XG-FAST : un essai à 10 Gbps sur du cuivre

Le par  |  7 commentaire(s)
fils-cuivre

Sur des lignes téléphoniques traditionnelles en cuivre, Alcatel-Lucent établit un record de vitesse de transmission de données avec 10 gigabits par seconde. La technologie XG-FAST est une extension de G.fast et l'ambition de 1 Gbps symétrique.

Alcatel-Lucent revendique aujourd'hui l'établissement d'un nouveau record de vitesse pour la transmission des données via une infrastructure ayant recours à des lignes téléphoniques traditionnelles en cuivre.

Ses laboratoires Bell Labs clament ainsi 10 Gbps sur une distance de 30 mètres en utilisant deux paires de lignes de cuivre et une technique de fusion dénommée bonding. Avec une seule paire de cuivre, un essai a permis de délivrer un débit symétrique de 1 Gbps sur une distance de 70 mètres.

La technologie mise en jeu est baptisée XG-FAST. C'est une extension de la technologie G.fast qui utilise une gamme de fréquences de 106 MHz pour la transmission des données à jusqu'à 500 Mbps sur une distance de 100 mètres.

XG-FAST utilise une gamme de fréquences plus large de jusqu'à 500 MHz. Des débits alors plus élevés mais sur des distances plus courtes.

" XG-FAST peut aider les opérateurs à accélérer les déploiements FTTH, et déployer la fibre au plus près de l'utilisateur final, sans entraîner les dépenses ou les délais considérables liés au fait de relier chaque domicile à la fibre optique "

, commente Federico Guillen, directeur de l'activité Réseaux fixes d'Alcatel-Lucent.

La technologie G.fast, qui doit être normalisée en 2015, est assimilée à un complément de la fibre optique pour les derniers mètres permettant de relier le domicile, et ainsi de s'affranchir de travaux d'installation. La fibre est déployée jusqu'à un point de distribution.

En début d'année, l'ARCEP avait soumis à consultation publique un document prospectif sur une telle architecture fibre jusqu'au point de distribution ( FttDP ).

ARCEP-FttDP-1

ARCEP-FttDP-2

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1789522
[quote] Ses laboratoires Bell Labs clament ainsi 10 Gbps sur une distance de 30 mètres en utilisant deux paires de lignes de cuivre et une technique de fusion dénommée bonding. Avec une seule paire de cuivre, un essai a permis de délivrer un débit symétrique de 1 Gbps sur une distance de 70 mètres.

[...]

un complément de la fibre optique pour les derniers mètres permettant de relier le domicile, et ainsi de s'affranchir de travaux d'installation
[/quote]



Qu'ils arrêtent avec leur cuivre. Ils feraient mieux de bosser sur des technologies d'avenir pour trouver par exemple comment créer des fibres optiques encore plus souple ou plus faciles à souder.

Plutôt que d'essayer de maintenir sous perfusion des technologies de l'âge de pierre pas prévues pour faire passer du numérique, il serait plus intelligent d'essayer de réduire les coûts et/ou le temps de déploiement de la fibre. Ou même de mettre au point des fibres encore plus performantes.

Comme d'hab en France, on fait tout pour maintenir les privilèges existants, les situations de rente, plutôt que d'innover et d'embrasser l'avenir. Cf. les libraires : on refuse d'admettre qu'ils vont disparaître, ce qui est pourtant inéluctable, donc on subventionne à coup de dizaines de millions ce métier plutôt que de mettre ces millions dans des startups qui pourraient prendre le relai et inventer les technologies de demain qui permettront de vivre avec notre temps.
Le #1789712
zozolebo a écrit :

[quote] Ses laboratoires Bell Labs clament ainsi 10 Gbps sur une distance de 30 mètres en utilisant deux paires de lignes de cuivre et une technique de fusion dénommée bonding. Avec une seule paire de cuivre, un essai a permis de délivrer un débit symétrique de 1 Gbps sur une distance de 70 mètres.

