La crise boursière pèse sur l'enchère de la bande 700 MHz

Le par  |  0 commentaire(s)
logo fcc

La crise du marché du crédit à risque ( subprime ) malmène l'économie mondiale depuis l'été 2007, avec des effets qui risquent de se répercuter sur l'enchère à venir de la bande 700 MHz aux Etats-Unis.

logo fccL'annonce récente de l'abandon de Frontline Wireless dans la préparation de l'enchère pour la bande 700 MHz, qui doit intervenir début janvier 2008 aux Etats-Unis, conduit un certain nombre d'observateurs à s'interroger sur les effets collatéraux de la crise des subprimes sur l'économie des télécommunications.

Frontline Wireless était en effet parmi les premiers à militer pour l'ouverture de cette bande de fréquences afin d'y constituer un réseau national mobilisable en cas d'urgence ( catastrophe naturelle, terrorisme... ) et exploitable commercialement le reste du temps.

Mais, les banques étant devenues très méfiantes depuis l'été 2007, la société n'aurait pas trouvé les fonds nécessaires pour fournir la première provision indispensable pour obtenir le statut de candidat auprès de la FCC ( Federal Communications Commission ), l'autorité qui ve superviser l'enchère.


La crise élimine-t-elle les petits candidats à l'enchère ?
D'où l'interrogation de son président Kevin Martin, qui se demande si le moment est approprié pour lancer cette enchère. Celle-ci doit débuter le 24 janvier 2008 et rapporter au gouvernement américain entre 10 et 15 milliards de dollars. Plus de 200 candidats ont monté un dossier complet auprès de la FCC, parmi lesquels les principaux opérateurs mobiles du pays et Google, bien décidée à prendre le contrôle d'une partie des fréquences attribuées.

Mais pour décaler l'enchère dans le temps, il faudrait une décision politique. En effet, la FCC a l'obligation de débuter l'enchère au plus tard le 28 janvier 2008 et seul le Congrès américain pourrait changer la donne. Si la crise des subprimes ne devrait pas impacter les grosses sociétés, pour les acteurs plus petits, la situation n'est pas facile en temps normal et ne peut qu'être pire avec une crise sur le dos.

Avec un prix de réserve de 1,3 milliard de dollars, il n'est pas certain qu'un autre acteur soit intéressé par le bloc D visé par Frontline Wireless, qui implique la construction du fameux réseau national d'urgence. Malgré une possible aide de l'état, qui pourrait atteindre un milliard de dollars, pour aider à sa mise en place, ce grand projet sera peut-être l'une des victimes indirectes de la situation instable des marchés mondiaux.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]