WikiLeaks et DDoS de soutien : les arrestations continuent

Le par  |  7 commentaire(s)
LOIC

Nouvelles arrestations de jeunes membres du collectif Anonymous soupçonnés d'être impliqués dans les attaques par DDoS menées en soutien au site WikiLeaks. En France, un adolescent a été interpellé en décembre dernier.

LOICSous l'impulsion du collectif Anonymous, des attaques informatiques par déni de service distribué ont été menées fin 2010 à l'encontre des sites PayPal, MasterCard ou encore Visa. Ces entreprises avaient décidé de priver WikiLeaks de services financiers après le début de la publication de câbles diplomatiques US.

L'opération Payback menée en représailles par Anonymous - et en soutien à WikiLeaks - a permis de saturer de requêtes des serveurs. Les vitrines Web des sociétés précitées ont ainsi montré des signes de faiblesses avec une indisponibilité ou de forts ralentissements. Anonymous s'est par contre toujours défendu d'avoir touché des infrastructures critiques.

Les attaques informatiques ont eu pour vecteur le logiciel LOIC grâce auquel des utilisateurs ont fait participer leurs ordinateurs à un botnet volontaire, mais le recours à des botnets déjà établis est également fortement soupçonné.

Suspectés d'implications dans ces attaques, deux adolescents avaient déjà été interpellés aux Pays-Bas en décembre dernier. Jeudi, les autorités britanniques ont procédé à l'arrestation à leur domicile de cinq individus âgés de 15 à 26 ans. Ces arrestations ont eu lieu dans le cadre d'une enquête menée en collaboration avec les agences en Europe et aux États-Unis.

Dans le même temps, le FBI a ainsi annoncé que plus de 40 mandats de perquisition ont été émis aux États-Unis, et de rappeler à la population que faciliter ou conduire une attaque DDoS est illégal et passible de jusqu'à dix ans de prison ainsi que de lourdes sanctions civiles. Pour une telle participation, un Français de 15 ans risque lui jusqu'à cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende.

Après enquête des gendarmes spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité, cet Auvergnat a été interpellé en décembre 2010, a-t-on appris hier ( Europe 1 ). Il est soupçonné d'avoir participé à l'opération Payback mais son degré d'implication reste encore à déterminer. Les gendarmes avaient découvert que parmi les serveurs via lesquels ont transité les attaques DDoS, certains étaient situés en France. Avec la collaboration d'un hébergeur, ils ont pu remonter une trace jusqu'au jeune adolescent.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #744821
Pendez-les haut et court à la gloire du Dieu multimédia.
Le #744831
Avec tous les points d'accés wifi gratuits ou payants disponibles sur le territoire, les mecs trouvent encore le moyen d'effectuer ce genre d'opération depuis leur domicile
Un ordinateur portable exclusive à la besogne, un wifi de café ou de Mc Do, d'un parc même, et le tour est joué.
Le #744891
fo pas toucher au pognon de l'etat et des banques.
racketez votre grand mere, piquez lui son sac ou pire, et vous craignez moins que si vous touchez au pognon des grands de ce monde.
Le #744901
10 ans de prison pour une attaque DDOS...

Agression avec violence: 2 ans
Braquage à mains armées: 6 ans...
Viol : 3-10 ans.
Fraude à l'assurance : 3 ans
J'aime le système judiciaire moderne.

Le #744921
et que dire de nos politiques ?

que des non lieu ,pour les vedettes de taiwan,les armes ect ect...

je gerbe sur les droits de l'homme.

je voulais dire le droit des riches.
mais que faire dans un pays ou la grand mère soutien qu'il faut envoyé nos forces de formation soutenir un ben pourri.....

a la bastille......


Le #745101
ce n'est que les soubresauts du "système", voilà tout. Une circonstance parmi d'autres. Vous croyiez peut-être que les choses se feraient toutes seules ?! Non. Ce qui fout les glandes, c'est le sentiment d'impuissance. Mais le "sentiment" d'impuissance lui-même n'implique pas la réalité de cette impuissance. Ce sont deux choses distinctes. Escaladez un haut sommet et vous comprendrez ce que je veux dire. La "guerre" est en cours, voilà, tout. Avec des robots d'un côté, et de l'autre un univers (numérique) appelé à devenir stratégique. Et c'est pour le contrôle de cet univers numérique que le "système" s'active, à coups d'opérations coups de poing et de lois diverses, tout en opportunisme.
Le #745131
"Pour une telle participation, un Français de 15 ans risque lui jusqu'à cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende."

Faux, d'après ce qu'il se dit, il aura juste droit à un rappel à l'ordre. cessez de jouer le jeu des médias, des corporations.

ça m'énerve, on met les moyens poru défendre les banques, on se propose même d'envoyer des CRS ( pas d'autres synonymes) pour matter les révolutions. A gerber oui !
On ne sanctionne pas les pays dictatoriaux, on sanctionne les citoyens car les pays dictatoriaux, on se sert de les garder sous une économie sous perfusion, ça sert nos intérets.
On subventionne des banques avec nos milliards en créeant des taxes que les gens paient et re-paient sans être choquer.
faut pas toucher à l'ordre mondial établi, ça pourrait placer les membres du G8 dans une situation délicate.
il n'y a pas de pays riche,s il y a juste des pays profiteur, les pays riches sont ceux qui ont des ressources naturelles mais ça, on fait en sorte que ce ne soit pas vrai. c'est une autre forme de dictature plus perfide, plus sournoise.

http://www.penseeunique.com/PU/articles/domination.html
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]