Fibre-optiqueLe déploiement de la fibre optique en France est un sujet stratégique qui peut à l'occasion servir de levier pour contester certaines décisions.

Le site Lexpress.fr rapporte que les opérateurs Bouygues Telecom et Free, pas toujours en bons termes, ont trouvé un angle d'attaque commun pour contester une hausse du prix de la location du réseau cuivre d'Orange (le tarif de gros pour accéder au réseau cuivre dans le cadre du dégroupage) pour fournir l'ADSL décidée par l'Arcep.

De 9,05 € par abonné, le tarif doit passer à 9.45 € par abonné d'ici 2017 et cette hausse est présentée comme injuste par les deux opérateurs qui mettent en avant leur petite taille sur le marché et le frein pour leur capacité d'investissement que représente cette hausse.

Bouygues Telecom et Free ont adressé fin octobre au régulateur un courrier pour exprimer leur mécontentement sur cette mesure qui casserait leurs "capacités d'investissement" dans la fibre optique et "renforcerait la position déjà ultradominante d'Orange".

Ils font valoir que la boucle locale de cuivre est amortie depuis très longtemps et ne génère quasiment plus d'investissements, et que sa location en fait donc une "activité très rentable pour son propriétaire". Les deux opérateurs demandent une stabilisation du prix de la location le temps de leur engagement à investir et tant que le marché du très haut débit "n'aura pas trouvé un équilibre concurrentiel".

L'objectif de couverture nationale à 100% en très haut débit fixe pour 2022, qui semble déjà naturellement difficile à atteindre, pourrait donc faire les frais, au moins en théorie, des pressions des opérateurs.

Source : L'Express