproduit les actes sur le vrai patient (sous surveillance, en cas d'imprévu).

En ortho, je n'en ai jamais entendu parler ni vu en salle. C'est peut-être encore trop cher (ou plutôt pas assez efficient).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]