La vie extraterrestre repérée par la pollution des planètes

Le par  |  8 commentaire(s)
Kepler62f-exoplanete

Parmi le panel développé d'outils et techniques utilisés par les scientifiques pour tenter de repérer des formes de vie dans l'univers, une nouvelle approche envisage la recherche de formes de pollution, signes d'une activité similaire à celle de l'homme.

Si la pollution provoque la dégradation de l'environnement, elle se veut également un indice d'une activité industrielle ou plus globalement de l'activité d'une forme de vie, et se présente comme un nouvel élément permettant aux scientifiques de repérer les planètes habitées.

Kepler exoplanete Le Centre d'astrophysique Harvard Smitsonian a ainsi publié une étude qui rapporte la possibilité que les scientifiques augmentent prochainement leurs chances de repérer des formes de vie dans l'univers en cherchant des traces de pollution dans l'atmosphère des planètes distantes. L'étude permettrait de découvrir des civilisations dont l'activité impacte leur planète, ou des planètes dont les formes de vie se seraient autodétruites.

À ce titre, le télescope James Webb qui vise à remplacer Hubble en 2018 sera l'outil qui permettra de réaliser ces observations. Annoncé comme 10 à 100 fois plus puissant que Hubble, le cout total du projet est estimé à 8,7 milliards de dollars. Il permettra aux scientifiques de repérer des traces de vie, et notamment les gazes comme les chlorofluocarbones (CFC).

Reste que cette théorie part du principe que toute forme de vie doit nécessaire polluer son environnement pour évoluer technologiquement. Quid alors des sociétés ayant suffisamment évolué pour renverser la pollution de leur planète ? D'autant que le télescope affichera certaines limites : il faudra que les concentrations de CFC soient plus de 10 fois supérieures à celle présente sur Terre pour qu'il soit en mesure de les détecter, mais également que les planètes étudiées soient en orbite autour d'une étoile de type particulier.

Avi Loab, auteur de l'étude indique ainsi : " On peut spéculer sur le fait que les extraterrestres ont été sages et ont réussi à vivre proprement. Mais dans un scénario plus noir, nous pourrions découvrir des choses qui seraient un rappel à l'ordre des dangers que représente le fait de ne pas être des occupants raisonnables de notre propre planète." Un rappel à l'ordre, s'il en était encore vraiment nécessaire, à 8,7 milliards de dollars tout de même...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1803353
Peu crédible tout ça ....
Sachant que dans l'espace profond et lointain, si deux corps se percutent (comètes ou astéroïdes) cela ne signifie nullement qu'il peut y avoir un germe de vie extraterrestre,
et pour cause, l'oxygène n'existe pas dans l'espace lointain (ou en quantité dérisoire)
donc, les "pollutions" d'atmosphère pouvant être observées ne sont pas parlantes.
A l'identique des explosions de supernova, laissant des traces de type nébuleuse qui ne se dissipent qu'au bout de plusieurs milliers d'années, voir plus.
Le #1803354
il suffit de savoir où coca s'est installé, stou XD
Le #1803355
Ou mieux si tu trouve un MacDo
Le #1803362
Oui, bien peu crédible.
L'Univers a 13 milliards d'années, notre civilisation 2000 ans à peine, et nous polluons depuis le XIXe siècle. Si tout va bien, avec le développement durable, on peut espérer que les polluants diminuent massivement d'ici 1 siècle. Bref, les ET qui nous observent ont une fenêtre de tir de 200/300 ans pour observer la pollution terrestre... bon courage pour la trouver. Imaginons un ET qui observe actuellement la terre à 6000 années lumière. Il voit notre terre telle qu'elle était il y a 6000 ans ; il est pas près de voir la pollution (hormis le méthane des vaches )
Le #1803364
Comme dit le proverbe : "Avant de regarder la paille dans l'oeil du voisin..." ; Plutôt que de chercher comment les ET se sont éteints...

Approfondir la technologie actuelle nous permettrait déjà de réduire significativement la pollution mais certains lobbies ne l'entendent pas de cette oreille...
Anonyme
Le #1803368
Et dire que pendant ce temps là, ceux qui dans le cosmos lointain cherche un vie extraterrestre, ils cherchent la planète la plus propre et bleu possible, on est pas sortie du bois!
Le #1803392
On suppose que parce que l'humain pollue que tout espèces possibles dans l'Univers font la même chose; on amène tout le temps les extraterrestres à notre image.
L’intelligence humaine n'est pas nécessairement équivalente à l'autre bout de l'espace.
Comme on pourrait le dire, l'humain est dans son monde au même titre qu'un psychopathe est dans son propre monde dans sa tête.

Si les scientifiques mettaient leurs efforts à rendre la terre plus vivable, ça irait bien mieux.


Le #1803399
Pas mieux que les commentaires précédents.

Une fois de plus, nous avons l'illustration de ce principe qui veut que les gens censément intelligents .... peuvent être complètement cons !!

D'une certaine manière, c'est rassurant, non ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]