Vivendi dénonce l'indécence du contrat signé avec iTunes

Le par  |  9 commentaire(s)
Logo Vivendi Universal

Le géant Vivendi a récemment qualifié d'indécents les termes du contrat entre sa division Universal Music et la plate-forme d'Apple.

Logo vivendi universalLe géant des médias est une des rares compagnies tentant de défier l'hégémonie d'Apple dans le monde du divertissement en ligne et essaie une nouvelle fois d'avoir son mot à dire sur la politique tarifaire appliquée sur iTunes, un point de discorde essentiel entre le groupe de Steve Jobs et l'industrie du disque.

" Nous avions un contrat dont nous estimons qu'il faisait trop la part belle à Apple. (...) Le partage de la valeur entre Apple et les distributeurs et artistes est indécent". ", a déclaré Jean-Bernard Levy, président du directoire de Vivendi, selon des propos relayés par Reuters et Le Monde.

On se souvient qu'Universal Music Group avait refusé de renouveler son contrat début juillet, notamment parce que le label souhaitait imposer sa grille tarifaire sur la plate-forme de téléchargement. Depuis, le contrat est renouvelé tous les mois en attendant la signature d'un nouveau papier entre les deux entités. Pout l'heure, UMG touche 0,70 € sur le prix unitaire d'un titre sur iTunes ( 0,99 euro ).

Selon Levy, la rémunération des producteurs et artistes devrait s'établir selon " un système de prix différencié " selon que le morceau soit tout juste sorti dans les bacs ou bien un tube des années 60. Reste que la firme de Cupertino étant le leader du marché, il apparaît difficile de se passer de ce moyen de diffusion, même si Vivendi affirme ne pas être en discussion uniquement avec Apple.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #185376
Donc 70% du prix d'un titre sur Itunes c'est pas assez, et bien ils vont demander à avoir 100% bientot et avec un prix par titre de 3€
Le #185378
Surtout qu'ils ont le culot de dire que c'est pour les artistes...
Le #185381
En effet, le partage est indécent:
C'est l'artiste qui devrait toucher les 70%, et les autres, se partager les restes, et non l'inverse.
Le #185386
Ah, sacrées maisons de disques, toujours le mot pour rire !

Le #185387
en effet 70% c'est pas assez
moi je propose 150 %
Le #185391
Et a cote de ca...

www.ratiatum.com/breve5721_Les_majors_font_fermer_un_site_marchand_legal_par_peur_de_vendre.html
Le #185393
"Le partage de la valeur entre Apple et les distributeurs et artistes est indécent"

Tiens ? les majors payent les artistes ? Il ne payent pas seulement les 10 qui remplissent le plus leur caisse ?
Le #185414
Ouais il se contente de dire que c'est indécent mais il ne donne aucun chiffre !
Je crois que dans 1 CD les droits d'auteur s'elevent à moins de 10%
via l'ITMS, toute la chaine des revendeurs des master de la logisitique, des impressions de jaquette est réduit.. reste le label (dont l'artiste a pas vraiment besoin si ce n'est pour la pub), Apple et l'auteur.
Je pense que y a vraiment tout ce qui faut pour s'entendre, chacun en tirant un bénéfice supérieur qu'auparavant, non ?
Le #185448
A l'heure ou l'on peut enregistrer un album de qualité correcte avec 5000€ de matos, ou la distribution par internet ne coute à peu près plus rien, à quoi servent donc les maisons de disque?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]