iPhone 6 Plus 03Entre le dépôt de la plainte en décembre 2014 du fabricant chinois Baili contre Apple, l'accusant d'avoir avec l'iPhone 6 copié le design de son modèle Baili 100c, et la décision favorable qui lui permettait en principe de bloquer les ventes du smartphone d'Apple dans la capitale Beijing, il s'est écoulé un certain temps...qui a vu disparaître le fabricant chinois du marché.

Le Wall Street Journal relève que Baili et sa société Digione sont essentiellement des coquilles vides, emportées comme beaucoup de jeunes fabricants de smartphones chinois par la concurrence et le ralentissement du marché mobile chinois.

Les informations légales (numéro de téléphone, adresse postale...) concernant les deux sociétés tombent dans le vide et le fabricant n'a plus sorti de produit depuis plus d'un an. Il fait sans doute partie de ces jeunes sociétés qui ont cru pouvoir profiter de la croissance du marché mobile avec le soutien financier d'investisseurs comme le moteur de recherche Baidu dans le cas de Digione / Baili, avant que la situation ne se retourne et ne laisse sur le marché que les acteurs les plus solides.

Il ne reste guère qu'une division Shenzhen Baili dont l'avocat assure qu'elle est toujours opérationnelle. Digione et Baili sont pourtant insolvables, selon leurs livres de comptes, et Baidu aimerait bien entendre reparler de son investissement initial.

Une victoire sur Apple permettrait évidemment de renflouer les caisses, d'autant plus que l'avocat de Digione n'exclut pas d'étendre la plainte pour copie du design aux iPhone 6S et 6S Plus. Le Wall Street Journal suggère que la firme chinoise a déposé un brevet sur le design supposé de l'iPhone 6 d'après les fuites du Web, lui permettant de jouer ensuite les offensés auprès de l'Office de dépôt des brevets chinois quelques mois plus tard quand l'iPhone 6 a été officialisé.

Si le jeune fabricant avait espéré obtenir une publicité gratuite sur cette affaire de ressemblance en 2014, la qualité insuffisante de ses produits mobiles aurait fini par le couler tout seul, dans un contexte toujours plus concurrentiel.