Zones blanches : L'ARCEP avertit SFR

Le par  |  2 commentaire(s)
Arcep logo vignette

Si la couverture en 3G et 4G progresse en France, l'ARCEP estime qu'elle reste particulièrement insuffisante dans les zones blanches, et SFR est ainsi sommé d'accélérer son déploiement pour se conformer à ses engagements.

Depuis quelques années, les zones blanches sont devenues le point central des critiques chez les opérateurs. Alors que ces derniers développaient la 3G+ puis la 4G et qu'ils envisagent désormais la 5G, il faut régulièrement leur rappeler que certaines zones de France restent malheureusement tout juste concernées par la 2G.

SFR logo pro

Ces fameuses zones blanches sont également devenues un des éléments très souvent mis en avant par l'ARCEP lorsqu'il s'agit de rappeler aux opérateurs leurs engagements concernant le déploiement de leur réseau. Et alors que 2017 se profile, l'ARCEP estime qu'il y a encore trop de zones blanches en France, alors que l'ensemble des opérateurs s'est engagé à les couvrir en grande partie.

L'ARCEP indique ainsi que pour 91% des communes de France, les appels et SMS sont transmis sans aucune difficulté particulière "Toutefois, les déploiements des opérateurs sont attendus dans une dizaine d’autres centres-bourgs, présents dans le programme depuis plusieurs années. Les opérateurs, en particulier SFR, doivent finaliser les déploiements au plus vite"

Du côté du haut débit, on note que seulement 57% des centres-bourgs sont couverts quand les opérateurs se sont engagés à concerner 100 % de ces derniers d'ici le 31 juin 2017. Le déploiement est donc bel et bien à la traine et SFR est bon dernier avec seulement 56% de zones couvertes.

Dans la 4G en bande 800 MHz (dont l'attribution a été soumise à des engagements), SFR ne fait pas mieux avec seulement 32% de la population couverte alors que l'opérateur s'est engagé à afficher une couverture de 40% de la population d'ici le 17 janvier 2017. Il ne reste donc plus que quelques mois à l'opérateur au carré rouge pour déployer son réseau en urgence, sans quoi l'ARCEP pourrait mettre en oeuvre des sanctions. (Pour rappel, Free n'est pas soumis à ces obligations particulières puisque l'opérateur n'a pas obtenu de fréquences dans la bande des 800 MHz)

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1935799
Le truc, c'est que les derniers %, ont souvent en cumul :
- Un réseau mobile pourri
- Une ligne téléphonique pourrie
- Pas d'accès au câble ou à la fibre

Mais les compagnies de télécommunications préfèrent toujours accélérer l'accès de ceux qui ont déjà le haut débit.
Le #1935889
JCDentonMale a écrit :

Le truc, c'est que les derniers %, ont souvent en cumul :
- Un réseau mobile pourri
- Une ligne téléphonique pourrie
- Pas d'accès au câble ou à la fibre

Mais les compagnies de télécommunications préfèrent toujours accélérer l'accès de ceux qui ont déjà le haut débit.


Je confirme, je suis moi-même touché dans ma campagne: pas de 3G, pas de fibre, a peine internet (via Orange), mais d'un autre coté, je comprends aussi ces sociétés. Ce ne sont pas des oeuvres de charité, ils cherchent le profit maximal. Donc investir dans un village de 300 habitants, ou dans un quartier où il y a 3000 clients, leur choix est vite fait.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]