Christine_AlbanelChristine Albanel semble intraitable sur le bien-fondé du projet de loi contre le piratage numérique et son approche répressive tel qu’elle a été perçue par les eurodéputés. Ces derniers ont en effet eu des mots très durs à l’encontre de ce projet de loi lors de la validation d’un amendement à l’effet symbolique, dénonçant des mesures " allant à l’encontre des Droits de l’Homme " et stigmatisées par l’interruption de l’accès à Internet pour les fraudeurs. Tout serait néanmoins affaire d’incompréhension selon la ministre.


Les eurodéputés n’auraient rien compris ?
En marge d’une visite au printemps de Bourges, Albanel a déclaré (propos rapportés par l’AFP) : " Le Parlement européen n’a pas une bonne compréhension de ce que nous allons faire et nous allons le leur expliquer. Le système n’est pas basé sur la répression. "

La ministre qui souhaite que le texte soit adopté en première lecture au Parlement avant l’été, n’en démord donc pas, même s’il est pour le moment difficile de dire en quoi réside cette prétendue incompréhension. Les remontrances européennes risquent de n’avoir strictement aucun effet.