La vague du low cost initiée dans le secteur mobile par Free n'a pas fini de faire des vagues, et il semblerait que les consommateurs soient plus que jamais décidés à ne plus payer le prix fort pour leurs télécommunications.

Opérateurs C'est ainsi ce que révèle une étude menée par Prixtel et Ipsos auprès des particuliers et de leurs dépenses envisagées au cours de l'année 2014. Nous serions ainsi 40 % à déclarer souhaiter réduire un peu plus notre facture téléphonique cette année.

Dans le même temps, 53 % des Français estiment avoir déjà opté pour le bon choix en déclarant que leur budget 2013 dédié à la téléphonie est " justifié par rapport à leur consommation."

Il reste donc encore 40 % d'insatisfaits qui n'ont pas encore envisagé de tailler dans leur budget. Parmi eux, 17 % envisagent de réduire leur facture tout simplement en changeant de forfait sans changer d'opérateur. Il faut dire que depuis l'année dernière, chaque opérateur s'est mis au diapason des forfaits low cost lancés par Free, avec plus ou moins de difficultés ou de réticence.

16% d'entre eux annoncent envisager un changement d'opérateur pour les mêmes raisons, quand les 7 % restant souhaitent simplement modifier leurs habitudes face à leur consommation téléphonique ( en tentant d'éviter les facturations hors forfait par exemple ).

L'étude démontre ainsi qu'il y a encore de la marge sur le secteur concernant l'adoption des offres low cost. Elle démontre également que 20 % des Français paient encore entre 300 et 600 euros par an pour leurs forfaits de téléphonie mobile, soit entre 25 et 50 euros par mois.

23 % des Français ont une facture téléphonique située entre 16 et 25 € par mois, contre 18 % disposant d'un abonnement facturé entre 10 et 16 € par mois.

Source : Univers Freebox