Virgin : rallier Londres à New York en moins de 3h30 à Mach 2,2 au prix d'une business class

Le par  |  8 commentaire(s) Source : The Guardian
Boom supersonique

Dans les traces du Concorde, Virgin s'associe avec la startup Boom pour tenter de proposer des vols supersoniques à Mach 2,2 entre Londres et New York, pour un temps de vol d'un peu plus de trois heures au lieu de sept...

Boom logoPendant que sur terre, Elon Musk rêve avec sa startup Hyperloop de modes de transport évoluant à 1000 km/h, Sir Richard Branson ne serait pas contre l'idée de relancer les vols supersoniques capables de diviser par deux les temps de trajet entre l'Europe et l'Amérique du Nord.

Le groupe Virgin vient en effet de signer un contrat mettant une option d'achat sur 10 jets supersoniques dont le prototype est en cours de développement au sein de la startup Boom du côté de Denver, au Colorado, indique The Guardian.

L'idée est de proposer des vols à Mach 2,2 (un peu plus de 2300 km/h, plus rapide que les Mach 2 du Concorde) reliant Londres à New York en 3,4 heures, au lieu de 7 heures avec un avion de ligne traditionnel. L'équipe de Boom est composée de pilotes et d'ingénieurs aéronautiques ayant déjà participé à la conception d'avions et qui pensent pouvoir relever le défi d'un avion supersonique...rentable.

Boom supersonique

En effet, l'autre promesse du projet est de proposer des billets à 5000 dollars, soit à peu près l'équivalent d'un prix en business class dans les compagnies aériennes... et beaucoup moins cher que le prix des billets à bord du Concorde.

Les avions supersoniques Boom ne proposeront que quarante sièges, répartis en colonnes simples de chaque côté de la carlingue et ils évolueront à une altitude de 60 000 pieds, soit un peu plus de 18 000 mètres d'altitude.

Si le CEO de Boom, Blake Scholl, voit déjà dans ses jets supersoniques un moyen pour les professionnels de faire des voyages lointains sur un autre continent de simples déplacements d'une journée, il reconnaît également que le projet est encore bien loin d'être une réalité, ne serait-ce que pour faire voler le prototype et trouver les investissements nécessaires.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1887066
Appeler une compagnie fabriquant des avions boom, ça fait penser à une explosion en plein vol plus qu'au mur du son...
Le #1887068
MDR ! Boom, j'espère que ça leur portera pas malheure
Anonyme
Le #1887070
Boum... Quand vot'moteur fait boum... la dépanneuse Simoun... viendra vers vous en vitesse...!!
Le #1887071
Le niveau des commentaires est toujours très relevé ici.

Sinon, le problème le plus aigu d'un avion supersonique est le bruit (et les régulations qui vont avec). Concorde avait déjà ce problème.

La NASA aussi a repris les recherches sur ce type d'avion, avec là aussi des concepts très effilé (http://www.popsci.com/nasas-next-x-plane-will-go-fast-and-go-silently) pour tenter de diminuer le bruit (http://machinedesign.com/defense/supersonic-flight-overcoming-sonic-boom).
Le #1887074
Relancer le système du déplacement supersonique à mach 2,2 pour 40 passagers maximum + le personnel de bord.
Côté pollution ça va être pas mal non plus, enfin j'imagine !

Anonyme
Le #1887086
tmtisfree a écrit :

Le niveau des commentaires est toujours très relevé ici.

Sinon, le problème le plus aigu d'un avion supersonique est le bruit (et les régulations qui vont avec). Concorde avait déjà ce problème.

La NASA aussi a repris les recherches sur ce type d'avion, avec là aussi des concepts très effilé (http://www.popsci.com/nasas-next-x-plane-will-go-fast-and-go-silently) pour tenter de diminuer le bruit (http://machinedesign.com/defense/supersonic-flight-overcoming-sonic-boom).


Un peu d'humour n'a jamais tué personne
Le #1887097
En 1976 , traverser l'Atlantique en quelques heures pouvait être un réel atout à bien des égards dans le milieu des affaires. Aujourd'hui, soit 40 ans plus tard et à l'heure d'Internet, cette performance peine autant à impressionner (+10%) qu'à justifier sa nécessité...
Le #1887176
Faut voir ce qu'ils appellent rentable..
Mais pourquoi pas? Les moteurs d’aujourd’hui n'ont plus rien à voir avec ceux de fin 60 début 70, avant la crise pétrolière.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]