Etude : Les voitures électriques ne sauveront pas la planète

Le par  |  15 commentaire(s) Source : The Verge
bmw i8

Mauvaise nouvelle pour celles et ceux qui pensaient qu'investir dans un véhicule électrique suffirait à sauver la planète, une récente étude publiée dans un journal scientifique démontre que l'adoption massive de ces nouvelles solutions sera loin de suffire à résorber les émissions de gaz à effet de serre.

C'est une étude de plus qui rejoint un lot déjà bien fourni qui vient d'être publié dans le journal Environmental Science & Technology concernant l'impact de la démocratisation des véhicules hybrides et électriques sur le capital santé de notre planète.

bmw i3 Ainsi, une adoption massive des véhicules électriques ne suffira pas à réduire suffisamment les émissions de gaz à effet de serre , qu'il s'agisse du dioxyde de carbone, du dioxyde de soufre ou des oxydes d'azote. Les auteurs de l'étude insistent ainsi sur le fait que les "véhicules des particuliers représentent une partie infime du total des émissions de ces gaz."

Seulement 20 % de toutes les émissions de dioxyde de carbone seraient ainsi produites par l'utilisation de véhicules thermiques. Aussi, l'adoption massive de véhicules électriques ne permettra pas à résoudre seule le problème de la pollution de l'air.

Pire encore, les scientifiques tirent même la sonnette d'alarme en établissant que si les véhicules ne produisent aucun gaz à effet de serre lors de leur fonctionnement, la pollution émise par les centrales produisant l'électricité nécessaire à leur fonctionnement serait équivalente ou supérieure à la pollution des véhicules à énergie fossile ( en dehors de l'électricité produite depuis des stations solaires ou éoliennes, qui reste très peu développé pour l'instant ).

L'Université de Caroline du Nord a ainsi réalisé des estimations concernant les 40 années à venir, alternant diverses variables comme le prix du pétrole et le cout des batteries. Dans sa vision la plus optimiste, l'étude suggère qu'en 2050, 40 % des véhicules américains seront soit électriques, soit hybrides. Malheureusement, même avec cette adoption maximale, les chercheurs " ne notent aucune réduction notable d'émission de gaz à effet de serre " à ce moment-là.

Pour autant, Joseph DeCarolis, co auteur de l'étude indique qu'elle ne doit pas décourager les acheteurs intéressés par les véhicules électriques puisqu'ils permettront à terme de se détacher de la dépendance mondiale vis-à-vis des énergies fossiles dont les stocks s'épuisent inexorablement. Il note également que son étude ne vise pas à diaboliser le véhicule électrique, mais que son but est de focaliser la question de la pollution de l'air sur les secteurs qui participent plus intensément à la dégradation de l'environnement.

Enfin, le scientifique indique également que les résultats de l'étude pourraient être bien plus optimistes dans le cas ou des efforts seraient réalisés pour permettre la création d'électricité plus propre.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1636292
"Seulement 20 % de toutes les émissions de dioxyde de carbone seraient ainsi produites par l'utilisation de véhicules thermiques. Aussi, l'adoption massive de véhicules électriques ne permettra pas à résoudre seule le problème de la pollution de l'air."

Ne pas mélangés Changement Climatique et Pollution de l'Air, cette étude, du moins comme elle est rapportés ici, est décrédibilisés d'avance, le CO² n'est pas un polluant atmosphérique contrairement aux particule Fines, Nox etc et le développement massive des véhicules électrique pourrait bien au contraire réduire drastiquement la pollution des métropoles en grandes partie imputable aux transport Routier (Véhicule Essence et surtout Diesel) donc rien qu'au niveau Santé, c'est à coup sur gagnant ! Premièrement