[...]

un complément de la fibre optique pour les derniers mètres permettant de relier le domicile, et ainsi de s'affranchir de travaux d'installation
[/quote]



Qu'ils arrêtent avec leur cuivre. Ils feraient mieux de bosser sur des technologies d'avenir pour trouver par exemple comment créer des fibres optiques encore plus souple ou plus faciles à souder.

Plutôt que d'essayer de maintenir sous perfusion des technologies de l'âge de pierre pas prévues pour faire passer du numérique, il serait plus intelligent d'essayer de réduire les coûts et/ou le temps de déploiement de la fibre. Ou même de mettre au point des fibres encore plus performantes.

Comme d'hab en France, on fait tout pour maintenir les privilèges existants, les situations de rente, plutôt que d'innover et d'embrasser l'avenir. Cf. les libraires : on refuse d'admettre qu'ils vont disparaître, ce qui est pourtant inéluctable, donc on subventionne à coup de dizaines de millions ce métier plutôt que de mettre ces millions dans des startups qui pourraient prendre le relai et inventer les technologies de demain qui permettront de vivre avec notre temps.


Déjà, le premier actionnaire d'Alcatel-Lucent est un fond de pension américain, donc de là à parler de projets français, je ne suis pas sur que c'est leur première préoccupation...

Ensuite, je ne vois pas en quoi une technologie qui peut transmettre du 10gb par seconde serait une technologie du passé ?

Tu imagines que si tout le reste suit, tu pourrais télécharger 3.6 terra de données en une seule heure, cela me semble déjà pas mal ! (ca remplirait mes 5 dd dans l'heure)...

Ensuite, tu parles de privilièges existant, mais Free par exemple n'est là "que" depuis 20 ans, et si tu désires créer ta propre boite de FAI, rien ne t'y empêche

Le #1789822
saepho a écrit :

zozolebo a écrit :

[quote] Ses laboratoires Bell Labs clament ainsi 10 Gbps sur une distance de 30 mètres en utilisant deux paires de lignes de cuivre et une technique de fusion dénommée bonding. Avec une seule paire de cuivre, un essai a permis de délivrer un débit symétrique de 1 Gbps sur une distance de 70 mètres.

[...]

un complément de la fibre optique pour les derniers mètres permettant de relier le domicile, et ainsi de s'affranchir de travaux d'installation
[/quote]



Qu'ils arrêtent avec leur cuivre. Ils feraient mieux de bosser sur des technologies d'avenir pour trouver par exemple comment créer des fibres optiques encore plus souple ou plus faciles à souder.

Plutôt que d'essayer de maintenir sous perfusion des technologies de l'âge de pierre pas prévues pour faire passer du numérique, il serait plus intelligent d'essayer de réduire les coûts et/ou le temps de déploiement de la fibre. Ou même de mettre au point des fibres encore plus performantes.

Comme d'hab en France, on fait tout pour maintenir les privilèges existants, les situations de rente, plutôt que d'innover et d'embrasser l'avenir. Cf. les libraires : on refuse d'admettre qu'ils vont disparaître, ce qui est pourtant inéluctable, donc on subventionne à coup de dizaines de millions ce métier plutôt que de mettre ces millions dans des startups qui pourraient prendre le relai et inventer les technologies de demain qui permettront de vivre avec notre temps.


Déjà, le premier actionnaire d'Alcatel-Lucent est un fond de pension américain, donc de là à parler de projets français, je ne suis pas sur que c'est leur première préoccupation...

Ensuite, je ne vois pas en quoi une technologie qui peut transmettre du 10gb par seconde serait une technologie du passé ?

Tu imagines que si tout le reste suit, tu pourrais télécharger 3.6 terra de données en une seule heure, cela me semble déjà pas mal ! (ca remplirait mes 5 dd dans l'heure)...

