WhatsApp et Facebook ne se partagent plus les données des utilisateurs britanniques

Le par  |  5 commentaire(s)
WhatsApp-Facebook

La modification, en douce, des conditions d'utilisation de Facebook et Whatsapp se permettant mutuellement l'échange de données personnelles de leurs utilisateurs a fait bondir une grande partie des pays d'Europe. Mais face à la hausse du ton de la Cnil Britannique, Facebook fait marche arrière.

La Cnil Britannique n'avait pas vu d'un très bon oeil les modifications des conditions d'usages de WhatsApp et Facebook qui se permettaient de récupérer l'un l'autre des données sur leurs utilisateurs.

Les utilisateurs disposaient de 30 jours pour s'opposer au recroisement des données... Un aménagement qui a pour unique but de se conformer au cadre légal. Ce qui pose problème, c'est que cette modification des conditions d'utilisation a été fait en douce, noyée au sein de CGU indigestes que personne ne lit réellement.

WhatsApp-un-milliard

La Grande-Bretagne a donc tapé du poing et ordonné à Facebook et Whatsapp de revenir en arrière. Les deux services ont accepté et stoppé tout échange de données, ils devront prochainement prendre le temps d'expliquer à quelle occasion sont collectées les données, comment elles seront exploitées et demander clairement leur accord aux utilisateurs des services.

Facebook devra par ailleurs proposer une option permettant aux utilisateurs de revenir sur leur choix et stopper ainsi tout partage d'information personnelle. Exit donc les 30 jours, l'option devra être accessible à tout moment, même après un consentement initial.

L'Allemagne a également entamé un bras de fer avec les deux réseaux pour des raisons similaires tout en imposant à Facebook la suppression des données déjà collectées.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1932242
Les anglais ont mis les cojonès sur la table. Quand allons nous faire de même ?
Le #1932252
skynet a écrit :

Les anglais ont mis les cojonès sur la table. Quand allons nous faire de même ?


Clairement, ras le cul de ce pays dirigé par des incompétents qui ne fontt qu'écarter les fesses.
Et on va finir par être gouverné par des nazis en mai...

Le #1932263
Outpox a écrit :

skynet a écrit :

Les anglais ont mis les cojonès sur la table. Quand allons nous faire de même ?


Clairement, ras le cul de ce pays dirigé par des incompétents qui ne fontt qu'écarter les fesses.
Et on va finir par être gouverné par des nazis en mai...



"Et on va finir par être gouverné par des nazis en mai..."

C'est clairement le scénario que dessinent certains observateurs
Le #1932279
La Grande-Bretagne a donc tapé du poing et ordonné à Facebook et Whatsapp de revenir en arrière. Les deux services ont accepté et stoppé tout échange de données, ils devront prochainement prendre le temps d'expliquer à quelle occasion sont collectées les données, comment elles seront exploitées et demander clairement leur accord aux utilisateurs des services.

Termes qui ne seront pas plus lus par les utilisateurs a qui ont va balancer une fenêtre écrit tout rikiki et d'un kilomètre de long avec une petite case "j'accepte" a cocher
Le #1932724
smalldick a écrit :

La Grande-Bretagne a donc tapé du poing et ordonné à Facebook et Whatsapp de revenir en arrière. Les deux services ont accepté et stoppé tout échange de données, ils devront prochainement prendre le temps d'expliquer à quelle occasion sont collectées les données, comment elles seront exploitées et demander clairement leur accord aux utilisateurs des services.

Termes qui ne seront pas plus lus par les utilisateurs a qui ont va balancer une fenêtre écrit tout rikiki et d'un kilomètre de long avec une petite case "j'accepte" a cocher


Une sacrée manipulation
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]