Deuxièmement, il est faux de dire "la pollution émise par les centrales produisant l'électricité nécessaire à leur fonctionnement serait équivalente ou supérieure à la pollution des véhicules à énergie fossile" des études montres qu'avec la pire des technologie de production électrique, c'est à dire, via le Charbon, on arrive à 120 grammes par Kilomètre, se qui est une moyenne honorable pour un véhicule thermiques, sachant que par le Gaz on tombes entre 70/80 grammes.
Ensuite, cette étude comme la plupart ne se focalise que sur les États Unis (A Croire qu'ils sont les seul sur Terre ?! Mentalité typique faut dire ... mais en France, Brésil, Pays Scandinave où la production électrique est largement décarbonisés, c'est énormes les gains en termes d'émission de Co² qui tombe sous la barre des 10 Grammes par Kilomètres

Par ailleurs et dernier troisième point, "la dépendance mondiale vis-à-vis des énergies fossiles dont les stocks s'épuisent inexorablement" Oui ... le véhicule électrique évite juste la transition non catastrophique et chaotique du Pic Oil qui pourrait mettre à genoux la civilisation humaine ... et je penses que ce point est le plus important

Cordialement,
Le #1636322
"Pire encore, les scientifiques tirent même la sonnette d'alarme en établissant que si les véhicules ne produisent aucun gaz à effet de serre lors de leur fonctionnement, la pollution émise par les centrales produisant l'électricité nécessaire à leur fonctionnement serait équivalente ou supérieure à la pollution des véhicules à énergie fossile"
=>Ca n'empêche, quel scoop pour ceux à qui les évidences ne crèvent pas les yeux: lorsqu'on ajoute une étape de stockage/restitution (remplissage et vidage de la batterie, avec sans doute aussi un changement de tension quelque part au passage), ça consomme plus ! Sans parler du poids des batteries... Le plus triste dans tout ça c'est qu'il y en a sans doute quelques uns qui en ont fait une thèse, histoire d'être certains...
Après, étant établi que le rendement énergétique de la solution thermique actuelle sera difficile à battre, reste à voir à quel point la voiture électrique est un progrès révolutionnaire ou pas. Comme mentionné dans l'article, l'intérêt de la voiture électrique n'est pas forcément dans la diminution des émissions de CO2 (NB: ya pas que ça comme gaz ou émission nuisible dans la vie!!) ni dans la diminution de la consommation d'énergie, mais plutôt de toujours disposer d'un moyen de transport quand il n'y aura plus beaucoup de pétrole... mais qu'il y aura encore de l'uranium (et ça aussi, pour combien de temps? ...)
Le #1636372
Un gros +1 pour les 2 p'tits gars :
Bugmenot et Lord Predator


Le #1636382
bugmenot a écrit :

"Pire encore, les scientifiques tirent même la sonnette d'alarme en établissant que si les véhicules ne produisent aucun gaz à effet de serre lors de leur fonctionnement, la pollution émise par les centrales produisant l'électricité nécessaire à leur fonctionnement serait équivalente ou supérieure à la pollution des véhicules à énergie fossile"
=>Ca n'empêche, quel scoop pour ceux à qui les évidences ne crèvent pas les yeux: lorsqu'on ajoute une étape de stockage/restitution (remplissage et vidage de la batterie, avec sans doute aussi un changement de tension quelque part au passage), ça consomme plus ! Sans parler du poids des batteries... Le plus triste dans tout ça c'est qu'il y en a sans doute quelques uns qui en ont fait une thèse, histoire d'être certains...
Après, étant établi que le rendement énergétique de la solution thermique actuelle sera difficile à battre, reste à voir à quel point la voiture électrique est un progrès révolutionnaire ou pas. Comme mentionné dans l'article, l'intérêt de la voiture électrique n'est pas forcément dans la diminution des émissions de CO2 (NB: ya pas que ça comme gaz ou émission nuisible dans la vie!!) ni dans la diminution de la consommation d'énergie, mais plutôt de toujours disposer d'un moyen de transport quand il n'y aura plus beaucoup de pétrole... mais qu'il y aura encore de l'uranium (et ça aussi, pour combien de temps? ...)