Ensuite, tu parles de privilièges existant, mais Free par exemple n'est là "que" depuis 20 ans, et si tu désires créer ta propre boite de FAI, rien ne t'y empêche


Sauf que :

1) Alcatel-Lucent est dirigée par des français, peu importe d'où viennent les capitaux, l'argent n'a pas d'état d'esprit, les dirigeants, eux, si ;

2) c'est sur 30 mètres (même pas de quoi arriver en haut de mon immeuble !) les 10 Gbps, tandis que la fibre c'est sur des milliers de kilomètres. Donc oui, le cuivre n'est sûrement pas une technologie d'avenir ;

3) tu parles de Free qui est une exception et qui est à comparer à toutes les autres boîtes françaises dirigées par des élites sorties des grandes écoles qui ne se refilent les postes qu'entre eux, contrairement aux USA où les plus grandes boîtes sont développées par des mecs qui n'ont souvent qu'un niveau bac. Ca sent un peu le fanboy ton exemple... qui n'est d'ailleurs qu'un exemple. Prenons plutôt l'exemple des taxis, des libraires, des opérateurs téléphoniques avant l'arrivée de Free justement,... Chacun y va de sa corporation pour défendre ses privilèges parce qu'ils refusent de s'adapter au monde d'aujourd'hui. Les taxis c'est terminé, les VTC vont les remplacer. La livraison à domicile a déjà commencé à remplacer les libraires. La musique dématérialisée a tué le CD. Est-ce qu'on prend moins le taxi, qu'on achète moins de livres ou qu'on écoute moins de musique ? Au contraire, donc il y a bel et bien des opportunités à saisir. Toute la question est de savoir qui s'adaptera ou pas. Ceux qui joueront à l'autruche et refuseront de s'adapter disparaîtront tôt ou tard.
Le #1789832
zozolebo a écrit :

[quote] Ses laboratoires Bell Labs clament ainsi 10 Gbps sur une distance de 30 mètres en utilisant deux paires de lignes de cuivre et une technique de fusion dénommée bonding. Avec une seule paire de cuivre, un essai a permis de délivrer un débit symétrique de 1 Gbps sur une distance de 70 mètres.

[...]

un complément de la fibre optique pour les derniers mètres permettant de relier le domicile, et ainsi de s'affranchir de travaux d'installation
[/quote]



Qu'ils arrêtent avec leur cuivre. Ils feraient mieux de bosser sur des technologies d'avenir pour trouver par exemple comment créer des fibres optiques encore plus souple ou plus faciles à souder.

Plutôt que d'essayer de maintenir sous perfusion des technologies de l'âge de pierre pas prévues pour faire passer du numérique, il serait plus intelligent d'essayer de réduire les coûts et/ou le temps de déploiement de la fibre. Ou même de mettre au point des fibres encore plus performantes.

Comme d'hab en France, on fait tout pour maintenir les privilèges existants, les situations de rente, plutôt que d'innover et d'embrasser l'avenir. Cf. les libraires : on refuse d'admettre qu'ils vont disparaître, ce qui est pourtant inéluctable, donc on subventionne à coup de dizaines de millions ce métier plutôt que de mettre ces millions dans des startups qui pourraient prendre le relai et inventer les technologies de demain qui permettront de vivre avec notre temps.


Pour les libraires, c'est comme pour la zik, il y avait des sociétés à grande renommée auprès du public ( cf virgin mégastore) qui n'ont pas voulu prendre le virage numérique et de la dématérialisation (ou finalement en vendants des mp3 à DRM à des prix délirants avec la complicité de l’État) en restant arque-boutées sur leurs CD à 20€, du coup des sociétés sorties de nul part sont apparues sur le NET, se sont fait un nom et on raflé toute la mise.

Bien joué, les cons
Le #1789852
zozolebo a écrit :

[quote] Ses laboratoires Bell Labs clament ainsi 10 Gbps sur une distance de 30 mètres en utilisant deux paires de lignes de cuivre et une technique de fusion dénommée bonding. Avec une seule paire de cuivre, un essai a permis de délivrer un débit symétrique de 1 Gbps sur une distance de 70 mètres.

