Mis sur le banc des accusés pour atteinte au modèle économique de financement des sites par la publicité et pour sa politique de publicités acceptables avec Adblock Plus, Eyeo a jusqu'à présent toujours obtenu des verdicts entièrement favorables en Allemagne.

justiceDans le cadre d'une procédure en appel, le tribunal régional de Cologne vient cependant d'infliger un premier revers à Eyeo en donnant en partie raison au groupe de médias Axel Springer. Ce dernier salue cette décision comme une victoire " sur une pratique commerciale agressive inacceptable. "

Le fait est que cette décision ne remet pas en cause la légalité d'Adblock Plus. Pour Eyeo, Axel Springer a seulement gagné " un lot de consolation en appel ". La justice a estimé que Axel Springer n'est pas de ceux qui doivent payer pour être sur liste blanche.

Avec Adblock Plus, Eyeo bloque les publicités mais offre la possibilité aux éditeurs de figurer sur une liste blanche via laquelle des publicités répondant à certains critères (et considérées non intrusives) ne sont pas bloquées par défaut. Des licences sont accordées gratuitement - près de 90 % selon Eyeo - tandis que des grands groupes avec plus de 10 millions d'impressions publicitaires par mois paient pour figurer dans cette liste blanche.

Eyeo a indiqué son intention de contester la décision en appel devant la Cour fédérale de justice.

Source : Reuters