Je regrette mais sa n'est pas du tout une évidence, le chargement/déchargement d'une batterie est très bon, supérieure à 80% et même frôlant les 90% et comme je viens de le dire, vous pouvez rétorqués qu'il y a également le transport de l'électricités, sa à la limite d'accord, il n'en demeure pas moins que toutes les centrales électrique aux énergie fossile bénéficie d'un cadre réglementaire ultra strict concernant leurs rejet atmosphèrique dont les filtres coute des fortunes, des filtres envisageable pour des centrales de plusieurs centaines voir milliers de MégaWatt, mais totalement utopique à transposés dans chaque véhicule thermique (pour un filtre d'une efficacités similaire j’entends)

Il restes également que la possible séquestration du carbone pourrait se concrétisés sur ce type de centrale mais là encore inenvisageable pour chaque véhicule.
Enfin, Centrales Thermique ou pas, la Voiture électrique permet de ne plus dépendre des énergie fossiles mais de électricités, et là, le très gros avantages, c'est que électricités étant un vecteur pouvant être produits par n'importe quelle sources d'énergie, notamment les Renouvelables, leurs expansions actuelle et future ne peut que confortés cette transition, sachant qu'il est question également de se servir d'un Parc Auto Électrique (imaginons avoisinant les 37 Millions de Véhicules en France pour faire du stockage d'énergie renouvelable, sa ne pourra que renforcés la production ENR.

Bref, pas d'accord avec vous ...

Cordialement,
Le #1636442
Lord Predator a écrit :

bugmenot a écrit :

"Pire encore, les scientifiques tirent même la sonnette d'alarme en établissant que si les véhicules ne produisent aucun gaz à effet de serre lors de leur fonctionnement, la pollution émise par les centrales produisant l'électricité nécessaire à leur fonctionnement serait équivalente ou supérieure à la pollution des véhicules à énergie fossile"
=>Ca n'empêche, quel scoop pour ceux à qui les évidences ne crèvent pas les yeux: lorsqu'on ajoute une étape de stockage/restitution (remplissage et vidage de la batterie, avec sans doute aussi un changement de tension quelque part au passage), ça consomme plus ! Sans parler du poids des batteries... Le plus triste dans tout ça c'est qu'il y en a sans doute quelques uns qui en ont fait une thèse, histoire d'être certains...
Après, étant établi que le rendement énergétique de la solution thermique actuelle sera difficile à battre, reste à voir à quel point la voiture électrique est un progrès révolutionnaire ou pas. Comme mentionné dans l'article, l'intérêt de la voiture électrique n'est pas forcément dans la diminution des émissions de CO2 (NB: ya pas que ça comme gaz ou émission nuisible dans la vie!!) ni dans la diminution de la consommation d'énergie, mais plutôt de toujours disposer d'un moyen de transport quand il n'y aura plus beaucoup de pétrole... mais qu'il y aura encore de l'uranium (et ça aussi, pour combien de temps? ...)


Je regrette mais sa n'est pas du tout une évidence, le chargement/déchargement d'une batterie est très bon, supérieure à 80% et même frôlant les 90% et comme je viens de le dire, vous pouvez rétorqués qu'il y a également le transport de l'électricités, sa à la limite d'accord, il n'en demeure pas moins que toutes les centrales électrique aux énergie fossile bénéficie d'un cadre réglementaire ultra strict concernant leurs rejet atmosphèrique dont les filtres coute des fortunes, des filtres envisageable pour des centrales de plusieurs centaines voir milliers de MégaWatt, mais totalement utopique à transposés dans chaque véhicule thermique (pour un filtre d'une efficacités similaire j’entends)

Il restes également que la possible séquestration du carbone pourrait se concrétisés sur ce type de centrale mais là encore inenvisageable pour chaque véhicule.
Enfin, Centrales Thermique ou pas, la Voiture électrique permet de ne plus dépendre des énergie fossiles mais de électricités, et là, le très gros avantages, c'est que électricités étant un vecteur pouvant être produits par n'importe quelle sources d'énergie, notamment les Renouvelables, leurs expansions actuelle et future ne peut que confortés cette transition, sachant qu'il est question également de se servir d'un Parc Auto Électrique (imaginons avoisinant les 37 Millions de Véhicules en France pour faire du stockage d'énergie renouvelable, sa ne pourra que renforcés la production ENR.

