Word et brevet : i4i cherche le KO technique

Le par  |  4 commentaire(s)
Microsoft Office Logo

L'éditeur canadien i4i estime que le procès désormais en appel qui l'oppose à Microsoft établira bien que la firme de Redmond a violé l'un des ses brevets technologiques.

Microsoft Office LogoAu mois d'août 2009, une cour de district du Texas a indiqué que Microsoft avait violé un brevet appartenant à l'éditeur de logiciels canadien i4i depuis 1998 et relatif à la technologie XML ( pour les fonctionnalités de marquage ).

Une implémentation coupable dans les logiciels de traitement de texte Word 2003 et Word 2007 pour l'ouverture de fichiers .xml, .docx ou .docm. Pour la firme de Redmond, 290 millions de dollars de dommages-intérêts ainsi qu'une interdiction de commercialiser aux USA sans changement effectif dans le code, les produits violant le brevet de i4i à partir du 10 octobre 2009.

Microsoft avait décidé de faire appel de cette décision et a réussi à obtenir une procédure d'appel accélérée pour un examen de ses arguments le 23 septembre prochain. La semaine dernière, nous apprenions également la suspension de la fameuse injonction. La condamnation de Microsoft avec interdiction de vente de Word est donc levée le temps que le procès en appel livre son verdict.

Le leader mondial du logiciel s'est réjouit de cette décision, alors que de son côté i4i campe sur ses positions et paraît très confiant. Selon des propos relayés par l'AFP, i4i a déclaré :

" Nous sommes confiants dans le fait que le jugement en notre faveur, qui concluait à une violation délibérée de brevet par Microsoft et émettait une injonction à l'encontre de Microsoft Word, était la bonne décision et que nous obtiendrons gain de cause en appel. […] Pour paraphraser le célèbre champion de boxe Joe Louis : ils peuvent courir mais ils ne peuvent pas se cacher. L'heure de Microsoft va sonner. "

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #515771
Faut dire qu'ils ont eu des années pour préparer leur proçés et peaufiner le tout. Demander 290 millions pour un brevet tel que celui-là, on voit bien l'avantage de l'open-source.
M'enfin c'est typique de la mentalité des entreprises info, développer un truc, attendre que quelqu'un s'en empare, s'en apercevoir très vite, attendre que le truc se développe, et tic tac j'attaque pour violations...
Le #515831
Office 2003 commercialisé fin 2003 ( 21 octobre source zdnet).
Annonce du procès au grand public : été 2009. ( source macbidouille )

A vu de nez on en est a 5 ans et demi. Ce n'est pas beaucoup pour un procès de propriété intellectuelle.

Groklaw nous apprend que les premières tractations légales débutent en Mars 2007. On en est a 3 ans et demi entre la commercialisation et les premières actions en justice.

Avant les tractations légales, les entreprises essaient en bonne intelligence de commercer. C'est d'usage car bien moins cher et moins néfaste en terme d'image de marque. Quand les tractations échouent, il faut également se poser la question de faire un procès à un géant qui dégage le CA annuel mais en seulement une demi heure. 3 ans et demi c'est très peu.


Le #516101
Microsoft a voulu les brevets logiciels, et bien, il les a.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]