Droits de diffusion: France Webradios est née

Le par  |  7 commentaire(s) Source : ZDnet
pirates webradios

Dans la mouvance de la Loi DADVSI débattue par nos représentants élus, le sort des webradios, principalement musicales, n'est pas encore bien ficelé.

Dans la mouvance de la Loi DADVSI débattue par nos représentants élus, le sort des webradios, principalement musicales, n'est pas encore bien ficelé. Si actuellement, ces radios connaissent le succès du fait de leur qualité et de leur particularité, elles font également l'objet de toutes les attentions des défenseurs des droits d'auteurs, industries musicales en tête.

On se souvient en fin d'année dernière du cri d'alarme des radios associatives contre les DRM qu'on voudrait bien leur imposer.

Pirates webradiosEn cause, des logiciels avec lesquels il devient très facile de récupérer les flux audios pour les enregistrer ensuite sur son PC ou sur son baladeur. Station Ripper, pour ne citer que le plus connu, permet ce genre de manipulation. Les webradios se sont déjà défendues en rejetant les affirmations de l'industrie du disque de vouloir favoriser le piratage. Pour elles, c'est bien ce type de logiciel qu'il faut interdire et non pas les diffuseurs.  Les web radios associatives dans leur ensemble ne peuvent bien évidemment pas assumer le coût des licences nécessaires pour l'installation de ces DRM sur chacune de leurs diffusions.

C'est pour cette raison qu'une quinzaine de webradios françaises viennent de se regrouper en association nationale. Elles devraient ainsi parler d'une même voix pour défendre leurs intérêts. Si garantir leurs existences est un impératif, ces radios devraient aussi mettre en lumière certains problèmes qu'elles rencontrent quotidiennement. " France Webradios ", puisque c'est son nom, aura fort à faire pour faire avancer la réglementation les concernant. L'association essaiera d'autre part de déméler les exigences financières des sociétés civiles de perception de droits et leur manque de clarté.

Il y a en France une centaine de ces radios du web. Avec le déploiement du haut débit, elles sont le coeur d'une petite révolution culturelle et ne comptent pas se laisser faire face aux mastodontes de l'industrie musicale. Dans ce sens, elles devraient assez rapidement rejoindre " France Webradios " pour les soutenir et les défendre.

°°°°°°°

Les 15 membres de France Webradios sont : 4U Radios, Bide & Musique, Click'n Rock, Crock FM, Fréquence 3, La Grosse Radio, La Radio De La Mer, La Radio De Sebb, Paris One, Radio ABF, Radio Blagon, Radio DLV, RMX Radio, Rock One, Xstream80
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #93404
TIPIAK !!!
(Pirates !!!)

Je plaisante bien entendu...

Le #93412
BIDE ET MUSIQUE,

Avec Michel Farinet!!!!!!!!! Youpiiiiiiiiiiiiiii


Comprend qui peut...


You're listeningggg tooooooooooo FFFLLLOOOPPPP AND MUSICCCCCCCCCC
Le #93449
Bonne initiative !!
A plusieurs on est tjs plus fort
Frequence 3 POWAAA :P
Dreamer
Le #93525
En attendant ce sont les logiciels de rippage que ces radios proposent d'interdire comme les majors les logiciels de peer to peer
Comme quoi on retombe toujours sur des réflexes similaires...
Le #93532
C'est clair.... Enregistrer la radio sur son PC reviens exactement à la même chose qu'à l'enregistrer sur une cassette (niveau droit d'auteur). En quoi ces logiciels seraient des utilitaires de piratages, puisque les radios payent pour pouvoir diffuser la musique.
Le #93533
Et les radios hertziennes mettreront aussi des DRMs pour éviter que l'on puisse les enregistrer sur des cassettes audio ''''
Le #93536
@ inux : oui, quand celles ci seront toutes diffusées en numerique !

@ chitzitoune : clair ! mais le tout numérique est un grand piège, sage est celui qui l'a compris ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]