Bref, pas d'accord avec vous ...

Cordialement,


" le chargement/déchargement d'une batterie est très bon, supérieure à 80% et même frôlant les 90% et comme je viens de le dire, vous pouvez rétorqués qu'il y a également le transport de l'électricités, sa à la limite d'accord"
=>Oui mais ce n'est pas ça ou ça ou ça, c'est ça, plus ça, plus ça, plus ça. Et au final, la chaîne de déperdition est tout de même plus copieuse pour l'électricité que pour l'essence. Après, sur les émissions directes de polluants je ne sais pas, et ce n'est pas franchement le coeur du problème à mon avis: le problème c'est plus qu'on épuise les réserves énergétiques de la planète...

Cela dit il reste qu'au niveau des émissions un peu moins visibles de polluants, on va bien s'amuser en matière de déchêts avec les productions et recyclage des batteries, splendides pachydermes de métaux lourds. Et je ne suis vraiment pas persuadé que les énergies dites renouvelables soit la panacée que les médias complaisants cherchent à nous faire avaler... https://www.contrepoints.org/2014/01/18/153652-cout-des-energies-renouvelables-nouveau-rapport-de-la-cour-des-comptes (sans parler là encore des dépenses énergétiques et autres liées à la fabrications, à l'entretien et au recyclage des éoliennes et autres panneaux solaires)
Le #1636522
Changer une façon d'agir et/ou penser à toute une population peut certainement sauver la terre.

L'étude dit que ça ne représente qu'une infime partie, mais c'est toujours bien ça de gagné. Une fois l'habitude implantée la demande va se développer pour le secteur professionnel et industriel inévitablement.
Le #1636542
c'est très americano-centrique cette étude. Les USA représentent le plus gros émetteur de GES (gaz à effet de serre) dans le monde (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaz_%C3%A0_effet_de_serre#Statistiques_mondiales), soit grosso modo 12 ou 13x celles de la France.
leur principale source reste (aux USA) le résidentiel et divers (environ 40% du total) et en France, c'est le transport (35%).
Donc nous avons un problème de transports et ils ont un problème de construction. Facile pour eux de dire que l'impact du passage à la voiture électrique n'a que peu d'effet. C'est drôle car c'est le pays où il se vends le plus de Tesla (qui n'est pas donné).
Les problèmes sont relatifs à chaque pays. Pourquoi donc tenter d'extrapoler une étude américaine au cas Français (et/ou européen)...
Le #1636552
Il faut interdire les vaches! Mais pas trop car quand on n'aura plus de petrol il faudra bien tirer les charrettes.
Le #1636922
imaginons que la pollution émise par les véhicules électriques est égale a celle des véhicules a explosion.


y a quand même d'autres avantages qui pèse dans la balance :
-pollution local : -->émission des polluants au nez des habitants
-->dégradation importante des bâtiments
--->pollution sonore importante

mais ce qui fait peur aussi c'est

-Taxe intérieure sur les produits pétroliers = 85 million
- Suppression progressive de la défiscalisation des biocarburants et modification du régime de TGAP biocarburants = 85 millions
(http://www.senat.fr/rap/l13-156-1/l13-156-114.html)

car avec l électricité pas moyen de mettre un colorant "rose" comme avec le fuel domestique!

reste a voir qui paye ces études ...

Le #1636942
et si notre état voulait réduire la consommation de diesel. le transport des marchandises sur de longue distance ne se ferais plus par route mais par chemin de fer ..

réduisant du même coup le risque lié au fait de lancer 40 tonnes a 90 km...

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]