5G et Huawei : le gouvernement US affirme pouvoir démontrer le risque d'espionnage

Le par Christian D.  |  6 commentaire(s) | Source : Ars Technica
5G

Le gouvernement américain aurait changé de stratégie en montrant des preuves du risque d'espionnage par des équipements télécom de Huawei, mais seulement à certains de ses alliés.

C'est un changement de position dans la stratégie du gouvernement US contre l'utilisation d'équipements télécom fournis par Huawei et dont les capacités supposées d'espionnage des télécommunications ont entraîné une campagne acharnée pour faire bannir le groupe chinois sur son marché national, en Europe et ailleurs.

S'il estimait jusqu'à présent ne pas avoir à fournir de preuves, ce qui affablissait pourtant fortement son argumentaire, le Wall Street Journal rapporte qu'il aurait montré des éléments confirmant le risque d'espionnage à certains de ses alliés.

Huawei 5G

Equipements 5G Huawei

Les Etats-Unis auraient ainsi des preuves selon lesquelles Huawei aurait la capacité d'accéder à des données sensibles et personnelles via les systèmes que le groupe chinois déploie partout dans le monde, et ces éléments auraient été montrés aux services de renseignement britannique et allemand.

Certaines des preuves dateraient de 2009 et des débuts de la 4G mais, point important, le gouvernement US n'indique pas si Huawei s'en est jamais servi pour récupérer des informations.

Les éléments en question démontreraient que Huawei a sciemment intégré des backdoors lui donnant accès aux flux de communication même sans le consentement de l'opérateur, et sans en signaler l'existence à ses clients ou aux services de renseignement des pays dans lesquels ses équipements sont installés.

On en revient donc à la question de savoir si les backdoors sont réellement des portes d'entrée dérobées intentionnelles ou seulement des défauts logiciels plus ou moins rapidement corrigés à mesure qu'ils sont repérés.

Sur ce point, Huawei réaffirme sa volonté de ne rien faire qui puisse compromettre les données de ses clients et redit que ses salariés ne peuvent en aucun cas accéder aux informations transitant sur les réseaux sans l'accord de l'opérateur. Un salarié de Huawei peut-être pas, mais qu'en est-il d'un pirate ou d'un agent de renseignement chinois ayant connaissance des vulnérabilités logicielles des équipements télécom laissées sans correction ?


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
mapool Hors ligne VIP avatar 10467 points
Le #2090900
et alors ?

les chinois font ce que font les ricains les russes les anglais les ... ainsi de suite...
fzero Hors ligne Vétéran icone 2393 points
Le #2090907
la 5g a du plomb du l'aile
droopy26 Hors ligne Habitué avatar 168 points
Le #2090923
Oui rappelez vous les vulnérabilités utilisé par la NSA... ils se sont bien gardés de prévenir les utilisateurs...
droopy26 Hors ligne Habitué avatar 168 points
Le #2090924
Mince je suis repéré par la NSA, CIA, Trump....
Mouve92 Hors ligne VIP icone 7879 points
Le #2090925
.
Les Etats-Unis peuvent démontrer le risque d'espionnage.
.
Ils ont de l'expérience :
.
Les Etats-Unis contournent la Loi pour espionner des millions de smartphones
.
L’achat de bases de données constituent l’une des méthodes pour recueillir des renseignements sur des individus basés à l’étranger.
.
https://www.phonandroid.com/les-etats-unis-contournent-la-loi-pour-espionner-des-millions-de-smartphones.html
.

Nanard71 Hors ligne Vétéran icone 1708 points
Le #2090988
"le gouvernement US affirme pouvoir démontrer le risque d'espionnage" :
 .
Comme ils affirmaient démontrer que l'Irak détenait des armes de "destructions massives" ...
 .
Comme c'est possible, on a tendance à y croire.
 .
Pourquoi ils n'informent QUE "certains de ses alliés" seulement ?
 .
Ah oui, probablement pour masquer certaines informations gênantes pour eux !
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar