Universal attaque MySpace en justice

Le par  |  19 commentaire(s)
myspace.png

Universal Music vient de porter officiellement plainte contre le site communautaire MySpace.

Universal Music vient de porter officiellement plainte contre le site communautaire MySpace.


Aux grands maux...
Myspace pngDans le prolongement des actions entreprises contre les sites Bolt et Grouper, qui diffusaient sans permission des vidéos de certains artistes sous contrat avec Universal Music, c'est maintenant à un gros morceau que ce dernier s'attaque, en portant plainte devant un tribunal de Californie contre MySpace. Lequel est accusé de faciliter le téléchargement de vidéos musicales sans permission préalable, et plusieurs mois de tractations avec News Corp, propriétaire de MySpace, n'ont rien donné.

Selon Universal, des milliers de titres musicaux d'artistes sous contrat avec Universal sont disponibles sur MySpace, parfois avant même leur sortie officielle, et concernent des artistes particulièrement en vue, comme Jay-Z ou Gwen Stefani. Universal estime à 150.000 dollars US par titre le dommage subi, ce qui donne déjà une petite idée de la somme qu'il exigera en guise de réparation. La mise à disposition des abonnés de MySpace d'un outil permettant de supprimer de leur contribution les titres protégés par les lois sur le copyright n'a pas convaincu Universal, qui trouve la mesure insuffisante, d'où l'action en justice évoquée ici.


Dernier ressort
Cette dernière est une demi-surprise, tant les éditeurs musicaux sont réticents à s'en prendre aux sites communautaires comme MySpace ou YouTube : dans le cas de ce dernier, un terrain d'entente a pu être trouvé récemment, avec notamment la cession à prix d'ami de licenses pour plusieurs milliers de vidéos musicales. Loin d'être un geste gratuit, cette pratique a surtout pour but de profiter de la popularité de ces sites pour s'y donner à peu de frais une publicité toujours bienvenue dans ce secteur.

L'annonce de la procédure engagée par Universal à l'encontre de MySpace arrive peu de temps après la démission du principal acteur du rapprochement entre News Corp et MySpace, Ross Levinsohn, et pourrait donner des idées aux autres "majors" de la spécialité, comme Warner ou Sony BMG. Ce dernier est d'ailleurs directement affilié à... Grouper, contre lequel Universal a déjà porté plainte.

Le monde est petit...

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #142304
Panier de crabes !
Le #142308
C'est de pire en pire...
Au fur et à mesure de leurs avancées pour gagner encore un peu plus de sous et faire chier le monde, au fur et à mesure j'évite l'achat de universal...un boycott quoi. Ils me dégoûtent !
Le #142313
My Space ne fait-il pas partie des "biens" de Ruppert Murdock '
Le #142315
Salut à tous !

Le refrain ne change pas, quoi :
"Ils me dégoûtent : on ne peut même plus les voler tranquillement !"

Ce serait amusant, si ce n'était pas si généralisé...
Le #142321
Faut vraiment avoir de la motivation pour voler une décharge.
Le #142327
Comme d'hab sur ce genre de sujet, le niveau est élevé...
Le #142335
on en revient toujours au même point : le droit d'auteur n'est absolument plus adapté aujourd'hui...

reste à le réformer sans désavantager ni les consommateurs, ni les artistes et les maisons de disques (justement, c'est eux les plus menacés, et pas les artistes comme on veut nous le faire croire, donc il défendent leur bifteck, et tous les moyens sont bons... )

@Sicyons :

a propos qu'es ce que tu penses de l'article dont j'ai donné le lien l'autre jour '

pour ceux qui l'avaient pas vu : http://www.framasoft.net/article3642.html
Le #142341
Ca plaira pas cet article ça ose dire qu'on pourrai se passer de toutes ces majors.
Le #142348
gr54 : On est bien d'accord : le droit d'auteur doit être réformé. mais cela ne veut pas dire qu'il faut l'adapter aux désidératas des ados shootés au P2P. Ce sont les artistes qui devraient avant tout en profiter. Et l'Art ne doit pas en pâtir. Le problème est donc bien plus complexe qu'on voudrait nous le faire croire.

L'article m'a tout d'abord semblé interressant, argumenté. Puis rapidement il m'est apparu démago, borné et de mauvaise foi, au point que je n'en ai lu que les 2 tiers. Bourré d'amalgames, de raccourcis faciles, voir de contre-vérités ("le cinéma existait avant les maisons de production" par exemple), il se contente de hurler avec la meute sans rien apporter de nouveau.

Les majors ne comprennent rien et n'ont aucun respect pour le consommateur (le mot est révélateur) ni pour les artistes, alors que l'ado boutonneux devant eMule est l'avenir d'Internet. Le concept de vol n'est pas applicable aux produits dématérialisé de l'ère numérique, il est obsolète donc on l'ignore. Moi, ça me fait froid dans le dos. C'est plutôt le concept de responsabilité et de mâturité qu'il faudrait remettre au goût du jour.

Le simple terme "consommateur" me hérisse les poils. Je ne consomme pas des films, je les vis, je m'en nourri. C'est la différence entre l'art et le simple divertissement. Entre le Cinéma et n'importe quelle merveilleuse émission de Cauet ou Dechavanne. Mais le P2P pousse a consommer sans comprendre, à juger sans respecter.

L'auteur de l'article conclut en déplorant l'état dans lequel nous avons mis "l'eau et l'air", je répondrais que le sort que nous réservons à cet outil extra-ordinaire que pourrait être le Net ne sera sans doute pas plus responsable : cet "univers de liberté" est déjà en train d'être nivellé par le bas, envahi et approprié par une meute de pseudo-révolutionnaire sans poils au menton qui prétendent refaire le monde, mais à leur seul avantage. Prometteur...

La liberté sans responsabilité ne peut et surtout ne doit exister. Beaucoup semblent encore vouloir l'ignorer.

Je sais bien être le seul à penser ainsi (et à oser le dire dans de tels forums), mais peut-être est-ce vraiment là une démarche contestataire '
Le #142355
Sicyons >il n' ya pas que des adolescents boutonneux qui réagissent.
Je ne suis pas pour du tout gratuit car derriere ça il ya quand même des artistes qui ont besoin de manger, d'autres le font par plaisir c'est chez eux que se trouve le gratuit.
C'est le systeme des majors qui est à désintegrer car ils ne font que formater et imposer des musiques au 3/4 bidons.
Il n'y a aucun choix du consommateur à ce niveau tout est déja programmé des mois à l'avance et il n'y a que le pognon qui compte, la musique en elle même ils s'en tape.
Si tu veux défendre ce systeme, libre à toi mais évites de traiter les autres de n'importe quoi avec en + des idées fausses.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]