Arrivée du vote électronique en France

Le par  |  31 commentaire(s) Source : ZDNet
Urne Vote

Depuis 1995, les électeurs d''Issy-les-Moulineaux, ville du département des Hauts-de-Seine ( 92 ) comptant plus de 50.

Urne voteDepuis 1995, les électeurs d''Issy-les-Moulineaux, ville du département des Hauts-de-Seine ( 92 ) comptant plus de 50.000 habitants, ont été mis au parfum. Le vote lors des élections présidentielles 2007 sera électronique.


60 machines commandées
André Santini, le maire de la ville, a fait savoir que l'appel d'offres visant à équiper l'ensemble de ses 40 bureaux de vote a été bouclé. Suite à l'agrément du ministère de l'Intérieur, qui se base sur 114 critères, c'est le fabricant américain ES&S, distribué en France par Datamatique, qui a été retenu. Une soixantaine de ses modèles iVotronic seront ainsi mis en place très prochainement. Tout devra être prêt pour le 21 avril prochain, jour du premier tour des élections.

Eric Legale, chargé des nouvelles technologies à la mairie d'Issy-les-Moulineaux, expliquait à nos confrères de ZDNet : " Il n'y aura pas d'autre choix car le code électoral impose un seul système dans un même bureau de vote: soit l'urne papier classique, soit les machines à voter.  La commune a donc fait le choix de généraliser le dispositif à l'ensemble de ses quarante bureaux de vote. Dans une ville où les trois quarts de la population disposent d'Internet à la maison, il aurait été aberrant que le maire ne suive pas l'évolution du numérique. "


Économie de temps et d'argent, meilleure accessibilité et sécurité

Si le temps de traitement sera sensiblement réduit, quelques secondes au lieu de trois heures, le marie indique l'économie sera également d'ordre financière. Malgré le coût total de 300.000 euros, l'investissement devrait être amorti d'ici 5 années du fait que les machines seront utilisées au cours de 6 autres élections d'ici 2012. La mairie met également en avant le fait que le système sera accessible aux personnes aveugles et malvoyantes grâce à un dispositif de casque audio et à une navigation en braille. D'autre part, la machine n'est pas piratable du fait de l'utilisation d'un système d'exploitation propriétaire, de plusieurs mémoires indépendantes, d'un comptage machine par machine et d'un dispositif de scellement de la machine avant et après les élections.


Le dispositif critiqué mais adopté par une cinquantaine de villes

Eric Legale, chargé des nouvelles technologies à la mairie d'Issy-les-Moulineaux : " Le dispositif est surtout aujourd'hui critiqué par les informaticiens qui mettent en avant le fait que le risque zéro n'existe pas. Mais le système traditionnel ne garantit pas un meilleur déroulement du vote que ces machines. "

Benoît Sibaud, président de l'APRIL ( Association Pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre ) et habitant d'Issy-les-Moulineaux, rétorque :  " Cette technologie n'a pas fait ses preuves. Au-delà de la technique, le problème est simplement que les électeurs ne peuvent vérifier le bon déroulé du scrutin, car ils n'ont pas les compétences techniques pour le faire. Avec l'urne papier transparente, n'importe quel citoyen peut vérifier que son vote a été noté et peut participer au dépouillement, ce qui est plus démocratique. "

Malgré ces critiques à l'encontre de ces machines à voter, cela n'empêche pas un grande nombre de ville de les adopter. Une cinquantaine se sont lancées, parmi lesquelles Bourges, Brest, Le Havre, Le Mans, Meylan, Noisy-le-Sec ou Saint-Malo. 1.200 machines ont ainsi été déployées dans plus de 800 bureaux de vote. Trois modèles ont reçu l'agrément du ministère de l'Intérieur : celle d'ES&S et celles des sociétés NEDAP-France Election et Indra Sistemas.

Selon les informations détenues par ZDNet, ce sont un à deux millions d'électeurs français qui auront recours à elles pour voter rejoignant ainsi l'Allemagne, le Canada, les États-Unis, le Japon, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, pays où le vote électronique a déjà sa place.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #156601
En cas de contestation, on fait comment '
Le #156603
bonjour,

Existe également dans certaines communes en Belgique.

