Depuis que la guerre des brevets est déclarée entre Apple et Samsung, les procédures n'ont pas manqué pour faire valoir en amont du procès les griefs de violation de brevets et de copie de design qui ont émaillé l'actualité des deux sociétés.

Si ces escarmouches n'ont pas entamé les forces des deux géants, prompts à contester les décisions et à trouver des correctifs pour échapper aux injonctions, les choses sérieuses commencent cette semaine avec l'ouverture du procès qui doit trancher sur le fond.


apple_logo Et l'enjeu se compte en milliards de dollars, à l'image d'Apple qui réclame 2,5 milliards de dollars de compensation financière au groupe coréen, l'accusant de s'être inspiré de ses produits mobiles pour concevoir sa gamme Galaxy, gamme qui lui permet en grande partie aujourd'hui d'être le leader mondial des ventes de smartphones.

Si les injonctions demandées en amont du procès ne préjugent pas des verdicts qui seront émis ces prochaines semaines, elles donnent une idée des difficultés à venir pour démêler l'écheveau des accusations.

Samsung_Logo.svg C'est maintenant que les affirmations des deux camps vont pouvoir être confrontées et jugées sur pièces avec le risque pour Samsung de voir les ventes de certains de ses produits mobiles bloquées aux Etats-Unis.

La tablette Galaxy Tab 10.1 fait déjà l'objet d'un blocage préventif de sa commercialisation et le groupe coréen a dû à plusieurs reprises prendre des mesures pour éviter de voir certains de ses smartphones suivre le même chemin.

A l'heure où Apple et Samsung représentent à eux deux 50% des ventes de smartphones et engrangent la majorité des profits, l'issue du procès, si le jury parvient à une décision tranchée, pourrait modifier sensiblement l'équilibre du marché mobile.