[...]

un complément de la fibre optique pour les derniers mètres permettant de relier le domicile, et ainsi de s'affranchir de travaux d'installation
[/quote]



Qu'ils arrêtent avec leur cuivre. Ils feraient mieux de bosser sur des technologies d'avenir pour trouver par exemple comment créer des fibres optiques encore plus souple ou plus faciles à souder.

Plutôt que d'essayer de maintenir sous perfusion des technologies de l'âge de pierre pas prévues pour faire passer du numérique, il serait plus intelligent d'essayer de réduire les coûts et/ou le temps de déploiement de la fibre. Ou même de mettre au point des fibres encore plus performantes.

Comme d'hab en France, on fait tout pour maintenir les privilèges existants, les situations de rente, plutôt que d'innover et d'embrasser l'avenir. Cf. les libraires : on refuse d'admettre qu'ils vont disparaître, ce qui est pourtant inéluctable, donc on subventionne à coup de dizaines de millions ce métier plutôt que de mettre ces millions dans des startups qui pourraient prendre le relai et inventer les technologies de demain qui permettront de vivre avec notre temps.




L'avenir est largement plus du coté de l'optimisation du débit qu'on arrive à faire passer sur du cuivre, qui est un réseau déjà existant, que dans le déploiement de la fibre sur tout le territoire malheureusement.

Les solutions "d'avenir" ne sont pas toujours les meilleurs techniquement, mais celles qui répondent aussi à d'autres problématiquement, comme par exemple le cout.


Le #1790042
zozolebo a écrit :

saepho a écrit :

zozolebo a écrit :

[quote] Ses laboratoires Bell Labs clament ainsi 10 Gbps sur une distance de 30 mètres en utilisant deux paires de lignes de cuivre et une technique de fusion dénommée bonding. Avec une seule paire de cuivre, un essai a permis de délivrer un débit symétrique de 1 Gbps sur une distance de 70 mètres.

[...]

un complément de la fibre optique pour les derniers mètres permettant de relier le domicile, et ainsi de s'affranchir de travaux d'installation
[/quote]



Qu'ils arrêtent avec leur cuivre. Ils feraient mieux de bosser sur des technologies d'avenir pour trouver par exemple comment créer des fibres optiques encore plus souple ou plus faciles à souder.

Plutôt que d'essayer de maintenir sous perfusion des technologies de l'âge de pierre pas prévues pour faire passer du numérique, il serait plus intelligent d'essayer de réduire les coûts et/ou le temps de déploiement de la fibre. Ou même de mettre au point des fibres encore plus performantes.

Comme d'hab en France, on fait tout pour maintenir les privilèges existants, les situations de rente, plutôt que d'innover et d'embrasser l'avenir. Cf. les libraires : on refuse d'admettre qu'ils vont disparaître, ce qui est pourtant inéluctable, donc on subventionne à coup de dizaines de millions ce métier plutôt que de mettre ces millions dans des startups qui pourraient prendre le relai et inventer les technologies de demain qui permettront de vivre avec notre temps.


Déjà, le premier actionnaire d'Alcatel-Lucent est un fond de pension américain, donc de là à parler de projets français, je ne suis pas sur que c'est leur première préoccupation...

Ensuite, je ne vois pas en quoi une technologie qui peut transmettre du 10gb par seconde serait une technologie du passé ?

Tu imagines que si tout le reste suit, tu pourrais télécharger 3.6 terra de données en une seule heure, cela me semble déjà pas mal ! (ca remplirait mes 5 dd dans l'heure)...

