Heureusement qu'il y a des graphistes de qualité dans cette industrie. L'impression de voir et revoir sans cesse les mêmes gameplay, les mêmes ficelles déroulées soigneusement, pourrait devenir lassante. Pour Afro Samurai, on pourrait penser que cela serait le cas. Détrompez-vous : il semble être un soft, certes sans grande ambition, mais stylé visuellement, porté par le manga de Takashi Okazaki, et une ambiance sonore hip-hop bienvenue.

Afro Samurai 1 Afro Samurai 2 Afro Samurai 6


Un cel-shading stylé
Quand on regarde l'ensemble des images de ce Afro Samurai, on constate une nouvelle fois que le soft ne risque pas de nous surprendre. L'objectif : découper des ennemis, encore et encore. Heureusement, le parti pris graphique sauve : un cel-shading qui d'une part permet d'éviter une modélisation trop réaliste et d'autre part donne un cachet artistique à l'ensemble.

Afro Samurai 3 Afro Samurai 4 Afro Samurai 5

Ce titre, édité par Namco Bandai, est donc plutôt joli avec ses environnements colorés et variés. Entre ses zones enneigées et ses lieux faussement déserts marqués par la pleine lune, il parait cohérent, bien dirigé sur un plan esthétique. La mise en scène se veut elle aussi précise avec des plans travaillés. L'impression première laisse donc la place à une seconde, plus positive. Surtout que le scénario, à défaut d'être original, est efficace. Il s'agit d'une histoire de vengeance. Notre héros cherche à rétablir l'honneur de son père, tué par un certain Justice, un être réputé invincible.