C'est là que se situe le problème : comment contester '
Même question en Belgique.

Certain propose comme solution que chaque vote soit imprimé et mis dans une urne à part. En cas de problème , il suffirait d'aller chercher les impressions, véritables fac-similé des bulletins de vote. Et que les logiciels gérant le vote soient open-source pour vérifier qu'aucune porte dérobée existe ou code malicieux existe dans celui-ci.
Le #156604
De toute façon s'ils veulent modifier les comptes, ils peuvent aussi le faire en version traditionnelle.

Moi dans un sens je trouve plus fiable la machine.
Au moins elle ne va pas réagir selon son humeur.

Mais bon, d'un autre coté, machine ou papier, ca ne change rien, c'est toujours la même galère, déplacement dans un bureau de vote, et tout le tralala.

Un vrai vote éléctronique, par Internet, où chaque élécteur a un code pour suivre son "vote" et vérifier qu'il est resté le même jusqu'à la fin de l'éléction.
Bref que l'on puisse voter de chez soit, de n'importe où dans le monde, sans avoir à faire de décharge a un ami...
Le #156607
"D'autre part, la machine n'est pas piratable du fait de l'utilisation d'un système d'exploitation propriétaire"

FUD

Depuis quand le fait d'avoir un systeme d'exploitation propriétaire empeche tout piratage ' (Windows ...)
Le #156614
Moi j'aurais bien aimé qu'ils posent la question pour savoir si oui ou non les gens veulent de ce système de vote...

Là si quelqu'un veux fausser les résultats il a juste à le faire de son fauteuil en 3 clics c'est super... au moins avant ça nécéssitait des relations du temps et beaucoup de gens dans la combine ce qui limitait quand même sérieusement les fraudes.
zutnanardestdejapris Hors ligne Héroïque 817 points
Le #156625
Encore un coup porté à la démocratie.
Après l'ineptie du vote à 2 tours, la machine à voter...
Qu'ils aient le courage de s'autoproclamer vainqueur, ça ira plus vite !
Le #156638
Mouhai, déjà que j'avais un gros doute sur l'honnêteté du vote classique, là, je rejoins zutnanardestdejapris...

Pourquoi ne pas faire un referendum sur l'utilisation de ces machines ''' (+++ Titifr)

enfin, bon, la démocratie a cédé sa place à la ploutocratie ; pourquoi continuer à prendre les français pour des c**s...
Le #156640
La problématique du vote électronique est très bien résumée par Benoît Sibaud : l'électeur ne peut suivre son vote (autrement dit il n'y a aucune transparence) ce qui est un non-sens dans une soi-disante démocratie !
A moins que ... nous ne soyons plus en démocratie.
De toute manière le ralliement de Santini à la droite du père Sarkozy (ministre de l'Intérieur qui agrée les machines) marque un pallier intéressant pour cette commune traditionnellement modérée.
Quoi qu'il en soit, le vote électronique n'a aujourd'hui AUCUNE justification (le fait que les électeurs disposent d'Internet n'a que peu à voir, c'est un prétexte futile, pourquoi ne pas voter par Internet dans ce cas ' Parce que la loi l'interdit pardi ' Or, la loi n'interdit pas que des machines votent à notre place) tant que la transparence n'est pas au rendez-vous !
Et l'argument de l'OS propriétaire est encore plus fallacieux : justement, il n'y a que ceux qui connaissent (le fabriquant) qui sont à même d'intervenir (verrouillage du client) en bien ou en mal (manipulation) sans que quiconque soit en mesure d'affirmer rapidement qu'il y a malversation !
db
Le #156646
moi ce qui me dérange c'est que ce soit du matos américain qui est installé, vive le protectionnisme de l'état
Le #156653
Y a pas eu une vidéo qui a circulé et prouver que les machines à voter, c'est pas fiable '
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]