Ensuite, tu parles de privilièges existant, mais Free par exemple n'est là "que" depuis 20 ans, et si tu désires créer ta propre boite de FAI, rien ne t'y empêche


Sauf que :

1) Alcatel-Lucent est dirigée par des français, peu importe d'où viennent les capitaux, l'argent n'a pas d'état d'esprit, les dirigeants, eux, si ;

2) c'est sur 30 mètres (même pas de quoi arriver en haut de mon immeuble !) les 10 Gbps, tandis que la fibre c'est sur des milliers de kilomètres. Donc oui, le cuivre n'est sûrement pas une technologie d'avenir ;

3) tu parles de Free qui est une exception et qui est à comparer à toutes les autres boîtes françaises dirigées par des élites sorties des grandes écoles qui ne se refilent les postes qu'entre eux, contrairement aux USA où les plus grandes boîtes sont développées par des mecs qui n'ont souvent qu'un niveau bac. Ca sent un peu le fanboy ton exemple... qui n'est d'ailleurs qu'un exemple. Prenons plutôt l'exemple des taxis, des libraires, des opérateurs téléphoniques avant l'arrivée de Free justement,... Chacun y va de sa corporation pour défendre ses privilèges parce qu'ils refusent de s'adapter au monde d'aujourd'hui. Les taxis c'est terminé, les VTC vont les remplacer. La livraison à domicile a déjà commencé à remplacer les libraires. La musique dématérialisée a tué le CD. Est-ce qu'on prend moins le taxi, qu'on achète moins de livres ou qu'on écoute moins de musique ? Au contraire, donc il y a bel et bien des opportunités à saisir. Toute la question est de savoir qui s'adaptera ou pas. Ceux qui joueront à l'autruche et refuseront de s'adapter disparaîtront tôt ou tard.


1) Tu penses vraiment que les dirigeants, aussi français soient-ils, ne sont interessés que par 1% de la population mondiale, négligeant les 99 autres % ?
On ne parle pas de l'épicier du coin là

2) On parle ici d'utiliser la cuivre sur 30 à 70m, je ne vois donc pas pourquoi tu parles de plus grande distance... De plus, c'est triste, si tu est en dernier étage d'un immeuble de 20 étages, tu n'auras qu'un gigabit, tu ne pourras qu'accéder qu'à... tout en fait...

3) Fanboy du cuivre ? C'est la première fois que je lis ca
De plus, tu parles des privilèges des fabricants de cuivre, mais vu le prix qu'il coute déjà, ne penses-tu pas qu'ils ne risquent pas grand chose ? De plus, je ne connais pas beaucoup de fabricants de cuivre qui peuvent faire pression sur l’État, peux-tu nous donner des noms ?
Le #1790122
Les gars, le problème c'est pour les habitations où il est difficile de faire passer la fibre sur les derniers mètres.

Exemple tout simple : ma mère habite un pavillon dans une avenue avec 2 bornes Numéricâble à côté, une sur le bout du pavillon d'un voisin, et une autre pareil de l'autre voisin (la probabilité de ne pas pouvoir être raccordé est très mince)

Ma mère avait décidé d'arrêter l'ADSL pour se mettre en FTTLA.

Le jour où le tech NC vient, impossible de faire passer le câble de la gaine de la maison jusqu'à l'une des deux bornes. Ça bloquait rien que pour faire passer l'aiguille.

Et ce sera probablement pareil pour le FTTH. Du coup le FTTdp permettrait d'avoir la fibre jusque devant le pavillon de ma mère avec la terminaison en cuivre sur du G.fast ou XG-Fast.

C'est à ça que ces nouvelles normes cuivres servent. Au Brésil ils ont du FTTC, qui consiste à apporter la fibre jusqu'au dernier sous répartiteur, ce qui raccourci pas mal les lignes cuivres. Ils sont ensuite en VDSL2, mais peut-être que depuis ils sont sur une autre norme, je n'en sais rien.

Perso je préférerai avoir du FTTdp avec du G.fast (même XG-Fast !) plutôt que de l'ADSL à 12 Mbps parce que ce n'est pas possible de mettre la fibre jusqu'à la prise à l'intérieur de la maison.

Je vous dis tout ça car vous semblez mélanger le fait de vouloir conserver la rente du cuivre par Orange et le fait de la difficulté de déployer le très haut débit sur les terminaisons des particuliers. Si Alcatel-Lucent fait des tests de cuivre sur du 30 mètres, vous imaginez bien que ce n'est peut-être pas pour une rentre du cuivre.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]